Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

L'ambassadeur israélien critique les amalgames des évêques catholiques

BERLIN, 7 mars 2007 (AFP)

 L'ambassadeur israélien en Allemagne, Shimon Stein, a critiqué mardi des déclarations d'évêques catholiques allemands qui ont comparé la situation des Palestiniens en Israël à celle faite par les nazis aux juifs dans le ghetto de Varsovie pendant la Seconde Guerre mondiale.

Dans un communiqué, l'ambassadeur a dit son "choc" et sa "déception" à la lecture des commentaires rapportés par la presse allemande de l'évêque d'Eichstätt (sud), Mgr Gregor Maria Hanke, lors de son voyage en Israël la semaine dernière.

"On peut avoir des opinions divergentes sur la politique d'Israël, on peut la critiquer mais cela dépend du choix des mots, des termes et des comparaisons historiques utilisées", a déclaré M. Stein. "Quand des termes comme +ghetto de Varsovie+ ou +racisme+ sont utilisés en relation avec les politiques d'Israël ou des Palestiniens, on a tout oublié ou on n'a rien appris et on a échoué moralement", a ajouté l'ambassadeur.

Selon la presse allemande, Mgr Hanke avait déploré les conditions de vie imposées aux Palestiniens dans les territoires autonomes, à l'issue d'une visite au mémorial de Yad Vashem, dédié aux victimes de l'Holocauste, qui concluait un séjour en Israël d'une semaine de 27 évêques catholiques allemands, conduits par le président de la conférence épiscopale, le cardinal-archevêque de Mayence (ouest), Karl Lehmann.

"Le matin, nous avons vu des photos du ghetto inhumain de Varsovie, le soir nous avons traversé le ghetto de Ramallah. C'est exaspérant", avait estimé Mgr Hanke.

D'autres prélats, comme le cardinal-archevêque de Cologne (ouest), Joachim Meisner, avaient comparé la barrière de protection installée par Israël à la frontière de la Cisjordanie au Mur de Berlin: "Je ne pensais pas revoir quelque chose de ce genre de ma vie. Ce mur tombera comme le Mur de Berlin avant lui", a dit Mgr Meisner selon le quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung.

Mgr Hanke était injoignable mardi. Un collaborateur de Mgr Meisner a confirmé les déclarations concernant le Mur de Berlin.

Pour Shimon Stein, les évêques allemands ont ainsi "diabolisé" l'Etat hébreu et utilisé "deux poids-deux mesures" pour critiquer sa politique.

"Une barrière ou un mur construit par des gens comme une mesure de sécurité peut, quand les conditions politiques changent, être détruit", a-t-il expliqué, ajoutant que "les victimes des terroristes ne peuvent pas être ressuscitées".

L'ambassadeur a dit regretter que les évêques n'aient pas "contribué à la réconciliation et la paix" ainsi qu'au dialogue serein entre catholiques et juifs.

La conférence des évêques catholiques a rejeté les accusations de "diabolisation" de l'ambassadeur, affirmant que le cardinal Lehmann avait souligné le droit à l'existence d'Israël dans chacun de ses discours.

De son côté, dans un communiqué, le Conseil central des juifs en Allemagne, par la voix de sa présidente, Charlotte Knobloch, s'est déclaré "indigné et déçu": la visite des évêques catholiques en Israël "avait initialement nettement dépassé les espérances et maintenant elle se termine par de tels dérapages", a déclaré Charlotte Knobloch.

Pour sa part, le vice-président du Conseil central, Dieter Graumann, dans une déclaration au quotidien Kölner Stadt-Anzeiger de mardi, a estimé que"celui qui compare la situation des Palestiniens aux souffrances enduréespar les juifs dans les ghettos instaurés par les nazis n'a rien appris de l'histoire. Une telle déclaration a un caractère antisémite".