Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Ghadeer Jaber Mokheimer, 10 ans ...

12 octobre 2004

- L'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens signale à nouveau aujourd'hui qu'une fillette de 11 ans, qui se trouvait en classe dans une école affichant les couleurs de l'ONU, a été touchée ce matin par des tirs provenant de positions israéliennes.

« A 10 h 45 ce matin, on a entendu deux coups de feu dans la direction de la position de l'armée israélienne qui se trouve à la lisière de la colonie Gush Katif, en surplomb du camp de réfugiés de Khan Younis », indique un communiqué de l'UNRWA (Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient) rendu public aujourd'hui.

« Un des tirs a touché Ghadeer Jaber Mokheimer, une éléve de l'école élémentaire mixte D gérée par l'UNRWA », indique l'agence. Touchée à l'estomac, la petite fille a été transportée en urgence à l'hôpital où elle a subi une intervention chirurgicale et où l'on indique que son état est stable. L'UNRWA rappelle que, le 7 septembre dernier, une autre élève de 10 ans, Raghda Adnan Al-Assar, a été touchée à la tête par une balle israélienne alors qu'elle était assise à son bureau dans la salle de classe d'une autre école élémentaire de l'UNRWA dans le même camp de Khan Younis (voir notre dépêche du 27 septembre. ) « Elle n'a jamais repris conscience et est morte le 22 septembre », ajoute l'agence.

Le Secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, avait alors rappelé le Gouvernement israélien à son obligation d'assurer la sécurité des civils en Territoire palestinien occupé. Dans la même déclaration, il avait également indiqué que lui-même et « ses représentants dans la région avaient maintes fois appelé le Gouvernement israélien à respecter l'inviolabilité des institutions et locaux des Nations Unies » et à s'abstenir de tout acte qui pouvait mettre en danger la vie et la sécurité des personnes et en particulier des enfants, se trouvant « légalement » dans ces locaux.

Dans son communiqué, l'UNRWA souligne aujourd'hui qu'il s'agit du quatrième cas similaire en deux ans et note avoir à plusieurs reprises demandé aux autorités israéliennes de cesser de tirer sur les écoles. « Systématiquement Israël nie que ses soldats soient impliqués ou invoque les exigences de la sécurité », indique l'agence. Le Haut Commissaire de l'UNWRA, Peter Hansen, exige que ces tirs cessent, précise-t-elle.

Le 1er juin de cette année, rappelle-t-elle encore, deux garçons de 10 ans, qui se trouvaient dans l'école élémentaire Al-Umariye de l'UNRWA à Rafah, ont été touchés par une balle et des projectiles qui ont ricoché et provenaient d'un tank israélien stationné dans les dunes en face de l'école. En mars 2003, Hoda Darwish, 12 ans était assise à son bureau quand elle a été touchée à la tête par une balle tirée depuis un poste d'observation israélien situé à la périphérie de Khan Younis. La blessure a laissée la petite fille aveugle, ajoute le communiqué.