Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Les enfants palestiniens; autant de buts marqués

Talal SALMAN, 22 juin 2006 Traduction : Rania SAMARA

C'est le temps du Mondial…

À côté des équipes en compétition pour la Coupe du monde, il ne serait pas de trop de marquer dans votre coeur les noms de ces enfants tombés martyrs en Palestine occupée : Alia Ghalia (9 ans), Hanadi Ghalia (18 mois), Haytham Ghalia (6 mois), les frères et soeurs de Houda Ghalia, dont les gémissements résonnent encore aux oreilles du monde pendant qu’elle allait de '’un à '’autre des corps des membres de sa famille déchiquetés par le raid maritime israélienn ; Hicham Moghrabi (4 ans), son frère Maher Moghrabi (9 ans), Mohammad Jamal Roqa (5 ans), Samia Charif (6 ans) Bilal Hassi (16 ans)

… Et, après le massacre d'hier, d'autres noms d'enfants et de jeunes pourraient venir allonger la liste, avant que ces lignes ne parviennent aux mains du lecteur.

C'est le Mondial…

Pour Israël, le Mondial est la saison par excellence de la chasse aux Palestiniens et, cette année, la saison est consacrée aux enfants, avec leurs parents. (Rappelons-nous que l'invasion israélienne du Liban a eu lieu en juin 1982, pendant le Mondial aussi.). C'est la saison israélienne de la chasse aux Palestiniens, les enfants d'abord, puis les femmes (dont des femmes enceintes) et les hommes. Tandis que le monde entier, et en premier lieu le monde arabe, est occupé par la lutte des esprits, des passions et des intérêts, concernant la balle et les buts qui apportent gloire et fortune, tout en gardant leurs yeux fixés sur les pieds…

Parallèlement au Mondial, se poursuit la guerre internationale et arabe contre le gouvernement, Hamas né démocratiquement, selon les consignes américaines. Tout le monde s'est engagé dans cette guerre, depuis Monsieur le Président Mahmoud Abbas jusqu'à l'Union européenne qui a nommé la Banque mondiale comme trésorier, distribuant l'aumône au peuple palestinien, par-dessus la tête de son gouvernement, derrière son dos et sans son autorisation.

Parce que c'est le Mondial, la Ligue arabe a négligé son devoir naturel de remettre l'argent collecté au niveau populaire à son destinataire, alors qu'il était devenu difficile de réunir l'aide officielle consentie au gouvernement élu démocratiquement et à laquelle s'étaient engagés les États. La Ligue arabe a choisi d'aliéner ses engagements officiels au diktat de l'Union européenne, en détournant l'aide internationale et en l'accordant sans intermédiaire aux plus démunis parmi les fonctionnaires palestiniens, après avoir retenu un certain budget dont disposera librement Monsieur le Président !

C'est le Mondial…

Les cercueils des enfants palestiniens qui affluent dans les cimetières témoignent qu'Israël a battu le record des buts en allant plus vite que le temps, en n'attendant pas que ces enfants grandissement et deviennent des combattants / des moudjahidines / des suicidaires, en préférant régler d'avance le problème et en condamnant à mort l'avenir alors qu'il est encore enfant.

C'est le Mondial…

Il n'est pas nécessaire d'évoquer ici la saga irakienne où les assassinés de demain enterrent par dizaines les assassinés d'aujourd'hui et poursuivent leur vie en attendant les massacres qui se multiplient sous l'égide américaine à toute heure.

C'est le Mondial…

Les assassinats par et pour l'occupation se poursuivent quotidiennement, à l'ombre de l'impuissance arabe absolue, de la scission des dirigeants entre un soumis qui gouverne à l'ombre de l'occupation et quelquefois en son nom, et un pacifiste qui réclame des négociations, sans qu'Israël n'accède à sa demande, et qui, malgré tout, ne cesse de clamer le désir de paix de ce dernier, tout en condamnant publiquement son partenaire imposé, comme l'a fait Abu Mazen à Pétra, en présence des responsables israéliens et des lauréats de prix Nobel, sous le parrainage du monarque hachémite, que presque rien ne distingue de l'Israélien.

C'est le Mondial…

Suivons de près les victoires de ceux qui ont acquis le droit de se divertir, tandis que nous tentons en vain d'atteindre nos buts et qu'il ne nous reste plus que le pouvoir de regarder en spectateurs les autres se jouer de nos destinées !

Assafir 22 juin 2006