Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Le droit au retour est plus fort et plus stable que Bush, Sharon et tous les criminels de guerre

Communiqué de presse

Les déclarations du président américain Georges Bush, mercredi dernier 14 avril au cours de sa rencontre avec Sharon, appelant à l'abandon du droit au retour des réfugiés palestiniens à leurs villages et propriétés, est une agression contre le peuple palestinien, sur le plan collectif et sur tout réfugié palestinien, individuellement, tout comme il est une agression sur le droit international et la légalité internationale.

L'axe Sharon-Bush est un axe de terrorisme d'Etat organisé, il peut à la rigueur vaincre des régimes ou des armées arabes, mais il a échoué dans tout affrontement avec la volonté des peuples, et notamment avec les peuples palestinien et libanais, et aujourd'hui irakien.

Notre réponse au message de Bush est l'affirmation du droit au retour pour tout réfugié à son village et sa propriété, c'est l'organisation des réfugiés qui sont en exil et à l'intérieur, des comités du retour c'est aussi l'organisation du peuple palestinien, où qu'il est, et la transformation du retour en un projet central, populaire et institutionnel organisé du peuple palestinien.

Au moment à nous assumons notre rôle, des marches pour le retour dans tous les lieux de présence du peuple palestinien s'organisent, et notamment en exil, pour confirmer l'unité du peuple palestinien et l'unité de la question palestinienne.

Nous appelons le haut comité de suivi des masses arabes à tenir une réunion spéciale pour étudier les conséquences de la déclaration de Bush qui soutient le gouvernement de Sharon et l'occupation, et qui est hostile aux droits de notre peuple.

Nous appelons les masses de notre peuple à riposter en participant de manière la plus large possible aux marches du retour organisées par l'Association de défense des droits des réfugiés, le 27 avril prochain, sur les terres du village Andour, village d'où ont été expulsés ses habitants, avec pour mot d'ordre : "Votre indépendance est notre malheur" (nakba), pour célébrer la commémoration de la nakba de notre peuple, et pour confirmer le droit au retour de tout réfugié et réfugiée à leurs villages et à leurs propriétés, et aux compensations.

Les préparatifs locaux et internationaux ont commencé pour l'organisation de cette marche des 5 millions pour le retour, dont le point culminant sera atteint le 15 mai 2005, grâce à des marches, des activités diverses dans les lieux de l'exil du peuple palestinien, dans le pays, en exil et dans le monde entier, afin de constituer un courant mondial puissant soutenant le droit au retour et empêchant toute concession à ses dépens, quelle qu'en soit la source. Nous affirmons que le déclenchement populaire et large que le congrès de Haïfa a exprimé (en mars dernier) fait partie de ces efforts et est l'expression de la voix du peuple palestinien et de tous ses amis, comme il est l'expression de la volonté de tous les réfugiés que ni Bush ni Sharon ne peuvent vaincre.

Haïfa, le 15 avril 2004

Post-Scriptum : Comité de suivi du congrès de Haïfa : "droit au retour et paix juste"

Rubriques: