Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

C’est ici notre terre, nous resterons ici

Le 30 mars de chaque année, le peuple palestinien célèbre la journée de la Terre. C’est la journée de l’attachement à ses racines et à son histoire, cette histoire profondément marquée par la résistance et l’affrontement de l’occupant. 

Le 30 mars 1976, des dizaines de Palestiniens, civils et paysans*, ont été tués par les forces de l’occupation alors qu’ils manifestaient pacifiquement contre la confiscation de leur terre par l’administration israélienne. Et depuis, pour rendre hommage à ces victimes, pour montrer l’attachement des Palestiniens à leur terre, nous commémorons cette répression sanglante en célébrant la Journée de la Terre.

35 années après, et dans une conjoncture difficile : échec du processus de paix dans notre région, construction d’un mur illégal en Cisjordanie, lois racistes contre les citoyens palestiniens des territoires de 1948, implantation de colonies illégales, confiscation des terrains appartenant aux Palestiniens, blocus inhumain imposé à un million et demi de Gazaouis, révolutions dans le monde arabe et leurs conséquences sur notre cause, poursuite des attaques israéliennes contre la population civile en Cisjordanie, dans la bande de Gaza et dans les territoires palestiniens de 1948, 35 années après, notre message est clair et précisEn Cisjordanie, le mur d’apartheid, le mur de la honte doit tomber.

Les colonies israéliennes illégales doivent être démantelées

 

Les Palestiniens doivent vivre en liberté sur leur terre

La communauté internationale doit réagir et sortir du silence complice qu’elle maintient devant les crimes israéliens.

Les Palestiniens vont continuer leur résistance, sous toutes ses formes, afin de vivre libres sur leur terre.

A cette occasion, le peuple palestinien est plus que jamais déterminé à obtenir ses revendications, à les voir se réaliser. Et, en premier lieu, la création d’un Etat libre et indépendant où l’on peut vivre en paix

Nous confirmons notre attachement à nos racines, à notre terre. Elle est ici notre terre, elle est ici notre patrie. Nous ne partirons pas, en dépit des mesures atroces de l’occupation, en dépit de toutes les difficultés, de toutes les souffrances. Nous allons continuer à donner notre sang pour notre terre, pour la terre de Palestine."

Ziad Medoukh

* il s’agit de manifestations menées par les Palestiniens de l’intérieur, ceux qui en 48 sont restés à l’intérieur de ce qui est devenu Israël.