Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Buthina Khoury: du Programme Euromed Audiovisuel au Festival Internationaldu Film de Dubaï

Entretien avec Buthina Canaan Khoury

Euromed Audiovisuel: En 2000, vous crée la société Majd Production à Ramallah dans le but de produire des documentaires sur les problèmes majeurs de la société palestinienne tout en mettant l'accent sur la situation sociale et politique des femmes. Récemment, en décembre 2007, vous gagnez le "Muhr" d'Argent au Festival International du Film de Dubaï pour votre documentaire Maria's Grotto. Qu'avez-vous ressenti en voyant que ce genre de problématiques pouvaient générer un tel intérêt?

Buthina Canaan Khoury: C'est fantastique et très satisfaisant de voir qu'il existe un besoin grandissant dans le monde arabe et en particulier au sein de la société palestinienne de discuter de tels problèmes internes. Je pense que cette récompense reflète bien le fait que le film a courageusement transmis ce message.

Euromed Audiovisuel: Qu'aviez-vous envie d'explorer à travers l'histoire de ces femmes? Quelles étaient vos motivations pour produire ce documentaire? Il semble que la résolution of disputes conjugales, y compris les cas de fémicide, se fait encore à travers un système tribal en Palestine.

Buthina Canaan Khoury: Je voulais me confronter à ces problèmes à travers le point de vue d'une femme, en prenant un angle humain, ce qui, pour moi, est très important afin de montrer que mon peuple, tout comme n'importe quelle société dans le monde, a ses côtés positifs et négatifs. Afin de montrer que nous, en tant que société saine, nous pouvons nous confronter à nos problèmes sociaux avec un esprit ouvert et critique et que nous n'attendons pas que les autres s'en occupent. Les luttes politiques et sociales des femmes sont indissociables. Elles sont toutes deux importantes et doivent être discutées ouvertement et librement. J'ai aussi voulu essayer d'influencer les législateurs afin qu'ils prennent les droits des femmes en considération et qu'ils commencent à établir des lois qui condamnent ces crimes d'honneur en tant que tel.

Euromed Audiovisuel: Maria's Grotto montre également que les femmes tout comme les hommes sont victimes de la pression sociale…

Buthina Canaan Khoury: Oui, les hommes deviennent les victimes de leurs propres actes. Ils ne résistent pas assez aux pressions d'une société au sein de laquelle les femmes deviennent même les victimes des membres masculins de leur propre famille. En l'absence de loi civile concernant ce problème, la loi tribale fut appliquée pour contourner le problème des forces d'occupation qui nous empêchent d'avoir nos propres règles et lois depuis tant d'années. Malheureusement, avec la loi tribale, ces crimes d'honneur - qui font partie du plus grand phénomène de violence au monde contre les femmes - ne sont pas considérés en tant que tel.

Euromed Audiovisuel: En 2006, vous avez participé, avec votre projet de documentaire Maria's Grotto à trois séminaires organisé en France et au Portugal par Eurodocmed, un des projets soutenus par le Programme Euromed Audiovisuel II, financé par l'Union européenne. Pouvez-vous nous dire ce que vous attendiez de ces séminaires et comment ils ont été utiles à la réalisation de votre documentaire?

Buthina Canaan Khoury: J'avais l'espoir de trouver un soutien financier. Et puis, j'ai eu l'opportunité de réaliser de nombreux contacts avec des gens de l'industrie, ce qui est, bien entendu, très important aussi.

Euromed Audiovisuel: Eurodocmed n'était pas votre première expérience au sein d'initiatives soutenues par la Commission européenne. En 2004, vous avez co-produit Women in Struggle, votre premier documentaire en tant que productrice, réalisatrice et camérawoman, avec Medea, un des six projets soutenus par Euromed Audiovisuel lors de la première phase du Programme. Les deux projets diffèrent-ils et, si oui, de quelle façon?

Buthina Canaan Khoury: Personnellement, la plus belle expérience fut celle avec le projet Medea puisque j'ai reçu un soutien financier et j'ai aussi développé un réseau de contacts. Qu'est ce qu'un réalisateur peut demander de mieux!

Euromed Audiovisuel: Projeté à travers le monde, le documentaire Women in Struggle a reçu trois récompenses. Produit en langue arabe, il a été traduit en 6 langues. Pourriez-vous nous parler un peu plus de Maria's Grotto? Quel avenir voyez-vous pour le film?

Buthina Canaan Khoury: Et bien, Maria's Grotto a participé aux festivals du film en Palestine et à Dubaï et a déjà été diffusé à la télévision en Espagne et au Portugal. Il a gagné le "Muhr" d'Argent à Dubaï. Je suis actuellement en train de négocier avec un distributeur, je pense donc que le film est en bonne voie. Je souhaiterais qu'il participe à plus de festivals dans le monde arabe et qu'il soit diffusé de façon intensive an Palestine.

Euromed Audiovisuel: Riche de cette double expérience au sein de projets de coopération financés par l'Union européenne, de quoi, selon vous, les professionnels méditerranéens ont-ils le plus besoin, des fonds de production ou de formation? Ou bien peut-être de quelque chose de tout a fait différent?

Buthina Canaan Khoury: Sans aucun doute, je dirai d'abord de fonds puis de formation. L'argent est un problème majeur pour la plupart des professionnels de l'industrie. La formation est utile mais l'argent est crucial.

Euromed Audiovisuel: A ce stade de votre carrière, si vous aviez l'opportunité de faire une suggestion à la Commission européenne, que proposeriez-vous pour aider à améliorer et développer le secteur de l'audiovisuel dans les pays MEDA?

Buthina Canaan Khoury: Je proposerais de financer des projets ayant des perspectives à long terme pour le développement et le soutien de réalisateurs, des projets qui pourraient les soutenir au-delà de la durée de vie contractuelle d'un programme.

Ces projets pourraient soutenir des groupes de réalisateurs en leur fournissant l'accès à de l'équipement ou en les aidant à établir des fonds cinématographiques. Et le suivi avec les participants de ces programmes une fois terminés est absolument essentiel pour le futur de l'industrie cinématographique de la région.

Sources: http://www.euromedaudiovisuel.net/n...

Rubriques: