Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Justine Sachs et Nadia Abu-Shanab réagissent à la décision du tribunal israélien concernant leur lettre ouverte à Lorde

Vous vous souvenez sûrement de l'annulation de Lorde? Elle faisait suite à un débat ouvert qu'elle avait lancé sur les réseaux sociaux. Parmi d'autres, elle avait été touchée par la lettre de deux jeunes filles de Nouvelle Zélande, une juive et une d'origine palestinienne. Un tribunal israélien vient de les rendre responsable de l'annulation et leur demande des milliers de dollars de dommages et intérêt. Voici leur réponse... bravo!

Un tribunal israélien a condamné Justine Sachs, néo-zélandaise juive, et Nadia Abu-Shanab, palestinienne néo-zélandaise, à payer des milliers de dollars après que Lorde ait annulé un concert à Tel Aviv. Après de très nombreuses propositions de soutiens financiers, les deux femmes expliquent ici pourquoi elles tiennent à rassembler l’argent – non pas pour un tribunal étranger, mais à l’attention des gens ordinaires de Gaza.

 

Ce matin, nous nous sommes réveillées pour apprendre que des tribunaux israéliens nous avaient condamnées à payer plus de 12 000 dollars US de dommages-intérêts à trois adolescents israéliens. Ils auraient subi un choc émotionnel en raison de notre rôle dans l’annulation par Lorde de son concert prévu à Tel Aviv. En fait, celle-ci a plutôt fait le choix de respecter la campagne, dirigée par les Palestiniens, de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS).

En décembre dernier, The Spinoff a publié une lettre que nous avons écrite pour encourager Lorde à ne pas se produire en Israël. L’annulation de son concert ne peut être réduite à notre lettre. Nous ne sommes qu’une part infime d’un mouvement grandissant et dynamique, et même si nous sommes fières d’y jouer notre rôle, le mérite en revient à Lorde d’avoir eu la décence humaine de s’engager. Notre lettre s’adresse aussi à toute personne ordinaire à travers le monde qui répond à l’appel BDS, et au peuple de la Palestine qui persévère dans son combat pour l’égalité et la justice.

La recommandation de nos juristes néo-zélandais a été claire : Israël n’a aucun droit de contrôle sur les opinions des peuples dans le monde. Ils restent convaincus qu’il s’agit d’un coup monté dans le seul but d’intimider celles et ceux qui critiquent Israël. Nous en sommes bien d’accord mais nous sommes encouragées par leur conseil. Nous avons pris contact avec la personne compétente de notre gouvernement dans l’espoir qu’il puisse affirmer clairement que la Nouvelle-Zélande est prête à intervenir et ne permettra pas à Israël d’essayer de maltraiter ses citoyens.

Depuis que nous avons écrit la lettre, la situation des droits de l’homme en Israël et Palestine n’a fait que s’aggraver.

Par centaines, des manifestants sans armes ont été tués à Gaza, et Israël a adopté de nouvelles lois sur l’État-Nation qui retirent leurs droits à des milliers de leurs propres citoyens. En dépit de ces évènements atroces, c’est nous, et non Israël, qui faisons face à une condamnation par un tribunal pour avoir causé une souffrance. C’est inimaginable, mais malheureusement, c’est aussi un reflet de l’arrogance de l’État israélien. On ne peut le comprendre que comme une preuve supplémentaire du mépris de l’État israélien pour les droits de l’homme et la démocratie.

En quelques heures, nous avons été submergées de propositions de soutien financier, venant de Nouvelle-Zélande et du monde entier. Nous ne paierons pas ce à quoi le tribunal nous a condamnées. Au lieu de cela, nous souhaitons utiliser la publicité qui entoure ce coup monté par Israël pour ramener l’attention et le soutien sur la Palestine et ceux qui paient le prix fort pour les actions d’Israël. Nous lançons une campagne de financement afin de réunir les 12 000 dollars (ou plus encore) à l’attention de la Fondation de santé mentale de Gaza qui soutient financièrement le travail d’organisations populaires extraordinaires, telles que le Programme de santé mentale communautaire de Gaza, entre autres. La Fondation remettra les dons dans leur intégralité aux organisations qui apportent un soutien vital en psychiatrie aux familles traumatisées de la bande de Gaza. La souffrance psychologique est une réalité vécue par les Palestiniens de Gaza, où plus de la moitié des enfants souffrent de troubles de stress post-traumatiques suite aux attaques israéliennes.

Toujours, nous sommes motivées par les Palestiniens dans leur recherche de dignité humaine fondamentale.

S’il vous plaît, faites un don à : https://givealittle.co.nz/cause/help-justine-and-nadia-raise-money-for-mental

Traduction : JPP pour l’Agence Média Palestine

Source: Spinoff.co.nz