Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Gaza la prison me manque beaucoup

Je ne vous le cache pas, Gaza me manque beaucoup
 Gaza, la prison à ciel ouvert me manque beaucoup
 Gaza, les difficultés, les coupures d'électricité, la pénurie de carburant, me manque beaucoup
 Gaza le blocus, Gaza la fermeture de frontières, me manque beaucoup
 Gaza la souffrance, Gaza la vie paralysée, me manque beaucoup.
 Depuis ma sortie de Gaza il ya déjà deux semaines, ma ville natale n'a jamais été absente de ma tête, et de mes pensées
Bien que je sois très entouré et très soutenu par les personnes de bonne volonté de France,  Gaza la vie me manque beaucoup.
 Gaza la volonté remarquable de ses habitants me manque beaucoup
 Gaza, la patience extrordinaires de ses citoyens, me manque beaucoup
 Ici, je vis la liberté, mais Gaza la prison me manque beaucoup.
 
En deux semaines, et sans exagération, j'ai visité plus de 15 villes et régions de France pour des conférences, rencontres, colloques universitaires et sur la Palestine et Gaza ( Paris-Ile de France-Bordeaux-Agen-La Rochelle-Nantes-Saint-Nazaire-Orléans-Tour-Toulouse ) et j'ai été très touché par ces rencontres très intéressantes, mais Gaza me manque beaucoup.
 Pendant mes différents déplacements, je n'ai vu aucun barrage, aucun check-point, c'est la liberté totale de circuler, de franchir des centaines de kilomètres sans problème.
 En 15 jours, j'ai accompli plus de 5000 km en train, en voiture, et en avion, alors que dans ma ville enfermée, en 10 ans, je n'ai pas dépassé 100 km.
 En France, j'ai reçu un accueil très chaleureux des universitaires, des amis, des solidaires, des associations, que je tiens ici à  remercier  pour leur générosité, leur hospitalité, leur accompagnement et leur gentillesse, mais Gaza me manque beaucoup.
 Lors de toutes ces rencontres, je n'ai pas eu le temps de souffler, mais Gaza me manque beaucoup.
 En France, j'ai été reçu par des dizaines de personnes et de personnalités: élus, maires, députés, membres associatifs, solidaires, représentants de la société civile, membres d'associations, d'organisations,de comités,de mouvements , partis politiques et autres, mais Gaza me manque beaucoup.
 En France, j'ai eu la chance de rencontrer des centaines de personnes, de simples citoyens, de France certes, mais aussi d'autres nations, tous très solidaires de la cause palestinienne, la cause de Justice, tous très attentifs à la situation dans la bande de Gaza,mais Gaza me manque beaucoup.
 Bien que je sois très satisfait de mon séjour scientifique et de recherche en France, et notammentt à l'université de Bordeaux,  Gaza me manque beaucoup.
 Bien que je sois très content de constater partout en France cette solidarité avec le peuple palestinien , Gaza me manque beaucoup.
 Je vais retourner dans ma prison tout à fait rassuré par cette mobilisation pour mon pays,  Gaza me manque beaucoup.
 Je compte les jours et les heures pour retourner trouver ma famille, mon travail, mon entourage, mes amis, mes étudiants et mes jeunes, même si je vais retrouver à nouveau l'isolement, l'enfermement, le blocus et les difficultés quotidiennes, mais le plus important pour moi c'est de retourner dans ma prison pour continuer le combat via l'éducation, la culture et l'attachement à la terre,aux côtés de toute une population qui a choisi comme moi de rester sur place afin d'affronter la dure réalité  de l'occupation, mais surtout afin de résister, d'exister et de garder un grand espoir d'un lendemain de liberté, de paix, une paix dans la justice, car il n'y aura jamais de paix sans justice.

Ziad Medoukh