Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Le CRP accuse la CPI de partialité pro-israélienne

Le Centre du retour Palestinien (CRP) a accusé hier la Cour pénale internationale (CPI) de partialité pro-israélienne dans son nouveau rapport publié le 12 Novembre 2015 concernant les crimes de l’occupation durant la guerre sur Gaza en 2014.

Le rapport du Centre du retour  Palestinien (CRP) publié hier a jeté le doute sur la neutralité de l'approche de la Cour pénale internationale (CPI)  en démontrant les nombreux cas où le Bureau du Procureur  ne cherche pas à fournir un compte rendu équilibré des événements. Au lieu de cela, le Bureau du Procureur omet le récit palestinien et même exclut l'utilisation du droit international comme un outil de référence pour décrire l'histoire du conflit et des événements plus récents. Toutefois, le Bureau du Procureur "ignore un élément clé du conflit: en 1948, Israël a provoqué le déplacement d'environ 850 000 Palestiniens, dont environ 200 000 ont dû déménager à Gaza. La dépossession des centaines de milliers de Palestiniens et l'expropriation de leurs maisons et de leurs terres, sur lesquelles une grande partie de l'Etat d'Israël a été construite, ne semblent pas constituer un élément important pour être inclus dans le "contexte de fond" par le Bureau du Procureur.

Le rapport du Centre du retour  Palestinien (CRP) a déclaré que le point numéro 56 du nouveau rapport de la CPI  offre un exemple où le Bureau du Procureur semble fournir un compte unilatérale des événements du  dernier conflit majeur dans la bande de Gaza. Il est noté: "En réponse à l'augmentation des attaques à la roquette en 2007, Israël a déclaré que le Hamas avait transformé Gaza en" territoire hostile "et a pris des sanctions contre le Hamas, en imposant des restrictions sur le passage de certains produits à Gaza et à la circulation des personnes à destination et à partir de la bande de Gaza. "

Le rapport a commencé par cette phrase "En réponse à l'augmentation des attaques des roquettes" et n'a pas tenu compte du fait que la flambée de violence de Gaza a été causée  par des décennies de violations israéliennes du droit international et des politiques coloniales.

À la lumière de cela, il semble douteux que le bureau du procureur  préfère dépeindre un discours officiel d’Israël, plutôt que de décrire les événements du point de vue du droit international, qui serait considéré comme une manière plus objective pour la Cour pénale internationale pour expliquer le contexte de la guerre à Gaza.

 Adopter l'interprétation israélienne des événements risque d’utiliser la loi comme un instrument qui protège l'autorité coloniale au détriment du droit des civils non-combattants, selon le centre du retour palestinien(CRP).