Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Khaled Mechaal, le chef du Hamas (portrait)

Le chef en exil du Hamas, Khaled Mechaal, qui rencontre vendredi à Damas l'ex-président américain Jimmy Carter, incarne l'aile dure du mouvement islamiste palestinien, prônant la lutte armée contre Israël avec qui il refuse tout dialogue.

Agé de 51 ans, Khaled Mechaal a été propulsé à la tête du Hamas après l'assassinat par Israël du fondateur et guide spirituel du groupe, Ahmad Yassine, puis de son successeur dans les territoires palestiniens, Abdelaziz Al-Rantissi, en mars et avril 2004.

Imposant, chevelure épaisse poivre et sel et grands yeux noirs, cet ancien professeur de physique a été désigné comme une cible potentielle par Israël qui l'a accusé de commanditer depuis Damas les attentats anti-israéliens commis par le Hamas et d'implication dans le rapt d'un soldat israélien en juin 2006.

Chef du bureau politique du Hamas depuis 1996, il a survécu à une tentative d'assassinat le 25 septembre 1997 dans une rue d'Amman où des agents du Mossad, le service secret israélien, ont tenté de le tuer en lui injectant du poison.

Il tombe dans le coma. Furieux, le roi Hussein de Jordanie, aujourd'hui décédé, demande alors à Israël de fournir l'antidote en échange de la libération des agents israéliens. Dans la foulée, cheikh Yassine est libéré par l'Etat hébreu.

Basé à Damas et voyageant régulièrement dans les pays arabes et musulmans, M. Mechaal, un brillant orateur, est l'un des membres fondateurs du Hamas en 1987 et a toujours fait partie de son bureau politique avant d'en prendre la tête.

Né en mai 1956 dans le village de Silwad près de Ramallah en Cisjordanie, il y a passé ses premières années avant de partir avec sa famille pour le Koweït après la guerre israélo-arabe de 1967. Les récits de résistance de son père contre le mandat britannique sur la Palestine ont baigné son enfance.

Au lendemain de la victoire du Hamas aux élections législatives de janvier 2006, M. Mechaal affirme que son mouvement "réussira dans la politique et les réformes, comme il a réussi dans la résistance" contre l'occupant israélien.

Mais boycotté par l'Occident, qui considère le Hamas comme une organisation terroriste, ne parvenant pas à s'entendre avec le Fatah du président Mahmoud Abbas sur un gouvernement d'union, ce mouvement islamiste armé prend le contrôle de la bande de Gaza par un coup de force en juin 2007.

Lors du mariage de sa fille Fatima, le 11 avril dans une banlieue de Damas, en présence de responsables palestiniens et syriens, il affirme que "la machine palestinienne continuera à procréer", en allusion à "la bataille démographique" entre Israël et les Palestiniens au taux de natalité élevé.

Marié, Khaled Mechaal est père de trois filles et de quatre garçons.

bur-rm/cyj/tp AFP 180941 AVR 08

 

Rubriques: