Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

La Palestine appartient aux Palestiniens

Dans un discours marquant la naissance il y a 24 ans du mouvement de libération islamiste palestinien, le Hamas, Ismaïl Haniyeh, Premier ministre du gouvernement élu de Gaza a juré de poursuivre la lutte contre l’Etat d’apartheid d’Israël jusqu’à la libération de la Palestine.

S’exprimant devant des centaines de milliers de Gazaouis, Ismaïl Haniyeh a affirmé que la résistance armée était le seul choix stratégique possible pour la libération de la Palestine.

Rendant hommage au fondateur du Hamas, Cheikh Ahmed Yasin, et à Hassan el-Banna, le fondateur de l’organisation des Frères musulmans en Egypte, Haniyeh a déclaré que le Hamas était une des principales composantes du peuple palestinien.

« Le Hamas ne peut pas être vaincu, marginalisé, contourné ou mis à l’écart. »

Le Hamas est considéré comme un des enfants légitimes du mouvement des Frères musulmans, le parti qui a remporté une majorité lors du premier tour des élections législatives égyptiennes, les plus libres et les plus représentatives jamais organisées.

Cheikh Yasin a été assassiné par l’armée israélienne en 2004, peu après qu’il ait effectué prière de l’aube dans une mosquée non loin de son domicile au centre de la ville de Gaza.

Haniyeh a déclaré que le Hamas n’était pas simplement une variable, mais plutôt une constante, ajoutant que le triomphe du Hamas n’était pas « un nuage d’été de passage » qui pourrait être effacé par de nouvelles élections ou de nouveaux complots.

Il a ajouté que le Hamas avait connu des années éprouvantes, dont les agressions, la guerre, le siège et un grand nombre de complots aussi bien venant de frères que d’ennemis.

« Mais le Hamas s’est maintenu grâce à un large nombre de défenseurs intègres des droits des Palestiniens. »

Le Premier ministre a déclaré aussi qu’il n’acceptait pas que l’on brade les droits des réfugiés ou que l’on fasse des compromis à leur égard.

Il a ajouté que malgré les obstacles et les défis monumentaux pour le mouvement, le Hamas n’a pas abandonné ni cédé sur ses principes.

« Le Hamas est toujours au centre de ces principes. Il ne les abandonnera pas. »

Haniyeh a souligné que le Hamas, malgré le déséquilibre militaire énorme avec Israël, a été en mesure de « libérer nos prisonniers courageux des griffes de l’ennemi. »

S’exprimant sur le thème de l’unité nationale, Ismaïl Haniyeh a déclaré que le Hamas faisait tout son possible pour reconstruire l’unité nationale, en particulier avec le Fatah.

« Je dis que l’unité nationale est une tâche primordiale, je dis à nos frères de Ramallah : ’vous devez libérer la volonté palestinienne des pressions externes qui entravent la réconciliation nationale’. »

Il a ajouté que la réconciliation nationale doit être fondée sur un programme national qui protège et préserve les constantes palestiniennes.

Quant aux élections, a déclaré Ismaïl Haniyeh, des garanties doivent être données pour assurer la tenue d’élections libres et transparentes.

Jurant que le Hamas ne reconnaîtra jamais la légitimité d’Israël, Haniyeh a appelé à la création d’une « l’armée de Jérusalem » dans chaque capitale arabe et islamique.

Il a salué les révolutions arabes, en disant que le Hamas, à travers sa fermeté et sa résistance a inspiré les masses arabes à se soulever contre leurs tyrans et despotes.

Il a déclaré que les révolutions arabes auraient à passer de leurs questions nationales particulières à la question centrale arabe, la question palestinienne.

Il a salué l’Egypte, affirmant que la sécurité à Gaza a été une sécurité pour l’Egypte, et vice versa.

L’immense foule assistant à la célébration du Hamas montre que la popularité du mouvement est loin d’être en baisse, comme le prétendent des sondages administrés depuis la Cisjordanie et principalement par des organismes pro-Fatah.

Le printemps arabe, qui semble avoir amené les partis politiques islamistes au premier plan dans des pays comme la Tunisie, la Libye et l’Egypte, a remonté le moral des islamistes et les a rendus plus optimistes que jamais quant à l’avenir.

Beaucoup espèrent parmi les islamistes palestiniens qu’avec leurs frères idéologiques aux premiers rangs, si ce n’est aux premières places, Israël fera face à un nouveau monde arabe qui manifestera plus de sympathie pour les Palestiniens.

Certains dirigeants palestiniens, islamistes ou non, ont l’espoir qu’un gouvernement islamiste en Egypte rendrait l’engagement égyptien au traité de paix israélo-égyptien, dépendant de la façon dont Israël traite les Palestiniens.

Au fil des années, Israël a commis des atrocités inimaginables et tous les actes possibles de persécutions et d’humiliations contre les Palestiniens, sans entraîner aucune réaction significative des capitales arabes, y compris du Caire.

Certains politiciens égyptiens affiliés à la tendance islamiste ont été cités comme disant que le traité de paix de Camp David avec Israël devrait être renégocié.

Ces déclarations sont considérées comme un anathème en Israël.

14 décembre 2011 - Al Qassam website - Vous pouvez consulter cet article à : http://www.qassam.ps/news-5189-Haniya_Palestine_belongs_to_Palestinians.html

Traduction : al-Mukhtar