Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Deux sympathisants de la LDJ écopent de prison ferme pour avoir attaqué un juif antisioniste

Deux sympathisants de la Ligue de défense juive (LDJ) ont été condamnés à six et dix mois de prison ferme pour avoir visé en 2012 avec une bombe artisanale la voiture d’un juif qui avait critiqué la politique israélienne sur son blog. Le site internet, Le Cercle des volontaires, s’en était pris à «la nébuleuse sioniste française» dans un article de juin 2012.

Dans la nuit du 13 au 14 septembre, une bombe fabriquée à partir d’une bouteille en plastique avait explosé, sans faire de dégât, près de la voiture du cofondateur du blog, Jonathan Moadab, à Saint-Rémy-lès-Chevreuse (Yvelines). Des tags - «LDJ» et une étoile de David - avaient été inscrits sur le véhicule. Plusieurs suspects avaient été identifiés grâce à la vidéosurveillance et à des écoutes téléphoniques.

La victime avait orienté les enquêteurs vers la piste de la LDJ, des jeunes juifs radicaux. Des membres de l’organisation l’avaient menacé quelques mois plus tôt, selon lui. Il avait aussi déclaré avoir reçu des appels anonymes : «je vais te tuer, toi, ta mère, ton père et tes frères».

Après plusieurs mois d’instruction, un jeune homme de 21 ans a été condamné le 20 juin 2014 à dix mois de prison ferme par le tribunal correctionnel de Versailles notamment pour avoir élaboré et lancé l’engin explosif. Lors de l’enquête, il avait expliqué avoir agi parce que Jonathan Moadab était «propalestinien». Il avait aussi dit vouloir quitter la LDJ. L’autre prévenu, âgé de 24 ans, a écopé de six mois ferme pour complicité. Deux mineurs ont par ailleurs été renvoyés devant le tribunal pour enfants.
Demandes de dissolution

La LDJ ne veut «pas entendre de voix juive divergente au soutien inconditionnel à la politique israélienne», a commenté l’avocate de Jonathan Moadab, Me Dominique Cochain comparant le mouvement à «une milice», dont elle souhaite «l’interdiction». Sollicitée, l’organisation n’a pas souhaité s’exprimer.

Plus tôt dans la journée, l’observatoire national contre l’islamophobie, une composante du Conseil français du culte musulman (CFCM), a demandé la dissolution de la Ligue de défense juive (LDJ), dénonçant une «association extrémiste, raciste et qui pratique la violence».

La LDJ est sous le feu des critiques depuis que des membres de cette organisation de jeunes activistes juifs se sont violemment affrontés avec des militants propalestiniens le 13 juillet, près de la synagogue de la rue de la Roquette à Paris. La semaine dernière, répondant à une question sur la LDJ, le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, avait lui-même jugé cette organisation «dans l’excès», «dans des actes qui peuvent être répréhensibles et qui doivent être condamnés». «Ces actes le sont par moi de façon extrêmement ferme», avait-il ajouté.
L'émanation d'un groupe qualifié de «terroriste» dans plusieurs pays

«La LDJ est interdite en Israël et aux Etats-Unis, elle crée pas mal de problèmes, pratique la "ratonnade"... Mais les pouvoirs publics ne la dénoncent pas avec force», a déclaré pour sa part lundi à l’AFP le président de l’Observatoire contre l’islamophobie, Abdallah Zekri, dénonçant un «deux poids, deux mesures». La LDJ est effctivement une émanation de la Jewish Defense League, un groupe qualifié de «groupe terroriste» par le FBI en 2001 et interdit dans plusieurs pays.

«Je demande sa dissolution», a ajouté le responsable musulman. «C’est une association extrémiste, raciste et qui pratique la violence. Les organisations qui pratiquent la violence, d’où qu’elles viennent, doivent être dissoutes», a-t-il fait valoir.

Le dirigeant du CFCM a en outre exprimé son «indignation» après que des «inscriptions racistes et nazies» ont été relevées selon lui ce week-end, à la fin du ramadan, sur deux lieux de culte musulman, une mosquée à Clermont-Ferrand et un bâtiment abritant une salle de prière à La Charité-sur-Loire (Nièvre). Zekri a appelé au «respect» et à «ne pas importer le conflit israélo-palestinien», en ce jour de l’Aïd-el Fitr, fête qui marque lundi la fin du mois sacré de jeûne.

 Source: http://www.liberation.fr/societe/2014/07/28/l-observatoire-contre-l-islamophobie-demande-la-dissolution-de-la-ldj_1071664

 

Rubriques: