Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

À Gaza, c'est Jésus qu'on assassine!;

Appel des chrétiens aux Évêques de France

Les chrétiens viennent de fêter la Nativité, la naissance de Celui qui alla jusqu'à donner sa vie pour interrompre le cycle fatal de la violence parmi les hommes. Laisserons-nous assassiner Jésus pour la deuxième fois ?

Le silence et les inexactitudes ORIENTÉES véhiculés par les médias sur la tragédie que vivent les Palestiniens sont une honte et constitue une véritable provocation !

Rappelons que
- la bande de Gaza est l'endroit le plus densément peuplé au monde.
- Depuis des années, ses habitants ne survivent que grâce à l'aide humanitaire, parce qu'ils subissent un blocus complet de la part des autorités israéliennes. C'est un camp de concentration !

Les déplorations médiatiques des victimes israéliennes de roquettes artisanales du Hamas ne sont qu'une monstruosité supplémentaire puisqu'elles ne sont destinées qu'à couvrir et justifier un pilonnage industriel massif. Les victimes juives, que nous déplorons, sont outrageusement instrumentalisées pour couvrir et justifier un massacre. Les Israéliens ne reculent même pas devant l'utilisation d'obus à déchets d'uranium, qui tuent à petit feu et menacent les générations futures… Josué n'à que faire des conventions internationales !

Jamais n'est rappelée l'origine du problème.

- En 1948, l'ONU a voté par une très faible majorité, obtenue par l'achat de la conscience de la plupart des délégués, la création d'une enclave coloniale en Palestine, censée compenser les souffrances subies par les juifs européens pendant la seconde guerre mondiale. On a oublié en général qu'il s'agissait d'un projet colonial impérialiste bien antérieur à la deuxième guerre mondiale
- Le nouvel État artificiel a, en fait, multiplié les exactions contre les habitants, sans même leur dissimuler que l'État juif en construction serait un État où les non juifs auraient un statu inférieur ! Et la réalité de l'occupation militaire a permis toutes les spoliations.
- Sous les prétextes les plus cyniques, l'État juif n'a cessé de grignoter militairement du territoire pour s'étendre, au mépris des résolutions de cette même ONU. Il n'a même jamais accepté de définir les frontières dans lesquelles il demandait à être reconnu !
- C'est cette usurpation systématique depuis 60 ans qui provoque la résistance palestinienne, et qui explique sa réelle popularité.
- Le Hamas est le gouvernement démocratiquement élu par les habitants de Gaza. Mais Israël et les gouvernements occidentaux, et même Abou Mazen, gouverneur de Cisjordanie, refusent de le reconnaître!

Depuis le premier siècle, les Palestiniens étaient chrétiens, par conversion massive. Puis, au VIIIème siècle, et ensuite, ils adoptèrent majoritairement l'Islam. Une bonne partie d'entre eux considéraient l'islam comme une variante régionale de la foi chrétienne et de l'arianisme.

Les musulmans reconnaissent Jésus et la Vierge Marie. Ils accordent à l'Immaculée Conception une grande importance dans l'histoire et lui attribuent des hauts-faits dans la résistance aux Pharisiens. Mais des Églises chrétiennes ont toujours subsisté en Palestine, et les musulmans les respectent, ainsi que nos sanctuaires.

Les chrétiens ont le devoir de défendre la Terre Sainte !

Pourquoi le silence officiel sur notre sensibilité, celle des chrétiens?

Les chrétiens sont évincés des postes de responsabilité dans les médiats par les gens qui soutiennent le bellicisme USraélien. Sous prétexte de respect, souhaitable, de la laïcité, l'Église de France semble avoir renoncé à sa mission, celle de témoigner du Christ.

*Pour une intervention publique immédiate !*

*L'Église de France se doit d'être aux côtés de la population palestinienne *

*MARTYRISÉE à Gaza*


- Il est temps de rappeler la position du Vatican depuis 1948 : Jérusalem n'appartient pas aux juifs, mais doit être la capitale spirituelle commune aux trois religions, démilitarisée et placée sous mandat de l'ONU. Chasser les Palestiniens de la Terre Sainte, c'est chasser Jésus et sa famille de leur pays.


Bien que personne ne l'admette, Gaza est un haut-lieu de la tradition chrétienne. A Deir Al balah, une localité du centre du territoire, dont le nom en arabe signifie "le monastère des dattes", a été érigé le premier temple chrétien de la région, antérieur même au Saint-Sépulcre. "La grande mosquée de Gaza fut autrefois une église. Jusqu'à une date récente on pouvait voir de petites croix gravées sur les colonnes", assure le père Artemios. Le rêve du jeune prêtre est de voir se réaliser une ancienne promesse du leader palestinien défunt Yasser Arafat, qui avait cédé un terrain de Gaza pour y construire une mosquée et une église, afin de montrer au monde que chrétiens et musulmans y vivent ensemble. http://www.chretiente.info/spip.php...

Au moment où des individus sanguinaires à la tête du gouvernement israélien renouvellent le massacre des innocents perpétré par Hérode au temps de Jésus, le Vatican pèse de toutes ses forces, au niveau diplomatique, pour arrêter la boucherie qui risque fort de s'étendre à toute la région. Et les juifs feront alors l'objet d'un rejet général et violent, comme autrefois.

Nous devons manifester publiquement notre soutien à l'Eglise, afin d'aider nos autorités politiques, morales et religieuses à faire contrepoids à l'omniprésente propagande des bourreaux. L'Eglise ne pourra défendre la Terre Sainte que si nous la défendons, en tant que chrétiens. Le christianisme s'est diversifié au fil des siècles, des sensibilités différentes y ont toute leur place. Mais la protection des innocents massacrés est le combat primordial dans lequel nous nous retrouvons tous.

Il se trouve que, depuis l'accession du président Bush au pouvoir, les musulmans sont massivement les victimes du dénigrement, du massacre et du déni de leurs droits élémentaires dans leurs divers pays. Les chrétiens ont l'obligation absolue de montrer leur solidarité avec les musulmans, qui ont rallumé la sensibilité religieuse dépérissante dans notre pays. Le dialogue interreligieux commence par la fraternité avec les innocents massacrés.

Notre pays vient de célébrer les 60 ans de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme et du Citoyen, mais cela reste lettre morte.

Seul l'Esprit peut vivifier les plus beaux textes fondateurs. Les croyants de toutes les religions, y compris ceux qui ne croient qu'en l'homme, doivent donner l'élan décisif au soutien pour les martyrs de la Terre Sainte. Et il faut faire savoir qu'une minorité de juifs, tant religieux que laïcs, partagent entièrement notre analyse sur la criminalité originaire de l'Etat d'Israël, ce qu'on nous cache soigneusement !

Un message du Père Elias Zahlaoui, prêtre melkite à Damas : " J'ai sous les yeux les massacres qui ont lieu en ce moment à Gaza : jamais l'humanité n'a connu une boucherie aussi délibérée. Déjà 155 morts et 450 blessés graves, et les bombardements continuent ! De toutes mes forces, j'appelle les gouvernants français et les responsables de l'Eglise de France : qu'ils parlent ! Qu'ils supplient Israël de mettre une limite à la barbarie.

Evêques de France, appelez l'Evêque de Rome. Qu'il mette au moins le pied à Gaza ! Evêques de France, ne renouvelez pas la lâcheté des années 40. N'attendez pas le temps de la repentance ! Les chrétiens arabes du Proche-Orient se tournent vers vous avec confiance." Damas le 25 décembre 2008 12 heures http://www.legaic.org/breve.php3?id...

Nous appelons nos évêques à organiser des actions de soutien publiques et visibles pour les victimes de la barbarie israélienne en Terre Sainte. C'est seulement sur la base de la reconnaissance claire des responsabilités, sans confusion entre victimes et bourreaux, que le message de paix de l'Évangile peut se concrétiser dans des traités justes et miséricordieux.

Photocopiez cet appel, faites le signer autour de vous, adressez-le à vos Évêques, pour que l'Église sache qu'elle peut compter sur les chrétiens pour défendre les principes du christianisme en Terre Sainte comme en France.

Nom, prénom, adresse, signature

 

Contact :chrétienspourgaza@gmail.com