Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

La vie entre « des murs », ce que Liberman prépare pour la Cisjordanie

Les occupants sionistes essaient, par tous les moyens, militaires et autres, de rétrécir l’existence palestinienne, au profit de la propagation sioniste dans les villes et les départements palestiniens de la Cisjordanie et les territoires palestiniens occupés en 1948.

Le ministre de l’armée de l’occupation sioniste Avigdor Liberman prépare un plan pour emprisonner les Palestiniens derrière le mur de séparation discriminatoire, le tiers de la superficie des zones occupés et dans quelques zones du nord et du sud de la Cisjordanie.

Selon le plan de Liberman, la région commencera de la zone d’Aïn Jadi au sud jusqu’aux aborsd d’Ariha. Et du complexe colonial de Ghosh Atsion, au nord de la ville d’al-Khalil, jusqu’à l’ouest de Bethléem et à l’ouest de Ramallah.

Ce plan colonial représente un élargissement du plan sécuritaire d’Alon suggéré dans les années soixante-dix du siècle dernier destiné à confiner les Palestiniens en Cisjordanie entre deux lignes parallèles à l’est et l’ouest de la Cisjordanie, à dix kilomètres de la Ligne verte et dix kilomètres des frontières jordaniennes.

Cependant, les colons refusent ce plan, bien qu’il soit très abusif et injuste. Le parti de Beit Juif refuse catégoriquement une délimitation définitive des frontières d’"Israël". Ce parti fait tout pour attirer les voix des colons. Il voudrait annexer toute la Cisjordanie, les zones C en première étape.

L’expert Khalil at-Tofkaji, président du bureau des cartes de la Maison de l’Orient, tire la sonnette d’alarme sur ce plan de Liberman qui va prendre plus de 30% de la Cisjordanie. Il confirme que la vallée du Jordain fait plus de 30% de la Cisjordanie.

Les objectifs du plan

At-Tofkaji souligne que le plan de Liberman voudrait profiter de la situation palestinienne et arabe actuelle, sous prétexte que les dangers entourent "Israël".

En parlant au correspondant de notre Centre Palestinien d’Information, at-Tofkaji déclare que le plan n’a rien à voir avec la sécurité, mais qu’il concerne surtout l’économie, l’eau et l’expansion coloniale.

Déjà, un mur vers le complexe colonial de Gosh Atsion commence à montrer la tête, selon le plan « la Grande Jérusalem » qui annexera de larges terrains palestiniens. La mer prendra des terrains du département de Ramallah jusqu’à Tulkarem. Et Qalqilia sera encerclée de trois côtés.

Le danger et les lieux saints

Le danger s’avère surtout dans la ville d’al-Quds où les colonies sionistes dévorent les terrains palestiniens. Les frontières de la colonie Ma‘aleh Adomim atteindront la Mer Morte, ce qui coupera la Cisjordanie en deux, ainsi que le complexe de Gosh Atsion.

Menacer la Jordanie comme la Palestine

Le mur sioniste dans la vallée du Jourdain a pour but d’attaquer le projet économique palestino-jordanien du « Portail d’Ariha ». Les sionistes avancent le prétexte de ne pas vouloir voir les réfugiés palestiniens venir en Palestine, qui constitueront un danger démographique.

La construction du mur de séparation discriminatoire du côté oriental sera finalement une vraie délimitation des frontières palestiniennes. Un mur a déjà délimité les frontières à l’ouest.

Rubriques: