Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

ISKANDAR BAYTAJÂLÎ

Né en 1890 à Beyt Jala; Décédé en 1973 "Palestine"

Romancier; Journaliste; Critique littéraire

Il étudia tout d'abord à l'école russe de Nazareth puis chez les Salésiens de Bethléem, avant de partir pour Beyrouth où il se perfectionna en arabe avec Adb Allah al Boustani. Après un diplôme de littérature en 1906, il commence des études juridiques au Caire, où il fréquenta des homme de lettres, des penseurs et des hommes politiques, tes que Moustafa Kamal. De retour en Palestine en 1909, et devient enseignant. Il sera participant au sein de la délégation des orthodoxes venue en Turquie pour défendre les droits de leur communauté. Il devient juge conciliateur dans plusieurs villes palestiniennes. Après la Nakba, il est nommé conseiller régional de la Croix-Rouge internationale et inspecteur des écoles pour les réfugiés.

Poète prolifique et sensible, il traite sous forme de maximes les problèmes nationaux, politiques mais surtout sociaux. Ses articles paraissent dans les journaux Al Difa et Al Jihad.

La Seconde Guerre mondiale et l'occupation de la Palestine provoquent chez lui une prise de conscience des enjeux historiques et culturels dans lesquels la société se trouve prise. Sa poésie se forge autour des thèmes du combat et de la guerre.

Il sera un fervent défenseur du dialogue islamo chrétien.

A titre posthume, il reçoit la médaille Al Qods pour la culture et les arts en 1990.