Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Deux occupations sur le point de tomber, la troisième est de notre ressort

Par Abdel Sattar Qassem

Au cours des dernières années, et dès le début de l'Autorité palestinienne, les Palestiniens ont subi trois sortes d'occupation : l'occupation sioniste, la corruption interne et l'argent occidental. Le peuple palestinien a souffert de plusieurs et multiples formes exprimant l'alliance de ce trio terrible qui visait à détruire la question palestinienne et à transformer le peuple palestinien en une somme d'individus, éparpillés, cherchant juste à se trouver un abri. Chacune d'elles a planté un poignard dans le corps du peuple palestinien, dans une course pour le réduire à l'état de cadavre. Mais il est clair que les résultats ne semblent pas être selon leurs souhaits. Le peuple palestinien est toujours debout, résistant, ayant décidé que la cause palestinienne demeurerait dans son environnement normal, dans la logique historique qui dépasse la soumission.

Après les élections législatives, le fait de compter sur l'argent occidental pour gérer la vie quotidienne des gens n'est pas une chose sage. Les Américains et les Européens nous menacent par notre morceau de pain, et ils veulent punir le peuple palestinien à cause de son choix, comme s'ils voulaient corriger les Palestiniens, comme s'ils voulaient qu'ils se rabaissent pour embrasser les mains qui leur fournissent à manger. En cela, les gens de l'Occident ne dérogent pas à la logique de l'histoire bien qu'ils dérogent à la logique humaine. Dans la logique humaine, les aides sont accordées pour des raisons humanitaires, et sont dépourvues de tout arrière-pensée sociale ou politique, etc.. Mais selon la logique de l'histoire, les aides répondent aux objectifs visés par celui qui accorde l'aide, qui pose des conditions ou ses demandes à l'avance, et ainsi, la main reste tendue tant que les conditions sont remplies.

L'Occident ne nous a pas accordé une aide financière et matérielle parce qu'il nous aime, ni parce qu'il veut se faire bénir par nous, mais pour nous remercier de notre attitude envers Israël. En signant les accords d'Oslo et la mise en place de l'Autorité palestinienne, la responsabilité de soutenir financièrement les Palestiniens a été donnée aux gens de l'Occident, afin que cet argent soit la soupape de sécurité assurant la soumission des Palestiniens à la volonté occidentalo-israélienne. Il était important pour les gens de l'Occident que les Palestiniens sachent que cet argent occidental était seul à pouvoir leur assurer le lait pour leurs enfants, et que toute révolte de leur part ne pourra que provoquer la famine et une vie pénible. Dans nos rangs, nous avons vu des missionnaires vantant l'argent occidental et la nécessité d'accepter l'abandon de nos droits, et ces gens là ont exercé un rôle important ces derniers temps pour démoraliser les gens et les amener à regretter leur comportement électoral.

Les Occidentaux ont tenu à augmenter le nombre de gens qui reçoivent leurs salaires et les dividendes de leur soutien financier, afin qu'ils puissent dominer la décision du plus grand nombre de familles palestiniennes. Ils ont autorisé l'Autorité palestinienne à embaucher le plus grand nombre de gens qui n'ont pas de travail. Des dizaines de milliers ont été embauchés dans les appareils sécuritaires, le corps des fonctionnaires dans la plupart des institutions a été énormément gonflé, de façon à favoriser la corruption, à développer la culture de la paresse et de l'abandon. L'Occident, qui connaît parfaitement la corruption engendrée par cette politique, n'avait aucune objection à réserver l'argent nécessaire tant que la volonté du fonctionnaire se réduirait sous le poids de son salaire. Les Américains et les Européens parlaient de réforme, mais ils mentaient en permanence, car ils savaient que la corruption est la voie normale conduisant à la réussite d'Oslo. Ils étaient certains que toute femme honnête, que tout homme honnête, ne pouvaient serrer la main des Israéliens ou négocier les droits du peuple.

Seules la corruption et la recherche de corrompus pouvaient les aider.

La direction palestinienne n'a pas déçu l'espoir de l'Occident en accroissant les charges psychologiques et financières sur le peuple palestinien. La direction palestinienne passée est tombée dans la corruption financière et administrative, elle a favorisé ceux qui n'ont pas de morale à s'emparer de la rue palestinienne pour y semer la destruction, le chantage et agresser les propriétés. Cela fut, dans un sens, reposant pour la direction car elle achetait les adhésions politiques, elle pensait cependant que ceux qui semaient la panique dans la rue pouvaient imposer l'adhésion au moment du vote dans les urnes. Mais cette situation s'est entièrement retournée contre elle, au point que l'aversion est devenue la norme dans le comportement social, et l'absence de confiance réciproque entre les gens est devenue une réalité amère. Les gens furent alourdis par les soucis et les peines, les menant finalement à une révolte, sans se soucier des conséquences sur les salaires des fonctionnaires.

Il n'est pas difficile de se débarrasser de cette superposition des occupations, mais le début de la route annonce leur fin, progressivement. Les Etats occidentaux mettront beaucoup d'entraves pour punir financièrement le peuple palestinien, et il faut prévoir qu'ils peuvent gagner momentanément mais perdre ensuite. Hamas affirme pour l'instant l'importance de ne pas punir le peuple palestinien pour son choix démocratique, et sur la nécessité de poursuivre les aides. Mais il sait parfaitement que les belles paroles ne feront pas le poids face aux intérêts occidentaux et israéliens. Il lui faudra trouver des alternatives. Hamas n'a pas de difficultés à trouver l'argent, car il y a de nombreuses sources arabes et musulmanes, prêtes à accorder les aides, et certains Etats sont enclins à remplacer les Etats occidentaux, sans imposer des conditions sur le peuple palestinien.

Hamas sait parfaitement aussi, comme le sait le peuple palestinien, qu'il est important de se débarrasser de cette occupation afin que le morceau de pain ne soit pas entre les mains des ennemis ou ceux qui se tiennent avec les ennemis.

Pour cela, il insistera plus sur l'investissement pour relever la production palestinienne.

La tâche de Hamas consistant à se débarrasser de la corruption sera plus difficile que celle de se débarrasser de l'occupation financière occidentale, car il y a de nombreuses forces intérieures qui en profitent, ce sont des centres de pouvoir qui possèdent des armes et des gens armés. Il n'est pas aisé, pour les forces de la corruption, d'abandonner leurs intérêts et leur pouvoir, tous les avantages acquis, pour les remettre au Hamas. C'est pourquoi il faudrait s'attendre à de nombreux problèmes pour entraver l'action de la nouvelle direction, en vue de préserver les liens avec Israël et les Etats occidentaux. Ces forces, de plus, craignent le jour proche où elles devront rendre des comptes.

Si Hamas parvient à se débarrasser de ces deux catastrophes, il aura déjà fait de pas importants pour renforcer le front intérieur palestinien, et ensuite, il sera encore plus capable de faire face à l'occupation sioniste. La tâche n'est pas facile, et la route est semée d'embûches, mais on ne peut y arriver si on n'essaie pas.

Rubriques: