Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Le prisonnier Hissam Khadr met en garde contre une catastrophe

Libération de tous les prisonnniers politiques palestiniens

Dans une lettre envoyée de la prison de Beer Saba' par le biais du cimité populaire de solidarité avec les prisonniers palestiniens, le prisonnier Hussam Khadr, président du comité de défense des droits des réfugiés palestiniens, a mis en garde contre la catastrophe qui emportera l'ensemble si les accusations réciproques se poursuivent, comme celles vécues par le peuple palestinien au cours de ces derniers jours, et a appelé au calme et à la responsabilité nationale pour protéger le sang palestinien, éloigner la guerre civile et la lutte fratricide.

Khadr a déclaré que tous les acteurs sur la scène palestinienne doivent agir pour éviter la catastrophe, cesser les accusations et les guerres sur les ondes des satellites, qui sont devenues un phénomène déplorable, qui ne fait que du mal à notre peuple, à notre lutte, à notre histoire et nos relations internes. Il a poursuivi, disant : Toutes les personnes qui poussent le pays à la guerre civile sont criminelles, ils ne comprennent pas la réalité de notre peuple qui a su déjouer tous les complots, et qui est encore capable de les faire échouer et de dévoiler leur nature et de les dénoncer. Khadr a insisté sur le fait qu'il y a des axes sur lesquels il faut agir.

Il a clarifié que la complémentarité des rôles est ce qui doit prévaloir entre les institutions de la présidende et du gouvernement, au lieu de la lutte et du tiraillement. Ce qui se déroule exprime une crise qu'il est nécessaire de régler dans des discussions internes et le dialogue au lieu d'écouter les opinions à travers les satellites. Les deux institutions doivent se mettre d'accord sur les lignes générales et claire pour que la base de la relation soit soumise au règlement fondamental.

Il a indiqué que le mouvement Hamas devrait sortir de son état traditionnel, se comportant comme s'il était dans l'opposition, car en réalité, il est devenu une part du projet de l'autorité, ce qui impose qu'il se comporte avec responsabilité, en cessant de répéter "gouvernement du Hamas" comme s'il y avait plusieurs gouvernements, mais insister sur l'expression "le gouvernement palestinien". Fateh, de son côté, doit cesser de se considérer comme étant dans le pouvoir. Il y a eu des élections, avec des gagnants, et Fateh doit avancer dans la période en tant qu'opposant positif, ne pas tenir compte des incitations contre elle que certains suscitent ici et là, mais se pencher sur ses problèmes internes et reconstruire sa structure et ses relations internes.

Il a ajouté qu'en tant que peuple, qui passe par une des phases les plus graves de son histoire, qui est semblable à la période de la Nakba en 1948, nous devons avoir une conxcience commune, un discours commun et une vision équilibrée pour sortir du blocus de la famine et des marchandages sur nos droits. Pour cela, je m'adresse à toutes les formations, et notamment au Fateh et à Hamas, d'entamer un dialogue sérieux, de s'éloigner des discussions médiatiques qui ne servent pas notre cause nationale, mais augmentent plutôt les conflits. Et j'appelle à ce qu'il y ait un seul porte-parole du Fateh et un seul du Hamas, au lieu d'entendre les différentes voix sur les satellites, qu'elles soient celles allant des plus hauts cadres aux plus bas de l'échelle des organisations.

www.arabs48.com