Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Les opérations d’Al-Quds et Naplouse confirment l’humanisme de la résistance

Jour après jour, la conduite humaine du résistant palestinien fait ses preuves, à l’encontre de l’occupant sioniste qui montre de plus en plus les dents et sa nature criminelle. Malgré la colonisation et tout ce qu’elle engendre, le résistant palestinien essaie de ne pas toucher aux enfants des occupants.

La lacune entre deux conduites est trop large. Les Palestiniens évitent les enfants, les enfants sont visés par les colons. Brûler vif le nourrisson Dawabsha, avec ses parents, reste un exemple bien loquace.

La résistance palestinienne confirme, jour après jour, son humanisme. Elle est bien loin de cet adjectif de terroriste que les occupants sionistes veulent coller à sa peau. A Naplouse, le résistant palestinien, qui a ouvert le feu sur un officier réserviste de l’armée de l’occupation sioniste et sa femme, a volontairement épargné leurs quatre enfants.

Deux morales contradictoires

Le résistant palestinien réagit selon les notions culturelles palestiniennes, islamiques et humaines, s’accordent à dire deux hommes de loi.

Ammar Douik, directeur général du conseil indépendant des droits de l’homme, pense qu’une telle conduite de la part de la résistance palestinienne renforce la position de la cause palestinienne sur la scène internationale.

Douik a attiré l’attention sur les crimes de guerre sionistes perpétrés à l’encontre des enfants ; ils sont très nombreux et évidents ; il faut les mettre en avant sur la scène internationale, sur tous les niveaux.

La criminalité des colons et de l’armée de l’occupation sioniste à l’encontre des enfants reflète une moralité criminelle sioniste évidente, résume-t-il.

Dimensions culturelles

De son côté, le militant et homme de loi Imad Salah Ad-Dine confirme que les résistants palestiniens se basent sur des dimensions culturelles arabes et islamiques.

Le résistant palestinien ne vise un civil qu’en cas exceptionnel. En général, il ne vise que les militaires ; et il ne vise pas les juifs pour leur religion, mais pour leur projet sioniste.

Cependant, le colon et le soldat sionistes ne respectent aucune morale. Pour eux, la fin justifie les moyens, même criminels.

Exploiter la situation

Il appelle tous les médias et les institutions des droits de l’homme à exploiter les opérations de Naplouse et Al-Quds afin d’attirer le regard du monde entier sur les crimes de l’occupation sioniste et sur la bonne conduite des résistants palestiniens.

Il a saisi l’occasion pour appeler à corriger la conduite de l’autorité palestinienne, pour un retour en force de la résistance armée, avant un retour juridique et politique.

Rappelons enfin que le jeune palestinien martyr Mohanned Al-Halabi a tué deux colons, tout en évitant un enfant colon, dans la ville occupée d’Al-Quds (Jérusalem), deux jours seulement après l’opération de Ytmar où un résistant palestinien a tué deux autres colons, vers Naplouse, en évitant également leurs quatre enfants.

Souce CPI

Rubriques: