Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Le Liban refuse de céder aux menaces d'Israël d'intercepter un bateau d'aide humanitaire, avec à bord des militantes pro-palestiniennes, a indiqué vendredi le ministre libanais des Transports

"Nous ne tenons pas compte des désirs et des demandes de Barak et tout ce qu'il dit nous importe peu", a déclaré Ghazi Aridi au téléphone à l'AFP.

"Nous continuons à exercer notre souveraineté sur notre sol et à prendre les décisions que nous jugeons appropriées", a dit le ministre.

Un bateau d'aide humanitaire, avec à bord des militantes pro-palestiniennes déterminées à briser par la mer le blocus israélien de la bande de Gaza, quittera dimanche le Liban pour Chypre, a annoncé jeudi l'organisatrice de l'expédition.

Mais le ministre libanais a précisé, que les autorités chypriotes n'avaient pas encore accordé au bateau l'autorisation d'accoster à Chypre ni de passer par les eaux territoriales de ce pays pour se rendre à Gaza.

Le gouvernement chypriote a rappelé vendredi dans un communiqué que l'interdiction de se rendre à l'enclave palestinienne à partir des ports chypriotes était toujours en vigueur. Les organisateurs ont fait savoir qu'ils chercheront un autre pays pour pouvoir aller à Gaza. Ils iraient vers la Grèce selon les estimations.

Fin juillet, Ehud Barak avait mis en garde qu'Israël intercepterait par la force tout navire faisant partie d'une flottille qui partirait du Liban pour se diriger vers la bande de Gaza, affirmant considérer qu'empêcher le départ d'une telle flottille relevait de la responsabilité du gouvernement libanais.

L'ambassadrice d'Israël à l'ONU a averti vendredi qu' "Israël" se réserve le droit d'utiliser "tous les moyens nécessaires" pour empêcher ce bateau d'entrer à Gaza".

Dans une lettre au secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, qui a été communiquée à la presse, , Gabriela Shalev prétend que le groupe organisateur du voyage "est soupçonné d'avoir des liens avec l'organisation terroriste Hezbollah".

"Tout en étant parfaitement au courant des canaux officiels autorisés pour acheminer de l'aide à la bande de Gaza, les organisateurs cherchent à provoquer une confrontation et à faire monter la tension dans notre région", poursuit la lettre.

Elle ajoute qu'Israël possède également des informations selon lesquelles un autre navire, le "Nagi al Ali", se prépare à appareiller d'un port libanais dans le but de briser le blocus maritime de Gaza.

"Etant donné l'actuelle situation de conflit armé entre l'organisation terroriste Hamas et l'Etat d'Israël, aggravé par le fait que ces navires viennent du Liban qui reste en état d'hostilité avec Israël, Israël se réserve le droit, en conformité avec le droit international, d'utiliser tous les moyens nécessaires pour empêcher ces bateaux de violer le blocus naval de Gaza", avertit-elle.

"Le +Mariam+ partira pour Chypre dimanche à 22H00 locales (19H00 GMT) du port de Tripoli" (nord), avait indiqué jeudi à la presse Samar el-Hajj, organisatrice de l'expédition. Mais nous insistons: nous n'avons pas d'armes et nous irons à Gaza. Nous disons à nos frères à Gaza: Nous viendrons chez vous mais nous sommes un peu en retard", a-t-elle ajouté.

Source: http://www.almanar.com.lb/newssite/...