Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

3495 Palestiniens arrêtés en 2005

Le ministère palestinien aux affaires des prisonniers et libérés a publié ce premier janvier 2006 un rapport dévoilant que les forces de l'occupation israélienne ont arrêtés au cours de l'année 2005, 3495 Palestiniens, de toutes les provinces, parmi lesquels 1600 sont toujours en détention.

Le rapport annuel publié par le département des statistiques du ministère précuse que les forces de l'occupation a poursuivi, au cours de l'année 2005, les campagnes d'arrestations et les rafles, arrêtant 3366 Palestiniens dans les provinces de Cisjordanie, al-Quds et les terres de 48, qui représentent 96,3% de l'ensemble des personnes arrêtées et 129 Palestiniens dans les provinces de Gaza, qui représentent 3,7%

Le rapport du ministère fait état que des centaines de citoyens et d'étudiants ont été gardés pendant de longues heures ou même des journées sur les barrages, les points de fouilles et les centres de détention, en plus des 3495 citoyens.

M. Abdel Naser Ferwana, directeur du département des statistiques au ministère, a affirmé que les forces de l'occupation n'ont pas distingué, au cours de leurs rafles, entre les enfants, les vieux, les filles, les mères, ou les jeunes. Tout le monde était visé et accusé sous divers prétextes, pendant que les condamnations étaient prêtes, indiquant que pas une famille n'a pas eu un ou plusieurs de ses membres détenus dans les prisons israéliennes.

Le rapport indique que l'occupation a arrêté au cours de l'année 2005 400 enfants, dont 253 sont toujours détenus, qui sont privés de poursuivre leurs études et qui sont condamnés à de très lourdes peines, y compris la prison à vie.

Le rapport indique aussi que des dizaines de femmes ont été arrêtées dans des conditions très dures, qu'elles sont enfermées dans des lieux inadaptés, privées de leurs droits essentiels, soumises à des provocations continues de la part des geôliers et geôlières, qui n'hésitent pas à les agresser, insulter, fouiller à nues... Parmi les cinq prisonniers anciens, 5 sont de nationalités autres que palestinienne, le plus ancien étant Samir Qintar, du Liban, arrêté depuis le 22 avril 1979, et quatre autres syriens, du Golan occupé, qui sont Bashir Sulayman Miqt, Asem Mahmoud Wali, Sitan Nimr Wali, Sidqi Sulayman Miqt, tous arrêtés en 1985.

Le directeur du département des statistiques a montré que malgré l'accalmie, les forces de l'occupation n'ont pas cessé leurs campagnes et rafles, n'ont pas mis fin aux raids sur les villes, villages et camps, arrêtant environ 3000 personnes depuis la conférence de Sharm el-cheikh. Ces prisonniers ont été torturés et mis dans des cellules dépourvues de toutes les conditions de vie humaine. De plus, de nouvelles sections ont été mises en place dans plusieurs prisons et centres de détention, ce qui témoigne du grand nombre de détenus. Aucune amélioration ou évolution positive n'a été remarquée concernant les conditions de détention ou les pratiques de la part de la direction des prisons, mais au contraire, la situation s'est gravement détériorée, l'état de santé des prisonniers s'est aggravé, les prisonniers malades se sont multipliés, et les transferts des prisonniers sont devenus fréquents, visant à empêcher les prisonniers de ressentir une quelconque stabilité.

Le rapport indique aussi que les martyrs du mouvement national des prisonniers tombés au cours de l'année 2005 furent
- Rasem Sulayman Ghunaymat, de Kfer Malik, à Ramallah, décédé le 27 janvier 2005 dans la prison de Meggiddo, suite à une incendie déclarée dans une des tentes de la prison, à cause à un mauvais fonctionnement électrique.
- Abdel Fattah Yousef Mahmoud Raddad, de Saïda, à Tulkarm, décédé par suite de négligence médicale, le 5 mai 2005. Malgré sa maladie, il n'avait pas été soigné.
- Ali Muhammad Abu Rabb, de Jénine, décédé des suites de la torture subie le 15 juin 2005, dnas le centre d'arrestation de Rosh Bina, en Galilée, il avait été arrêté le 8 juin au barrage de Barta'a parce qu'il n'avait pas de permis de se rendre dans les territoires de 48.
- Bashar Arif al-Wali Bani Odah, de Tamoun, région de Jénine, décédé par suite de la négligence médicale, dans la prison de Gilboa, le 23 juin 2005.
- Jawad Adel Abdel Aziz Mghayseb, de Deir el Balah, bande de Gaza, décédé des suites de la négligence médicale dans la prison du Naqab, le 28 juillet 2005.

PARTICIPEZ A LA CAMPAGNE INTERNATIONALE POUR LA LIBERATION DE TOUS LES PRISONNIERS PALESTINIENS ET ARABES DANS LES PRISONS SIONISTES

AGIR, PROTESTER,INFORMER

LES 9200 PRISONNIERS SONT DES OTAGES RECLAMONS LEUR LIBERATION IMMEDIATE !