Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Le cancer de la colonisation sioniste en Cisjordanie

Par Mustafa Sabri

La colonie de Qaddoumim, à l'est de Qalqylia, et collée aux villages de Kfar Qaddoum et Jill est devenue un point de rassemblement pour les extrémistes juifs qui ne cessent de parler de la terre du retour, et d'agir en ce sens dans la région. Une faculté religieuse a été construite pour ces extrémistes, qui discerne des diplômes à tous ceux qui sont les fanatiques de la pensée raciste sioniste.

Les confiscations de terres et les constructions forment actuellement un vaste espace cancéreux qui menace quotidiennement la population palestinienne et ses biens. Cette colonie a été construite en 1976 par le groupe extrémiste de Kahana. Les gouvernements israéliens successifs ont consacré des millions de dollars pour la confiscation des terres et la construction des unités d'habitation, pour tracer les routes de contournement et les routes secondaires, qui ont sauvagement démantelé toutes les terres de Kfar Qaddoum.

Les colons veulent s'approprier le mont Muhammad, à l'ouest du village. Ils ont déjà installé des quartiers d'habitation, sans tenir compte des décisions de la cour suprême de la justice israélienne, que la population a réussi à faire émettre. Mais les graves agressions contre la population et les arbres fruitiers (oliviers, figuiers, amandiers) se sont poursuivies. Les colons utilisent des planeurs pour agresser la population. Ils prétendent former les jeunes avec l'aide de l'armée d'occupation, ils atterrissent tout près des maisons, pour provoquer et empêcher la population de vivre tranquillement dans son village. Les colons se mettent fréquemment à poursuivre les agriculteurs, afin de provoquer leur départ et s'approprier la terre.

Les villageois de Kfar Qaddoum affirment que les colons ne cessent d'arroser leurs cultures et leurs terres de produits toxiques et chimiques en vue de détruire les arbres et les cultures. Les dégâts sont énormes, mais les villageois affirment résister, dans leur village et sur leurs terres, malgré toutes ces pertes et ses sacrifices.

Tout au long des années passées, le village a été le théâtre de manifestations mais aussi d'affrontements violentes entre les villageois soutenus par des groupes d'internationaux et d'Israéliens hostiles à l'occupation, d'une part, et les colons et soldats de l'occupation de l'autre. Les villageois affirment que les colons les menacent en permanence d'envahir le village, et leur affirment que le village sera entièrement colonisé, mais les villageois se moquent de leurs prétentions en leur affirmant que cette terre est palestinienne, et qu'elle le restera, qu'elle a été et qu'elle sera la tombe des envahisseurs. Les colons ont essayé plusieurs fois d'envahir le village, mais la population a tenu tête et les a chassés. Les colons ont coupé la route principale menant au village, entouré actuellement par toute l'activité coloniale. Ils essaient d'imposer le fait accompli. Les toits de couleur rouge des installations coloniales essaient d'étouffer le droit vert des Palestiniens. Mais l'activité coloniale ne s'est pas arrêtée aux terres entourant le village, mais s'étend de plus en plus largement, vers les terres d'autres régions. Les colons veulent empêcher les paysans de se rendre à leurs terres et de cueillir les récoltes.

Mais dans la région se mène également une autre bataille, qui est celle de la levée des drapeaux. Les colons deviennent fous furieux lorsqu'ils aperçoivent le drapeau palestinien, considéré par eux comme une menace. Malgré tous les vestiges historiques et le paysage qui affirment l'arabité de la Palestine, ils font mine de croire qu'ils ont des droits sur ces terres.

Avec le déclenchement de l'Intifada al-Aqsa, les agressions des colons se sont mutipliées sur Kfar Qaddoum, comme sur tous les villages palestiniens. Et aujourd'hui, la population ne peut se déplacer pour aller à Nablus, ou à Qalqylia, ou même vers les villages avoisinants, qu'en passant par des routes montagneuses escarpées, semées de dangers comme les forces spéciales de l'occupation, les colons et les soldats criminels qui pullulent partout dans la région, sous prétexte d'assurer la sécurité des colons et des colonies dans la région. La colonie de Qaddoumim est le siège également de ce qui est appelé l'administration civile, elle est devenue un centre d'arrestation et d'interrogatoire, le siège des services de renseignements. C'est là que les détenus palestiniens sont traités de la manière la plus inhumaine.

Al-Khalil : les forces de l'occupation transforment les maisons de 7 citoyens en casernes militaires les colons de Kiriat Arbaa attaquent les habitants des quartiers est de la ville par Saed Shuyukhi

Des dizaines de colons de Kiriat Arbaa, construite sur les terres palestiniennes à l'est de la ville d'al-Khalil ont lancé une vaste attaque sur les maisons des citoyens situés à côté de la colonie. Plusieurs Palestiniens habitant le quartier (Jaber, Wad Nasara, Wad al-Hosn) ont affirmé que des dizaines de colons, âgés de 18 à 30 ans, ont installé des barrages en pierre dans les rues, tentant d'empêcher la population de se déplacer, et poursuivant les écoliers. Les Palestiniens ont affirmé que les colons ont lancé des pierres et des bouteilles vides sur les maisons, causant des dégâts importants aux fenêtres, et ont arraché plusieurs arbres fruitiers.

D'autre part, les forces de l'occupation ont de nouveau mené des campagnes d'intimidation et de fouilles, en installant des barrages à l'intérieur même de la ville d'al-Khalil, sur plusieurs axes et routes principales. Plusieurs dizaines d'étudiants de l'université d'Al Khalil et de Polytechnique ont été arrêtés et fouillés. De plus, 7 maisons de Doura Halhoul et Yata ont été transformés en casernes militaires. 20 véhicules militaires de l'occupant ont participé à ces agressions contre les maisons, les soldats ont investi les maisons et ont fouillé leurs contenus, avant de s'y installer. Plusieurs jeunes ont été légèrement blessés par les coups de feu tirés par les soldats. Les maisons visées par ces invasions sont celles de Samir Abu Qubtiye, Muhammad Ibrahim Shahade Najjar, Muhammad Jibra'il Najjar et Muhammad Ali Najjar. Dans Halhoul, la maison de Walid Mer'eb située près de la route de contournement 60 a été transformée en caserne, les membres de la famille ayant été rassemblés dans une des pièces, pour limiter leurs mouvements. A Doura, les maisons de Younes Muhammad Ali Amrou et Ali Abu Jindiya ont subi le même sort. Les six membres de la famille de Younes Muhammad Ali Amrou ont été obligés de sortir de la maison.

Sources: Palestine network News

Rubriques: