Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Ce qui s'est passé à Jénine

Par Ali Samoudi, journaliste - Jénine

Les forces de l'occupation mènent une opération spéciale pour assassiner des combattants du Jihad Islamique.

Le chef des Brigades d'al-Quds, branche armée du mouvement du Jihad islamique, Mu'tazz Tahseen Daoud Abu Khalil, 28 ans, et son lieutenant, Ali Abdel Latif Hassan Abu Khalil, 25 ans, tous les deux du village Atil -province de Tulkarm-, ont été assassinés dans une opération spéciale, par les forces de l'occupation, le troisième jour de la fête d'al-Adha, jeudi 12 janvier.

Des témoins affirment que l'opération a commencé à environ 15 heures, lorsque les forces de l'occupation ont encerclé un immeuble au bas duquel se trouvent une boulangerie et un dépôt, dans la zone industrielle, à l'entrée nord de la ville de Jénine. Après avoir encerclé toute la zone, 30 véhicules militaires pénètrent dans la ville et encerclent toute la région qui va du quartier al-almania jusqu'à Dour al-hamama, et s'emparent des maisons autour de l'immeuble.

Les soldats se mettent alors à crier, par haut-parleurs, ordonnant aux personnes encerclées du mouvement du Jihad islamique de se rendre. Mais les combattants refusent. Les soldats se mettent à tirer, en rafales nourries, en direction de l'immeuble. Une explosion se fait entendre. Le martyr Mu'tazz s'avance vers les soldats qui se dirigeaient vers l'immeuble et se fait exploser parmi eux. Bien que les forces de l'occupation aient nié avoir eu des pertes, un mouvement d'ambulances militaires indique que des soldats israéliens ont été touchés, surtout qu'ils ont été surpris, Mu'tazz s'étant jeté parmi eux.

Après l'explosion et le martyre de Mu'tazz, des forces militaires sont venues renforcer celles qui existaient déjà, accompagnées de bulldozers. Les tirs ont repris vers l'immeuble, et les témoins affirment qu'il y a eu des ripostes de la part du résistant, Ali Abu Khalil, avant qu'il ne soit assassiné. Des bulldozers se sont mis alors à démolir l'immeuble, suivis par les forces spéciales accompagnées de chiens. Ils se sont mis à la recherche des combattants recherchés par les forces de l'occupation, ainsi que des prétendues cachettes de munitions.

Affrontements

Au moment même où les forces spéciales encerclaient et tiraient sur l'immeuble, des centaines de jeunes sont sortis dans les rues et commençaient à lancer des pierres et des coktails molotov sur les chars israéliens. Des affrontements armés eurent lieu entre des résistants et les forces de l'occupation, qui empêchaient les ambulances palestiniennes, les journalistes et les caméramen de s'approcher, annonçant que la zone est fermée et interdite.

Après minuit, les forces de l'occupation se sont retirées. Des centaines de citoyens et des équipes médicales se sont alors dirigées vers les lieux, essayant de trouver les corps des victimes après que les forces sionistes aient déclaré avoir assassiné trois combattants.

Deux dépouilles de martyrs ont été trouvées, la première étant celle de Ali, et l'autre, celle qui restait de Mu'tazz.

Au cours de cette opération d'assassinats, les forces israéliennes ont investi plusieurs maisons. Ibrahim Nafe' Yasin, 50 ans, a déclaré que les soldats ont investi sa maison et toutes celles qui se trouvent à proximité, obligeant les gens à sortir, pour les enfermer dans la maison de Ahmad Abdel Karim, dans des conditions inhumaines, jusqu'à la fin des opérations. Mais avant de s'en aller, trois Palestiniens ont été arrêtés, il s'agit de Mustafa Ibrahim Nafe' Yasin, 19 ans, Jawad et Fouad Abul Hayja'. Quant à Nafe' Ibrahim Yasin, il a déclaré que les forces de l'occupation ont fait exploser la porte de sa maison, ont fouillé et saccagé l'intérieur.

Les forces de l'occupation ont déclaré que leur opération constituait un coup douloureux pour le Jihad islamique, décrivant les martyrs comme étant les plus dangereux parmi les recherchés des Brigades d'al-Quds. Mu'tazz était recherché depuis plusieurs années, et avait échappé à plusieurs tentatives d'arrestation et d'assassinat.


- Le mouvement du Jihad islamique a riposté à ces assassinats, tout en faisant l'éloge funèbre de ses combattants. Mahmoud Saadi, un des dirigeants du Jihad, a déclaré que l'opération israélienne constitue la poursuite de la guerre contre le mouvement du Jihad. Israël devra supporter toutes les conséquences de ses actes, et la communauté internationale doit mettre fin à l'agression et l'occupation.


- Les Brigades d'al-Quds n'ont pas longtemps attendu pour riposter à l'assassinat de leurs combattants, Mu'tazz Abu Khalil et Ali Abu Khalil. Elles ont lancé 5 fusées, de type Quds 2, à partir de la bande de Gaza, en direction de Ascalan et de Sderot, au moment même où des marches se déroulaient à Jénine, au cours desquelles les responsables des Brigades annonçaient l'intensification de la résistance armée contre Israël. Les Brigades ont profité de l'occasion pour réclamer la libération de leurs combattants, détenus dans les prisons de l'Autorité palestinienne.