Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

La prisonnière Ahlam Tamimi témoigne sur les prisonnières palestiniennes

Rapport de Nadi al-asir al-filistini

La prisonnière Ahlam Tamili témoigne des conditions de détention dans les prisons israéliennes Appel pour libérer Nour et sa mère Manal La santé des enfants prisonniers se détériore

La prisonnière Ahlam Tamimi, de Ramallah, condamnée à 16 fois la prison à vie, a déclaré à l'avocat de Nadi al-asir Raed Mahamid qui a rendu visite aux prisonnières de Telmond (117 prisonnières) a déclaré que la situation s'est détériorée du fait des mesures répressives de la direction de la prison.

Tamimi déclare que les geôliers sont toujours en train de crier, et leurs pratiques sont inhumaines. La direction de la prison impose des amendes (racket), interdit les visites et isole les prisonnières. Ahlam a également mentionné la politique des fouilles à nu lorsqu'elles se rendent aux tribunaux, expliquant que les cellules sont infestées par les rats et les insectes, car aucun produit n'a été utilisé pour nettoyer les cellules. Les cellules sont très étouffantes de chaleur et elles sont étroites. Elle a aussi abordé la nature des repas où les prisonnières ont à plusieurs reprises trouvé des insectes dans les plats, ce qui les oblige à acheter leurs produits aux cantines, dont les prix sont exhorbitants (racket). Mais Ahlam a surtout parlé des cas de prisonnières gravement malades qui ne sont pas soignées, comme Amal Jumaa, Zuhur Hamdane, Ubayda Abu Aisha, Warda Baqrawi, Faten Daraghmeh, Qahira Saadi, Shifa' al-Qudsi.

Ahlam a lancé un appel aux institutions des droits de l'homme leur demandant d'agir pour faire libérer l'enfant Nour et sa mère Manal Ghanem. Une campagne internationale devrait se mettre en place afin que la mère puisse être libérée en même temps que l'enfant Nour. Dans trois mois, l'enfant Nour aura deux ans, il sera libéré selon les lois des prisons, mais si une campagne n'est pas menée, Manal Ghanem risque de rester en prison. Manal est malade, et elle a accouché de Nour en prison. Nour ne connaît que sa mère. Le séparer serait inhumain, mais il y a aussi les autres enfants de Manal, dont le plus jeune, qui est malade, qui attendent impatiemment la libération de leur mère.

Par ailleurs, l'avocat Raed Mahamid a pu rencontrer des enfants palestiniens détenus à Telmond, qui sont malades et leur état nécessite des soins urgents. Le prisonnier Nawras Turkman, de Jénine, a précisé que la répression est implacable. Nawras, 17 ans, est blessé à la jambe gauche, son compagnon Saleh Hashash, 17 ans, du camp de Balata, souffre d'insuffisance respiratoire et de douleurs au foie, Muhammad Abu Hajeh, 16 ans, de Salfit, souffre d'insuffisance respiratoire et de crampes, Muhammad Barakat, 16 ans, de Naplouse, souffre de maladies de peau.

Par ailleurs, la Knesset vient d'adopter une loi (17 juillet 2005) interdisant aux prisonniers de rencontrer leur avocat, jusqu'à la fin des interrogatoires et sa condamnation. Le délai de 24 heures après la condamnation peut être étendu jusqu'à 5 jours. Cette loi vise à mettre des entraves aux prisonniers et leurs avocats pour des motifs sécuritaires, pour empêcher tout contact entre le prisonnier et le monde extérieur, et pour empêcher le prisonnier de connaître ses droits, et empêcher les avocats de connaître la situation dans les prisons israéliennes. Encore une fois, les autorités israéliennes légifèrent des lois contraires aux lois internationales, aux conventions et traités qui devraient être appliqués dans le monde entier. Mais Israël, Etat colonial et raciste, n'en est pas à sa première violation des droits reconnus par la communauté internationale.

Nadi al-asir al-Filistini lance un appel pour faire immédiatement libérer le prisonnier Abdel Raouf Mustafa Isma'il, de Silwad/ Ramallah, 38 ans, détenu dans la prison de Beer Saba' (Ohali Kedar). La santé du prisonnier s'est gravement et subitement détériorée. Il est arrêté depuis le 19 mai 2004, et souffre de plusieurs maladies graves.

Post-Scriptum :

Soutenez les prisonniers palestiniens et arabes en leur écrivant, en leur envoyant des cartes postales, avec des mots de solidarité.

Pour les femmes prisonnières à Telmond, vous pouvez leur envoyer un message, avec sur l'enveloppe leurs noms et prénoms et l'adresse

HaSharon Prison

Even Yehuda ZIP Code 40550 P.O.BOX 7 Mettre l'Etat ensuite