Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Al-Qods : une famille palestinienne de 11 personnes mise à la rue pour que des colons israéliens s’emparent de leur maison

Des colons israéliens ont pris possession d’un logement palestinien ce midi à Silwan après que des agents de l’occupation israélienne eurent forcé les habitants palestiniens à quitter les lieux en tirant des coups de feu.

Les forces israéliennes d’occupation ont vidé le logement avant de le remettre à l’organisation de colons Ateret Cohanim.

Le bien se trouve dans un immeuble de cinq étages situé dans le quartier Batn Al-Hawa de Silwan, au sud de la mosquée Al-Aqsa, le reste de l’immeuble est occupé par des colons depuis 2015.

Jawad Abu Snaineh louait le logement et y vivait depuis des années avec sa famille composée de 11 membres, ils se retrouvent par conséquent sans abri.

Selon le Centre d’information de Wadi Hilweh, la famille Abu Snaineh protège le logement contre le transfert aux colons depuis des années. Cette zone de Jérusalem-Est est convoitée par l’organisation israélienne de droite Ateret Cohanim, qui vise à remettre à des colons israéliens des biens palestiniens de Jérusalem.

Au début du mois, des colons israéliens ont pris le contrôle de trois biens palestiniens de Jérusalem-Est occupée. De tels événements sont justifiés par les tribunaux israéliens. Selon un rapport récent de l’ONG israélienne de défense des droits humains Peace Now

Les organisations de colons, dotées de vastes sommes d’argent provenant de sources anonymes par l’intermédiaire de sociétés offshore, tentent de changer fondamentalement le caractère de Jérusalem-Est.

Depuis 2002, 700 Palestiniens ont été expulsés de leur domicile à Batn Al-Ahawa . Leur bien a été transféré au Benvenisti Trust qui prétend avoir acheté les terres à la fin des années 1800 pour y installer les Juifs arrivant du Yémen en Palestine.

En juin dernier, Israël a admis que la décision d’expulser les familles palestiniennes de Batn Al-Ahawa présentait un « vice de forme » et que la nature de la fondation n’avait pas été examinée avant le transfert des terres aux colons.

LIRE : Number of Israel settlers quadrupled since Oslo Accords (Le nombre de colons israéliens a quadruplé depuis les accords d’Oslo)

Malgré cet aveu, des centaines de Palestiniens demeurent dans l’impossibilité d’accéder à leur domicile et doivent livrer de longues et coûteuses batailles juridiques devant les tribunaux israéliens, où les audiences se déroulent comme s’il s’agissait d’un litige foncier entre deux parties égales.

24 octobre 2018 – Middle East Monitor – Traduction: Chronique de Palestine – MJB