Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Les Belles au bois dormant d’Israël se sont réveillées de leur silence mortel

Les Israéliens ne savaient rien des souffrances des Palestiniens au-delà des montagnes sombres, à une demi-heure de distance. En réalité pour la plupart, ils ne voulaient pas savoir.
Que croyiez-vous ? Que les Palestiniens resteraient assis indéfiniment ? Pensiez-vous vraiment qu’Israël continuerait sa course et qu’ils inclineraient leurs têtes par soumission ? Connaissez-vous des exemples similaires dans l’Histoire ? Existe-t-il un seul exemple d’une occupation brutale qui s’est imposée sans attiser de résistance ? Apparemment, c’est ce que vous pensiez, sinon il y aurait eu une pression du public pour agir depuis longtemps, car, qui aime la terreur ?
Mais Israël a glissé dans un silence de mort, avec une obscurité sur les abîmes, et maintenant elle feint la surprise. Les gens ont voté pour la droite, pour l’ultra-nationalisme, le racisme, le messianisme, et maintenant ils sont vexés.

Après tout, qu’ont-ils demandé à part un peu de calme, et de les laisser en dehors de l’occupation à laquelle ils ne sont même pas liés, et en dehors de la résistance qui est tombée sur Israël comme une catastrophe naturelle. La Belle au bois dormant a été réveillée  au son des coups de couteau et des voitures bélier, et à travers les toiles d’araignée du sommeil, elle demande : « Comment cela est-il arrivé ? Comment peuvent-ils nous faire cela de nouveau ? »
Vous ne pouvez pas blâmer les Israéliens, ils étaient occupés à faire autre chose et ne savaient rien. Le mariage de Bar Refaeli prenait beaucoup de place dans l’esprit des gens, de même que les soirées de la discothèque Allenby 40. Les Israëliens ne savaient pas exactement ce qui se passait là-bas, au-delà des montagnes sombres, à une demi-heure de chez eux, en fait, la majorité d’entre eux ne voulait pas savoir.

Les médias ont volontiers succombé à leurs désirs. Ils ont caché les crimes de l'occupation de la vue des gens - ces images n’amènent pas les bonnes notes. L'image d'un Palestinien en tant qu’être humain ne vend pas de journaux. Les médias n’ont jamais rapporté ce que ces gens traversent et ce qu'ils désirent vraiment. Ils se sont contentés de détournements, d'incitations et de propagande. Cela rapporte plus.

Les politiciens ont promis que tout irait bien, les rabbins ont incité, des colons ont incendié, le monde entier est contre nous, laissez-nous tranquilles. Ensuite, la vague de ces jeunes armés de couteaux avec la volonté de tuer dans les yeux nous submergea. Le calme a disparu, la sécurité a moussé, les entreprises se sont effondrées, et les rêves d’excursions en jeep et les vacances sont devenus incertains.

Le gouvernement accuse l'État islamique et la gauche accuse le manque de « pourparlers de paix ». Des experts du monde arabe – la branche sud du service de sécurité du Shin Bet et du renseignement militaire – disent que c’est à cause des « incitations » [anti-Israël]. Les sages avisés des questions sécuritaires disent, comme à leur habitude, que cette fois l'autre côté doit être durement frappé. Tout le monde est d’accord que les Arabes sont à blâmer parce qu'ils sont nés pour tuer. Dans ce brouillard stupéfiant, tout lien avec la réalité a été perdu.
Pendant ce temps, Jérusalem est devenue la capitale de l'apartheid. Aucune autre ville dans le monde n’est aussi discriminatoire, ne dépossède autant, est aussi violente. Le maire lourdement armé, Nir Barkat, qui est en grande partie responsable de la discrimination et des spoliations dans sa ville, incite à haïr un tiers de sa population - un phénomène incroyable.
Et vous pensiez que 300 000 personnes seraient d’accord ? Qu’elles regarderaient les colons envahir leurs maisons tout comme la mairie leur a refusé un minimum de services contre des impôts fonciers exorbitants ? Qu'ils resteraient là à regarder l'occupant leur refuser arbitrairement le statut de résidence, comme s’ils étaient des migrants dans leur propre ville ?

Qu'ils laisseraient les gangs juifs les tabasser au vu et au su des policiers et leur pardonneraient ? Un jeune homme grandissant dans cette réalité - avec son quartier à Soweto – passerait sa vie à construire des maisons pour les Juifs sans aucune chance de sortir son ghetto ?
Vous pensiez vraiment que les provocations au Mont du Temple (Esplanade des Mosquées) se passeraient tranquillement ? Et que la mort de la famille Dawabsheh n’engendrerait aucune réponse, surtout après que le ministre de la Défense clamait qu’Israël savait où se trouvaient les meurtriers mais ne les arrêterait pas ?
Qu’ils resteraient silencieux alors que leurs enfants sont brûlés vifs et qu’Israël ne punit personne ?
Que la réponse à tout cela serait encore plus de démolitions, d’arrestations, d’expulsions, d’oppression, encore plus de tortures, et de meurtres, et que le Sionisme juif sera sauvé ? Est-ce que vraiment quelqu’un y a cru ?!

Gideon Levy dans Haaretz - Traduit par le CPI

 

Rubriques: