Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Le KKL (fonds national juif) de nouveau

Manoeuvres pour échapper à l'accusation de pratiques racistes

Le procureur Mezouz, le KKL et l'administration des terres d'Israël manoeuvrent pour tromper la Haute Cour de l'Etat d'Israël

Contrairement ce qui peut être lu dans la presse israélienne, la déclaration de Mezouz n'est qu'une manoeuvre pour échapper à la Haute Cour, suite à la décision de l'association Adalah de porter plainte contre les trois partenaires pour pratiques racistes.

Le procureur Mezouz a déclaré mercredi dernier que "toutes les terres se trouvant entre les mains de l'Administration des terres d'Israël, y compris celles du KKL (fonds national juif) doivent être vendues sans discrimination ni restrictions, pour les non-juifs également". La déclaration de Mezouz intervient au cours d'une séance à laquelle participait les représentants du KKL et de l'ATI, ainsi que quelques ministres, afin de se préparer avant la décision de la Cour Suprême israélienne sur une plainte présentée par le centre Adalah et l'association des droits du citoyen en Israël contre la pratique raciste en cours, pour la distribution des terres et la publication des terrains à construire sur les terres "appartenant" aux institutions sionistes racistes, comme le KKL. Il a été décidé, au cours de la séance, que les publications sur les terrains à construire proposés par l'ATI et le KKL ne doivent plus porter la mention qu'ils sont réservés aux Juifs. Ce qui est certain, c'est que la déclaration de Mezouz n'est pas le fruit de ses bonnes intentions, mais pour faire face à la Haute Cour qui a réclamé du procureur général une réponse aux requêtes de Adalah et de l'association pour les droits civiques, dans les 90 jours suivants. Cette manière détournée de Mezouz est confirmée par la décision de compenser les "pertes" des deux organismes sionistes racistes. En effet, il a été décidé au cours de la séance que pour conserver le but essentiel du KKL, organisme agissant pour le "peuple juif et les Juifs des mondes", il a été décidé que pour toute vente proposée dans laquelle un non-juif serait acquéreur, soit un Arabe Palestinien, l'ATI transfère un terrain similaire équivalent au KKL. Les responsables du ministère de la justice israélien assurent que par cette manière de faire, deux choses se réalisent : la première est qu'il n'y a pas d'entorse au principe de l'égalité (qui n'est d'ailleurs aucunement pratiqué en Israël) et la discrimination envers les Arabes est annulée, et deuxièmement, le KKL conserve entre ses mains "de vastes terres que nous prendrons le temps voulu" pour les mettre au service des principes du KKL, soit au profit du peuple juif. C'est pour appliquer ce nouveau système que les trois parties, le procureur, l'Administration des terres d'Israël et le KKL ont décidé de former une équipe commune. Il faut rappeler que les terres en surplus que l'ATI prétend avoir viennent en majorité des terres confisquées aux Palestiniens, depuis la création de cet Etat jusqu'à présent. Il faut indiquer aussi que l'Administration des Terres d'Israël est en tain actuellement de s'emparer des terres du Naqab, après avoir émis une loi dans la Knesset affirmant que les Palestiniens du Naqab sont des "envahisseurs" sur leurs propres terres qu'ils ont hérité depuis des centaines d'années.

Commentant cette décision, le député Azmi Bishara a déclaré que la décision du procureur, avec la participation des représentants du KKL et de l'ATI et quelques ministères n'est que la préparation d'une nouvelle formule sur la manière de poursuivre la discrimination raciale envers les citoyens arabes dans le domaine de la vente de ces terres, de façon légale, sans que ceux qui administrent la vente soient accusés d'actes racistes". Les responsables de départements gouvernementaux et du KKL sont d'accord sur la manière de tromper et d'utiliser un langage mensonger sans pour autant changer de politique". "Il est clair que la discrimination envers les Arabes va se poursuivre. Si par le passé, c'était de façon publique, à partir de maintenant, ce sera en cachette. Pour ne pas mettre en colère le KKL et la droite israélienne, il sera compensé par des terres de l'Etat lorsque c'est un arabe qui obtiendra la terre du KKL. Rien de changé donc que la manière d'annoncer cela en public." Selon les informations publiées, le KKL possède 13% de l'ensemble des terres d'Israël. Les rapports israéliens affirment qu'il a obtenu ces terres à des prix dérisoires de la part de l'Etat d'Israël qui avaient confisqué ces terres aux Palestiniens arabes vivant (dans les terres occupées en 48).

Le centre Adalah avait présenté une requête, il y a plusieurs mois, contre la décision de l'ATI de supprimer une vente de terrains dans la colonie de Karma'il après qu'un Arabe ait gagné le lot, et une autre vente prévue a été supprimée pour empêcher les Arabes d'y participer. L'avocat Suhad Bishara avait affirmé à l'époque que la décision de l'ATI était raciste et viole les droits à l'égalité dans l'Etat d'Israël". L'ATI avait fait paraître une annonce dans les journaux qui a suscité les critiques des associations des droits de l'homme, à cause de la discrimination raciale qu'elle comportait. Dans cette annonce, l'ATI proposait une vente de 26 lots de terrains à construire dans la colonie de Karma'il, disant : étant donné que le terrain appartient au KKL, s'y applique dès lors la convention passé entre l'Etat d'Israël et le KKL", ce qui signifie que les Arabes n'ont pas le droit de participer à la proposition de vente. Le 20 octobre dernier, le KKL avait décidé de geler toutes les propositions de ventes dans la région nord et en Galilée tant que la Haute Cour n'a pas rendu son jugement.

Mais en répondant à la requête, le KKL a confirmé sa pratique raciste disant que "ses" terres sont réservées aux Juifs seulement et concernent le développement de la colonisation juive dans l'Etat, prétendant que l'argent du KKL provient de "dons juifs".

Rubriques: