Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Le séjour de Lili en palestine

Une Aventure

Ehleen (Hello) tout le monde,

désolée d'être aussi longue mais mes histoires ne peuvent pas être racontées simplement, je ressens le besoin de vous les raconter dans le détail avec mon ressenti... Pardon aussi pour mon petit français et certaines fautes de grammaire ...

Hébron

J'ai passe deux jours à HEBRON. La situation y est différente des autres villes palestiniennes : ailleurs, les colons habitent a l'extérieur des villes arabes,aux sommets des collines. A hebdo, les colons ont investi la vieille ville depuis 7 ans afin d'être plus proche de la tombe des patriarches dont celui d'Abraham, lieu saint vénèré par les catholiques, les musulmans et les juifs.

Avant le massacre d'HEBRON en 1994, seule la mosquée recouvrait les tombes. Depuis qu'un fanatique juif du nom de GOLDSTEIN portant l'uniforme israélien entra a 4 heures du matin pendant le mois de ramadan et tua une trentaine de musulmans, hommes et jeunes garçons priant, les israéliens se sont appropriés une partie de la mosquée et l'ont convertie en synagogue. La limite entre les deux se situe au niveau des tombes. Le plus amusant est que la synagogue comporte sur les murs des arabesques, des écrits du coran.

Pour l'histoire, les israéliens honorent ce fanatique : une cave a été crée en son honneur et les colons viennent régulièrement se recueillir sur sa tombe.

Environ 400 colons protégés par environ 3000 soldats pourrissent le quotidien des palestiniens.

La ville est assiégée : les militaires occupent les derniers étages des bâtiments stratégiques situes autour de la ville. Les habitants situes aux étages inférieurs ont pour obligation de rester pendant que les soldats sont présents dans le bâtiment afin de les protéger contre toute attaque palestinienne. Les habitants ont le droit à quelques heures de sortie par jour et ils sont systématiquement fouilles lorsqu'ils rentrent chez eux. Ils ne reçoivent pas de visite. Super comme vie sociale....

Pour assurer la "protection des gentils colons", les israéliens ont littéralement condamné la vieille ville, et certaines rues sont interdites de circulation aux palestiniens sauf aux colons.

Le Coeur de ville est sous protection militaire. Il ressemble a un champ de bataille avec des maisons converties en camp militaire, des blocs de béton barrant les rues, des grilles dont certaines sont électrifiées, des militaires partout, les check points barrant les ruelles....Au dessus de nos têtes, nous voyons des drapeaux israéliens aux fenêtres indiquant que les colons habitent les étages supérieurs, auparavant occupes par des palestiniens.

Quotidiennement, les palestiniens marchant dans la vieille ville subissent les humiliations et provocations des colons , qui leur jettent toutes sortes de détritus et aux eaux sales. Pour ce qui est des déchets, les palestiniens sont protégés par les grillages au dessus de leur tête.

La quasi-totalité des boutiques appartenant aux arabes sont fermées, cadenassées par les soldats, procédure 'légalisée' par un papier "officiel" ordonnant la fermeture pour 2 mois. Pour la majorité d'entre eux, les magasins sont fermes depuis 7 ans.

Les portes fermées des boutiques comportent des étoiles de David jaunes ou bleues, des écrits racistes dont un en russe disant " mort aux arabes", des dessins fascistes...

Nous avons tout de même remarque une boutique ouverte. Nous sommes allées discuter avec le vendeur qui nous explique que les soldats ont ouvert sa boutique afin de faire croire aux autres qu'il était un traître, que pour obtenir la faveur des soldats, il a du balancer des gens.

C'est terrible comme "torture psychologique": Travailler et subvenir aux besoins de sa famille en acceptant de se passer pour un traître ou refuser de travailler bien et ne plus pouvoir subvenir aux besoins de sa famille?

En général, cette stratégie est de plus en plus courante faisant que tout les monde doute de tout le monde, jusqu'aux propres membres de sa famille.

La situation financière des Palestiniens est devenue si difficile, qu'effectivement, les traîtres sont plus nombreux. Il peut s'agir d'un père de famille qui souhaite envoyer son enfant a l'université, une personne qui n'a pas la possibilité de financer des soins médicaux spéciaux nécessaires a un membre de sa famille...quiconque.

Et les traîtres sachant que l'honneur de toute la famille est en jeu, parfois leur vie, ils sont tellement discrets qu'il est quasiment impossible de les identifier. Du coup, tout le monde est suspect.

Si vous demandez aux palestiniens leur avis sur la situation ou quel mouvement de résistance ils soutiennent, ils ne répondront pas franchement et vous diront que tout va bien "Al-Hamdoulillah" grâce a dieu.

Avant d'entrer dans le coeur historique de la vieille ville, les soldats nous préviennent que c'est dangereux, que "les arabes vont nous tuer" en pointant de jeunes enfants en train de jouer. A cet endroit, les maisons sont presque toutes détruites par l'armée, un champ de ruine. Nous avançons et nous rencontrons des arabes. FRAYEUR... ouf, ils ne nous pas tue. Au contraire, ils se sont arrêtés et discutés avec nous, nous ont fait visiter la zone, et nous ont invité à boire un thé...alors qu'on ne les connaissait pas 5 minutes avant. Ils nous racontent que tous les vendredis soirs, après la prière du Shabbat, en bande tels des animaux sortis de leur cage, les colons tapent violemment sur les portes des maisons des arabes tout en insultant et vociférant, dessinent sur les murs et portes des étoiles où injures raciales. Cela ne vous rappelle pas une certaine époque? Il me semble que la communauté internationale et les juifs ont dit " Plus jamais "Ca" ...que veut dire "Ca" ?!!!

Nous voyons des jeunes colons, assis sur l'herbe, Thora à la main, crados et cheveux longs ... il leur manquait juste un pétard au bec pour l'ambiance baba cool. Nous les entendons chanter...ils sont trop mignons. En les observant, je me pose la question : est-ce qu'ils sont en apparence gentils et profondément mauvais ou en apparence mauvais mais au fond gentils? Je crois que la peur et l'ignorance, mélange dangereux, les rendent agressifs, alors que comme tout humain ils peuvent êtres bons.

Certains d'entre eux étaient d'Hébron, d'autres d'ailleurs. Ils occupaient un champ d'olivier et une maison, le tout appartenant a des palestiniens qui ont été chassés. Le long de ce camp de "scout" longe une route ou les palestiniens n'ont plus le droit de circuler, même s'ils habitent les maisons le long de la route.

Bien sur que nous avons discute avec eux, là encore voici les meilleurs moments :

* nous leur demandons ce qui se passe a Hébron. Un colon repond " WHO IS THE LEADER?" Je connaissais sa réponse mais je lui dis que je remarque une population qui a peur et qui tue et une autre qui n'a pas peur et qui résiste. Pour moi, les leaders sont bien les palestiniens.

* "cette terre nous appartient". Je leur demande si cet écrit biblique leur donne le droit de chasser des humains de leur terre et maisons ou ils ont vécu depuis toujours...Un des jeunes colons a osé dire "Jeter les dans la poubelle".

* les arabes veulent nous tuer, ....bla, bla, bla. Ils sont venus un soir de shabbat tuer des juifs pendant leur souper."

Je suis émue par HEBRON, j'en suis sortie perturbée.

KALANDIA

Au check point de KALANDIA, en rentrant d'HEBRON, nous remarquons des jeeps et une cinquantaine de soldats en position de tir et une ambulance, au loin en train d'attendre, au cas ou...Et nous voyons 3 gamins a 100 mètres cachés derrière un van. En fait, les gamins avaient jeté des pierres sur une jeep, les soldats ont appelé du renfort et voulaient les shooter... peut-être juste viser les jambes pour les punir.

Ce qui nous a le plus surpris, c'est primo que les soldats n'ont pas évacué lescivils, il y a quand même eu des tirs. De plus, les palestiniens continuaient leur activités, montaient et descendaient des taxis, un groupe de personnes fêtaient un mariage en chantant tout en passant le check point... Mon amie et moi étions positionnées dans un premier temps derrière les soldats puis sur le côté et nous observions la terrible passivité des civils. Nous avions l'impression d'être invisibles, dans un mauvais film avec des acteurs et des figurants et nous comme équipe de tournage....Chacun traçait sa route alors que trois gamins avaient cinquante M16 braques sur eux...

Par la suite, nous racontons ce qui nous étaient arrives. Les palestiniens répondent: " Haadi" ce qui veut dire que c'est banal.

Je ne vis pas leur vie et n'ose pas porter de jugement. Je sais que leur souffrance est grande mais ils ne doivent pas accepter ces banalités qui sont terribles.

J'ai rencontré des associations qui réfléchissent sur la vie des palestiniens en terme d'organisation à plus 5 ans après le mur.

Le risque n'est-il pas que SHARON et la communauté internationale disent : "Regarder. Ils ne sont pas en prison, ils vivent bien. Le mur n'est pas un obstacle."

Quel dilemme - Comment résister ?

* Montrer sa souffrance ? leur pudeur ne le leur permet pas

* Est-ce faire paraître aux israéliens que tout va bien, alors que leurs conditions de vie sont catastrophiques ?

* S'engager dans la résistance "gentille", je veux dire en exprimant simplement ses opinions politiques ou son opposition au risque d'être taxé d'activistes et d'aller en prison ou mourir ?

Je crois que plus rien n'atteint les palestiniens. Ils sont fatigués....

Post-Scriptum : Au prochain récit, je vous parlerai de Jenine résistante, un rapide compte rendu de mes entretiens avec différentes organisations et avec Yasser Arafat, ainsi que du projet de "Jérusalem Unifiée", autre garanti du caractère juif d'Israël.