Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Abbas à l'ONU : Fin des accords d'Oslo ?

New-York - CPI
Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas a déclaré que les palestiniens ne peuvent plus respecter les accords convenus avec Israël quand cette dernière s’obstine à les transgresser.

Dans son discours devant les 70 membres de l’ONU à New York mercredi, Abbas a déclaré : « Israël doit assumer toutes ses responsabilités comme puissance occupante, parce que le statu quo ne peut continuer », sans préciser la nature de l’alternative ni la date de son application.

Il a ajouté : « Nous commencerons l’exécution de cette annonce avec des moyens pacifiques et légaux, donc soitl’autorité palestinienne est transmise au peuple palestinien d’une occupation à l’indépendance, soit Israël assume en tant que puissance occupante, toutes ses responsabilités »

Ensuite, Abbas s’est lancé dans une série de contradictions dans son discours en considérant qu’il « n’est pas utile de perdre du temps dans les négociations », tout en remerciant l’initiative française qui appelle à la reprise des négociations.

Il estime également que « ce qui est requis, est la présence d’une couverture internationale qui superviserait la fin de cette occupation, en vertu des résolutions internationales », en demandant à l’ONU « une protection internationale au peuple palestinien, selon les lois des droits de l’homme ».

Puis il a exposé les agressions israéliennes à Jérusalem en disant : « Je suis venu à vous depuis la Palestine, pour tirer la sonnette d’alarme concernant ce qui se passe actuellement à Jérusalem. Des groupes d’extrémistes israéliens envahissent de manière répétée et programmée la mosquée sacrée al-Aqsa, afin d’imposer un nouveau fait accompli et une division temporelle qui permettrait aux ultra-orthodoxes protégés par les forces de sécurité israéliennes, et accompagnés par des ministres et députés de la Knesset, d’entrer dans la mosquée à des horaires spécifiques pendant lesquelles les fidèles musulmans sont interdits d’accès et empêchés d’accomplir leurs rituels religieux en toute liberté »

Il a alerté sur le fait que ces mesures de l’occupation veulent transformer « le conflit politique en lutte religieuse, et fera exploser la situation à Jérusalem et dans le reste des territoires palestiniens occupés ».

Le président de l’AP a souligné que « le maintien du statu quo ne peut plus être accepté car il signifierait se soumettre à la logique de la force tyrannique pratiquée par le gouvernement israélien qui continue la colonisation de manière illégale en Cisjordanie, en particulier à Jérusalem-Est occupée. Elle poursuit également son blocus sur la bande de Gaza, ce qui accroit les souffrances de nos compatriotes vivant là-bas »

Il a ajouté que l’Etat palestinien poursuivra ses efforts pour adhérer à toutes les conventions et organisations internationales, et avancera dans la défense de son peuple sous occupation avec tous les moyens légaux et pacifiques possibles.

Cependant, concernant la situation palestinienne interne, Abbas a déclaré : «Nous sommes déterminés à réaliser l’unité de notre patrie et de notre peuple,  et nous n’accepterons pas de solutions temporaires ni d’Etats fragmentés ».

Contredisant sa volonté de suspendre le respect des accords tenus avec l’occupation, il a annoncé vouloir former un gouvernement d’unité nationale agissant conformément au programme de l’OLP, avec des élections présidentielles et législatives, tout en ignorant le fait que c’est ce programme qui a mené à l’échec actuel, en s’obstinant à reconnaitre l’occupation, en pariant sur le choix des négociations et en refusant la résistance armée.