Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Harcèlement des agriculteurs palestiniens et entrave à leur travail dans les villages autour de Naplouse

Témoignage de l'équipe Naplouse d'ISM

Le début du printemps est une période de l'année importante pour les agriculteurs des environs de Naplouse ; il est indispensable de s'occuper des oliviers pour garantir une récolte de qualité en octobre. Dans les régions où la tension entre les colons et les agriculteurs est haute, les agriculteurs courent le risque d'être attaqués dès qu'ils vont sur leurs terres. Ils sont contraints de négocier avec les bureaux de coordination de district (DCO) des jours spécifiques où ils pourront accéder à leurs terres sous la "supervision" des forces d'occupation.

A Burin, le travail agricole est considérablement réduit par le harcèlement des colonies illégales environnantes Yizhar et Bracha. Dimanche 8 mars était le premier des trois seules journées pendant lesquelles les fermiers de Burin étaient autorisés à aller sur leurs propres terres.

Ce jour-là, des fermiers tentant d'atteindre leurs oliviers ont découvert que les colons avaient coupé 75 de leurs arbres et bloqué les chemins par des grosses pierres (photo prise par un fermier palestinien de Burin)

Le jour suivant, 3 agriculteurs sur leurs tracteurs ont été attaqués par des colons qui leur ont jeté des pierres depuis le haut des collines. Les forces d'occupation ont déclaré le secteur "zone militaire fermée" et les Palestiniens ont été obligés de partir. Cette interdiction est restée en place le 3ème jour d'accès aux terres prévu.

Le harcèlement des colons est chose quotidienne à Burin, avec de fortes tensions pendant cette période qui coïncide avec les 40 jours de deuil depuis la mort de Ahmad al-Najar, 19 ans.

L'histoire est similaire dans le village voisin de Salim, où les fermiers palestiniens ont découvert 300 oliviers déracinés par les forces israéliennes. En outre, à Azmut, autre village des environs, l'occupation a confisqué (volé, ndt) les bulldozers des agriculteurs et 2 Palestiniens ont été arrêtés au prétexte que la zone est maintenant classée "réserve naturelle israélienne".

Mardi 10, des militants d'ISM ont accompagné les agriculteurs d'Awarta qui voulaient labourer la terre autour de leurs oliviers. Les arbres de cette vallée remontent à l'époque romaine, ainsi que l'ancienne route vers la Jordanie.

Les habitants ont expliqué que retourner la terre augmente la qualité de la récolte, enlève les mauvaises herbes et donc la déperdition de l'eau et des nutriments. La présence militaire a été limitée jusqu'à présent, avec peu de contact avec les colons. Dans les années précédentes, des affrontements ont éclaté avec les résidents de la colonie illégale d'Itamar, qui ont récemment construit une route d'accès à travers les terres agricoles palestiniennes.

 

                 Oliveraie saccagée par les meutes terroristes israéliennes

Nombreux sont les agriculteurs qui n'ont que 3 semaines par an au total pour accéder à leur terre ; 1 semaine pour labourer et environ 2 semaines pour récolter la totalité des fruits. L'accès en dehors de ces périodes fait courir des risques élevés d'attaques de colons et des soldats. Les cultures sont donc laissées à la merci des colons, avec pour conséquence de nombreux arbres abattus, brûlés, empoisonnés ou utilisés pour nourrir le bétail, ce qui endommage les sols et les jeunes plants. La limitation de l'accès diminue également de manière significative la capacité de développer de nouvelles cultures car cela entraîne des besoins plus importants en eau et en nutriments. En conséquence, de nombreux agriculteurs choisissent de quitter leur terre et de trouver d'autres sources de revenus.

11 janvier, un agriculteur découvre ses oliviers ravagés à Yasuf
(photo de la municipalité de Yasuf)

Source : Palsolidarity

Traduction : MR pour ISM