Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Al-Aqsa et al-Quds en danger : alerte générale des Palestiniens

9 mai 2005

Les forces de l'occupation israélienne ont attaqué des centaines de manifestants palestiniens dans la ville d'al-Quds, en essayant de les disperser par des gaz lacrymogènes, pour les empêcher de se rendre à la mosquée al-Aqsa, cible des groupes extrémistes juifs.

Les Palestiniens sont venus dès la prière de l'aube massivement pour entrer prier dans la mosquée, mais la police sioniste refuse. Plus de 2000 policiers empêchent les Palestiniens de rentrer dans leur mosquée. Des centaines ont prié dans les rues de la ville sainte.

L'Institution al-Aqsa a commencé, dès 2 heures du matin, à faire circuler ses cars pour rassembler les Palestiniens de 48 à al-Quds afin d'empêcher l'attaque de la mosquée par les groupes extrémistes juifs.

La police de l'occupation israélienne a décidé le dimanche 8 mai d'imposer des restrictions à l'entrée des Musulmans Palestiniens dans l'enceinte du Haram, à partir du soir et tout au long de la journée du lundi, date à laquelle les extrémistes juifs ont l'intention d'envahir la mosquée et l'enceinte d'al-Haram.

La police de l'occuation a commencé dimanche matin à installer des caméras à l'entrée de la mosquée, selon le témoignage des actifs de l'institution al-Aqsa. Ils ont déclaré que des éléments de la police sont venus tôt le matin vers la porte al-Asbat et ont mis des signes rouges pour délimiter le lieu de la pose des caméras, en installant même une caméra expérimentale. Toute personne voulant entrer dans la mosquée sera ainsi prise en photo. La police de l'occupation va installer ce genre de caméras sur toutes les portes de la mosquée al-Aqsa.

A peine la nouvelle diffusée, des responsables des Awqaf musulmans, ainsi que Sheikh Abdel Azim Salhab, président du conseil des Awqaf d'al-Quds, et Sheikh Muhammad Hussayn, directeur et imam de la mosquée al-Aqsa, ont accouru et sont entrés en vives discussions avec les policiers.

Ces mesures policières interviennent à la veille de la marche pour la protection d'al-Aqsa organisée par l'Institution d'al-Aqsa, le lundi, pour faire face aux attaques de la droite extrémiste juive. Selon la police, seuls les Musulmans ayant plus de 45 ans pourront y entrer et seuls ceux qui ont la carte d'identité israélienne. Pour les femmes, aucune restriction.

Les ulémas et les responsables palestiniens, sheikh Ikrima Sabri en tête, mufti d'al-Quds et de la Palestine, et sheikh Tayseer Tamimi, le juge suprême, ont appelé à se trouver massivement dans la mosquée al-Aqsa pour empêcher l'exécution des menaces.

L'Institution al-Aqsa a refusé les mesures israéliennes et a vivement protesté contre la pose des caméras par la police israélienne, considérant cela comme un pas dangereux et d'agression contre la mosquée. Dans un communiqué, elle a affirmé que "la pose des caméras est un pas de plus pour étouffer et encercler la mosquée, et pour espionner les prieurs. Les Musulmans ont le droit de prier dans la mosquée, tous les jours, et ces mesures sont une atteinte aux droits des Musulmans dans le monde". Elle a ajouté que "les Musulmans ne constituent pas une menace contre la mosquée al-Aqsa, mais ce qui constitue une vraie menace sont les organisations juives qui déclarent publiquement leur volonté de détruire la mosquée, et ce sont également les politiques officielles israéliennes qui sont devenues une menace réelle et directe sur la mosquée, comme le fait de demander sa division et la construction d'un lieu pour les Juifs dans la place de la mosquée".

L'Institution al-Aqsa a déclaré, dans son communiqué, que les mesures israéliennes ne font pas peur aux Musulmans et ne vont pas les éloigner de leurs lieux saints, au contraire. Ces mesures vont augmenter le ralliement des Musulmans autour de la mosquée al-Aqsa".

Sheikh Ikrima Qabri : la situation dans la mosquée al-Aqsa est explosive

Les ulémas et les hauts responsables des Awqaf dans la ville d'al-Quds sont unaniment convaincus que la mosquée al-Aqsa est en danger, et que les déclarations israéliennes sur la nécessité d'intensifier la garde ne sont que des paroles médiatiques pour tromper car le but est de dominer et préparer la situation pour changer l'état actuel.

Le mufti d'al-Quds et de la Palestine, sheikh Ikrima Sabri, a mis en garde contre le danger auquel fait face la mosquée, considérant que la situation est au bord de l'explosion. Il a refusé les mesures entreprises par la police, et notamment celles de définir l'âge des Musulmans voulant y prier, et l'encerclement renforcé sur la ville d'al-Quds, car l'encerclement vise ceux qui sont menacés et non les parties israéliennes extrémistes qui menacent et promettent d'envahir et d'attaquer la mosquée pour y construire un temple.

Le mufti a insisté sur la nécessité d'être en alerte à toutes ces questions et d'être vigilants contre les complots qui se trament dans la ville d'al-Quds, et notamment sur ce qui touche la mosquée al-Aqsa, disant que tout est lié. Les groupes religieux qui essaient de réaliser un but politique et de dominer, ou de diviser la mosquée à partir d'une position de force cherchent à gargner du temps et à installer le fait accompli.

Sheikh Muhammad Hussayn : l'autorisation aux Juifs d'entrer dans la mosquée va conduire à un conflit sans fin

Sheikh Muhammad Hussayn, directeur et imam de la mosquée, a fait porter au gouvernement israélien l'entière responsabilité de ce genre d'actions car il protège ces groupes extrémistes, en leur permettant d'entrer de force dans l'enceinte de la mosquée à partir de la Porte des Maghariba, dont il garde les clefs. Ceci peut être considéré comme une indication réelle pour un conflit dont on sait quand il commence, mais personne ne saura quand il finira. Il a catégoriquement refusé l'attitude du gouvernement israélien qui protège les groupes extrémistes en leur permettant de manifester et de provoquer autour de la mosquée.

Il a rappelé que "nous refusons toutes les tentatives d'une quelconque partie non-musulmane d'intervenir dans les affaires de la mosquée" appelant le peuple dans la ville d'al-Quds et à l'intérieur de la ligne verte et tous ceux qui peuvent arriver à al-Quds de se rallier à la marche le lundi 9 mai à cause du danger qui menace la mosquée.

Il a ajouté que la présence massive dans la place et dans l'enceinte sera la meilleure réponse aux tentatives des extrémistes, lançant un appel aux peuples arabes disant : "Nous leur disons, réveillez-vous de votre sommeil et de votre négligence, al-Aqsa est réellement en danger, vous devez obliger vos gouvernements à s'impliquer et sauver la mosquée des dangers qui la guettent".

Le directeur des Awqaf, Adnane al-Hussayni : un complot commun des colons, des extrémistes et du gouvernement israélien contre al-Aqsa

Il a déclaré : la situation dans la mosquée est toujours grave, à cause des menaces lancées par l'extrême droite israélienne en fixant la date du 9 mai pour une invasion de la mosquée. Il a précisé que les menaces sont toujours en cours, les responsables israéliens et les renseignements connaissent ces groupes, mais au lieu de les arrêter et de les empêcher d'agir, le gouvernement israélien prend des mesures contre les Palestiniens, ce qui montre que le gouvernement participe et collabore avec les colons et les extrémistes.

Nous savons ce que veut la partie israélienne, maintenir la tension en permanence pour tenter de la régler en créant de nouveaux problèmes, en proposant des "solutions" visant à installer les sionistes à l'intérieur de la mosquée, comme ils l'ont fait dans al-Haram al-Ibrahimi, à al-Khalil.

C'est ainsi que le gouvernement de l'occupation cherche à brouiller la question. Concernant les mesures israéliennes récentes, il a déclaré que ces mesures sont prises pour tromper l'opinion publique mondiale, voulant faire croire que les autorités de l'occupation protègent les lieux saints et la mosquée, mais au contraire.

Le juge suprême, Sheikh Tayseer Tamimi, a appelé les Arabes et les Musulmans dans le monde à se solidariser avec la mosquée al-Aqsa, à faire du lundi un jour de colère. Il a demandé au monde arabe et musulman d'organiser des manifestations pour dénoncer les visées des extrémistes juifs d'entrer dans la mosquée.

Il a également appelé les Palestiniens à se rendre à al-Quds et al-Aqsa pour y prier et y rester pour sa défense. Quant à l'institution al-Aqsa, elle a promis de faire circuler des cars pour amener les Palestiniens de 48 vers al-Quds.