Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

La dignité des prisonniers palestiniens et arabes au-dessus de tout

Par Rim al-Khatib

Aujourd'hui Sultan Ajlouni et ses frères, jordaniens détenus depuis 17 ans dans les prisons de l'occupation sioniste, ont été remis aux autorités jordaniennes, afin que celles-ci les emprisonnent en Jordanie jusqu'à la fin de leur peine (prison à perpétuité) à moins d'une grâce royale.

Si le sort de Sultan Ajlouni et de ses frères nous intéresse, c'est parce qu'il a failli être libéré en 2001 avec les prisonniers libanais, palestiniens et arabes, dans l'échange conclu entre la résistance islamique du Liban, le Hizbullah, et l'Etat sioniste. A cette époque, le régime jordanien avait refusé de "remettre cette carte" au Hizbullah, préférant les maintenir en prison 6 ans de plus et les "libérer" de cette manière, humiliante pour des combattants de la cause palestinienne. Humiliante, quand nous voyons Sultan Ajlouni et ses trois frères jordaniens, les mains et les pieds enchaînés, trainés par les soldats sionistes jusqu'au pont al-Hussayn, qui sépare l'Etat sioniste de la Jordanie, pour les remettre aux autorités jordaniennes, sans aucun accueil populaire, sans aucun accueil officiel dès leur arrivée sur le sol national, eux qui devraient être accueillis comme des héros revenant au pays. Ils ont été immédiatement transférés dans une prison jordanienne, comme des criminels !

Alors que depuis des années, les combattants jordaniens de la liberté réclament leur libération, dans des conditions dignes, voilà leur pays qui les vend au prix le plus bas et qui refuse de leur donner une quelconque considération. En les regardant enchaînés et trainés, nous ne pouvons que nous souvenir de l'accueil des combattants libanais de la résistance à l'aéroport de Beirut, le jour de leur libération, et nous ne pouvons que nous souvenir de l'accueil réservé à tous les prisonniers palestiniens libérés lors des échanges ou suite à des accords de trêve. Quelle différence ! Sultan Ajlouni et ses frères seront enfermés dans leur propre pays parce qu'ils ont accompli le devoir le plus sacré des Arabes, celui de se battre contre l'occupation sioniste! En Jordanie, cet acte normal et digne devient un acte criminel et les combattants jordaniens de la liberté devront subir les geôles jordaniennes pour avoir levé la tête !

Les prisonniers jordaniens devaient être libérés depuis la signature des accords de "paix" entre l'Etat sioniste et le régime jordanien. Les comités de soutien aux prisonniers ont maintes fois réclamé aux autorités jordaniennes de faire valoir leurs droits et assurer la libération des combattants, puisqu'elles ont refusé leur libération par l'échange entre l'Etat sioniste et le Hizbullah !

Afin que le transfert de ces héros aux autorités jordaniennes soit considéré comme une "concession" sioniste, la mascarade du soi-disant appel des familles des pseud-vicitmes contre leur transfert et le refus de la haute cour israélienne de cet appel, est plus qu'écoeurant, c'est un acte infâme dont seul Israël est capable.. quand nous savons que Sultan Ajlouni avait été menacé de mort en prison et avait été empoisonné lors d'un de ses transferts à un des hôpitaux militaires. Quand nous savons qu'ils devaient être libérés il y a plus de dix ans !!!

L'ignonimie des régimes arabes et de leurs alliés n'a plus de limites ! C'est actuellement le sort du prisonnier Marwan Barghouty qui est en train d'être négocié entre le régime égyptien et les autorités sionistes, non pas par le biais d'un échange entre le soldat sioniste et les prisonniers, soit entre Israël d'une part et le Hamas et les Comités Populaires de la résistance de l'autre, mais en convaincant les sionistes que Marwan Barghouty pourrait aider à régler la situation dans le Fatah pour faire face au Hamas.

Il y a quelques mois, le nom de Marwan Barghouty avait été cité pour être échangé contre l'espion Pollard, détenu aux Etats-Unis pour espionnage pour le compte d'Israêl. Cet échange a été semble-t-il refusé par Marwan Barghouty lui-même car ce n'est pas ainsi qu'il considère sa propre dignité de combattant prisonnier entre les mains de l'Etat de l'occupation.

La dignité des prisonniers n'est pas un vain mot ! Elle est une reconnaissance de leur lutte, de leur sacrifice, de leurs souffrances ! La dignité des prisonniers est une reconnaissance envers sa famille, qui résiste en attendant sa libération et qui souhaite relever la tête en disant : mon fils, mon mari, ma fille, ma mère, mon frère ou ma soeur sont prisonnier(e)s chez les sionistes parce qu'ils ont résisté à l'occupation, sa famille qui résiste en faisant fi de toutes les humiliations lors des visites parce que l'occupation ne peut être que barbare !

Etre prisonnier chez les sionistes n'est pas une humiliation, au contraire, quand on considère que ces prisonniers sont des combattants pour la liberté, quels que soient les actes barbares commis par les geôliers. L'humiliation des prisonniers consiste à considérer qu'ils doivent tout simplement être transférés de la prison sioniste à une prison arabe ou qu'ils doivent servir des considérations politiciennes inter-palestiniennes.

Ignobles sont ces régimes ! Ignobles car ils essaient de rabaisser le statut des prisonniers, statut de combattants pour la liberté.