Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Les lieux saints doivent être arrachés à la domination d'Israël

Communiqué de l'Union des associations civiles arabes - Ittijah - Haïfa

Haïfa, le 4 mars 2006

Suite à l'attaque terroriste contre l'Eglise de l'Annonciation de Nazareth, l'Union des associations civiles arabes, Ittijah, a publié le communiqué suivant :

Israël essaie de blanchir le terrorisme juif

Appel à imposer des sanctions contre Israël et arracher les lieux saints de sa domination

L'Union des associations civiles arabes, Ittijah, salue l'attitude des masses de notre peuple, de ses directions et institutions dans la ville de Nazareth, dans la région et de tout notre peuple qui ont immédiatement affronté le terrorisme israélien raciste dirigé contre l'Eglise de l'annonciation et les lieux saints arabes, tout comme elle salue le réveil de notre peuple à Nazareth, les actions rapides du Haut comité de suivi, des directions politiques, religieuses, sociales et associatives. Ittijah tient également à saluer l'esprit unitaire qui a marqué la riposte de nos masses, confirmant que l'Etat raciste, qui ne peut que produire une culture semblable à lui, constitue la source première du danger et de la sédition au sein de notre peuple. Le terrorisme israélien, dans ses dimensions religieuses et nationales, est devenu une culture dominante, que ce soit au niveau de l'Etat et de ses appareils, ou au niveau populaire. Il ne s'agit plus seulement de menaces, mais d'exécutions et de pratiques continuelles envers tout Palestinien, où qu'il se trouve, envers la relation que nous entretenons avec notre patrie et tout ce qui nous rattache à elle.

Il y a une ligne reliant l'agression sur l'Eglise de l'Annonciation à Nazareth, l'agression sur la mosquée de Hassan Bek à Yafa il y a quelques mois, et les agressions officielles qui se poursuivent contre la mosquée al-Aqsa à al-Quds. Il y a une ligne reliant les agressions religieuses et les agressions sur la vie de nos masses, sur la légimité de leur présence, la légitimité de leurs institutions, dans leur patrie, que ce soit de la part de l'Etat et de ses appareils officiels, ou de la part des échappées terroristes israéliennes populaires, à tous les massacres, toutes les agressions depuis 1948 jusqu'à présent.

Il y a un lien reliant les caricatures contre le Prophète (paix sur lui), l'islamophobie et l'arabophobie développées dans de larges secteurs de l'opinion publique internationale sous la direction du président américain Bush à la tolérance internationale envers l'Etat d'Israël, le refus de lui faire porter la responsabilité de ses propres crimes, directs ou indirects.

Ce qui s'est passé à Nazareth est une confirmation supplémentaire qui n'étonne plus personne, sauf ceux qui semblent surpris, que notre présence dans notre patrie est menacée, et que l'Etat d'Israël, officiellement et populairement, ne l'a pas admise, mais la pose dans son programme sioniste en tant que danger exigeant son extirpation Il s'agit d'une confirmation que l'institution israélienne ne nous protègera pas mais protège plutôt les agresseurs et le terrorisme israélien, et au contraire, nous agresse, nous, les victimes. C'est ce qui se dégage de l'attitude de la police, vendredi dernier, à Nazareth, c'est ce qui se dégage aussi de l'attitude du ministre de la sécurité intérieure Gedeon Azra et des médias israéliens, où la première chaîne israélienne a considéré que la riposte naturelle des musulmans et chrétiens est une tentative des musulmans de susciter la sédition. Depuis ces deux jours, l'Etat d'Israël essaie de falsifier la vérité, pour paraître aux yeux du monde comme protecteur des lieux saints chrétiens. C'est ce qu'a prétendu le ministre israélien des affaires étrangères, en anglais, alors qu'en même temps la voix du ministre de la sécurité, en arabe, était une incitation contre les directions arabes et une menace contre la victime, un blanchiment du crime et du terrorisme juif.

Nous avons entrepris de contacter les ambassades étrangères, toutes les institutions et les associations amies ainsi que les mouvements de la solidarité dans le monde, pour dénoncer l'attitude d'Israël et lui faire porter la responsabilité, demandant aux gouvernements du monde des sanctions contre l'Etat d'Israël. Nous appelons l'ensemble des institutions de la société civile et toutes les associations à empêcher, par le biais de leurs relations, que ce dernier crime passe comme si rien ne s'était passé, pour faire échec à la tentative israélienne de paraître comme protecteur des lieux saints chrétiens et musulmans. Nous affirmons qu'Israël est, en dernière isntance, un Etat qui protège ses fils légitimes, les racistes et les terroristes, en leur accordant le statut de la folie, pour masquer les caractères terroristes et racistes de ses crimes.

A partir de notre expérience collective de la lutte et des outils que nous avons développés, ainsi que nos liens dans les instances internationales et nos capacités à organiser notre société, nous appelons toutes les instances dirigeantes de notre peuple à l'intérieur, au niveau de l'ensemble de notre peuple palestinien, d'avoir une attitude ferme envers le terrorisme israélien, de développer la lutte, localement et sur le plan international, pour exiger la protection internationale de notre présence dans notre patrie, car nous ne pouvons pas considérer qu'il s'agisse d'une question israélienne interne, mais une question d'un peuple en danger.