Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

commentaire sur un article : le monde du 23 aout

Dans le numéro du samedi 23 aout du journal Le Monde, vous titrez en première page : « Gaza : enquête sur les violations du droit international », avec en sous-titre notamment : « La proportion de civils dans le bilan des 2078 Palestiniens tués lors de l’opération « Bordure Protectrice » au centre d’une polémique. Dans le corps de l’article correspondant en page deux, l’auteure avance les chiffres israéliens pour lesquels la moitié des tués seraient des combattants (1068), et nous dit que les chiffres du ministère de la santé palestinien sont sujets à caution « puisque celui-ci est contrôlé par le Hamas ». Or le ministre du gouvernement de coalition actuel n’a pas cette couleur politique, tandis que l’ancien ministre de la santé Mofeed Mukhallalati est décédé le 23 juin d’un infarctus. Elle signale ensuite que le Centre Palestinien des Droits de l’Homme (PCHR) et l’Office de Coordination de l’Aide Humanitaire des Nations Unies (OCHA) donnent respectivement 76 et 71% de civils parmi les victimes.

En passant une seule journée à l’accueil de l’hôpital Shifa la journaliste aurait pu elle-même vérifier la proportion de femmes (1/8), d’enfants (1/4), et s’enquérir de l’âge des hommes adultes. En supposant que les plus de soixante ans ne sont pas des combattants, et même en considérant que les 18- 60 ans sont tous des combattants, ce qui est évidemment loin d’être le cas, la journaliste aurait pu constater une majorité de civils parmi les victimes. Elle aurait alors suivi exactement la même méthode de calcul... que le ministère de la santé «Hamas » qui publie les statistiques quotidiennes ! Ayant moi-même été soignant sur le terrain lors de la guerre de l’hiver 2008-2009, j’ai pu constater d’emblée cette évidence.

Christophe Oberlin

Rubriques: