Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

L'Union européenne demande la levée du blocus de Gaza

Le Conseil des ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne, a demandé la fin du blocus de Gaza et l’ouverture des points de passages frontaliers et la mise en œuvre de la reconstruction, réaffirmant l'illégalité des colonies israéliennes, qui  forment "un obstacle à la paix dans la région."

Le Conseil a appelé,  dans une déclaration publiée lundi soir à propos de la situation en Palestine, toutes les parties à prendre des mesures rapides pour produire un changement fondamental dans les domaines politique,  sécuritaire et économique dans la bande de Gaza, y compris la levée du blocus et l’ouverture  complète des points de  passages.
Le Conseil de l’UE a exigé  que la reconstruction de Gaza soit  une priorité nationale globale, en particulier en ce qui concerne la santé, l'énergie et l’accès à l'eau, appelant l'Autorité palestinienne à reprendre ses fonctions gouvernementales complètes à Gaza.

Il a appelé tous les acteurs, organisations gouvernementales et non gouvernementales à assurer l'acheminement de l'aide humanitaire à Gaza, sans entrave, comme stipulé par le droit international humanitaire, en déclarant qu'il est prêt à coopérer avec les parties et les intervenants afin de réaliser cet objectif.

Les colonies sont illégales
Dans un autre contexte, le Conseil a souligné que «les colonies sont illégales en vertu du droit international et sont un obstacle à la paix et menacent de rendre la solution des deux Etats impossible."
Le Conseil a affirmé sa forte opposition aux  actions israéliennes coloniales, telle que  la construction du mur de séparation sur les terres occupées depuis 1967, ainsi que la démolition de maisons, la politique de confiscation des terres et la destruction de projets, en Cisjordanie, y compris les projets  financés par l'Union européenne.

Le conseil  a également critiqué la politique de déplacement et d'expulsions appliquée contre les Bédouins, et les restrictions sur la liberté de mouvement.
Le Conseil de l'Union européenne a exhorté Israël à mettre fin à toutes les activités de colonisation et à démanteler les avant-postes érigés depuis Mars 2001 avertissant que la construction des colonies à l'est de Jérusalem, menace sérieusement la  "solution des deux Etats."
La déclaration a réitéré la position de l'Union européenne et ses États membres et leur l'engagement ferme et total à appliquer  la législation actuelle et les accords bilatéraux sur les  produits issus des colonies.

Appel à l'achèvement de la réconciliation palestinienne
Dans un autre contexte, l'Union européenne a appelé toutes les factions palestiniennes à engager un processus de réconciliation, trouver un terrain commun et travailler ensemble pour répondre aux besoins de la population palestinienne, en assurant qu'il continuera à soutenir les aspirations des Palestiniens à établir un Etat palestinien.
Le Conseil  a appelé  le gouvernement à travailler pour des élections justes et démocratiques pour tous les Palestiniens, et  à construire des institutions fortes, globales et démocratique, fondées  sur le respect de la primauté du droit et les droits humains, comme des facteurs clés pour la création d'un Etat palestinien, viable et souverain.

Aborder les causes de tension
Concernant  la position de l’UE sur l'actuelle Intifada, le Conseil  a exprimé sa "profonde préoccupation" à ce qu'il appelle "le cycle continu de la violence" qui a conduit à des pertes de vies en masse.
Il a appelé les dirigeants politiques à "travailler ensemble par le biais des procédures claires pour aider à apaiser et traiter les causes sous-jacentes des tensions."