Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Les Sionistes contre ataquent En l’'occurrence "SOS Racisme"

Communique de SOS Racisme :

Déprogrammation d'un film israélien : une décision inique et dangereuse

SOS Racisme tient à exprimer sa consternation et son indignation suite à la décision du réseau de salles d'art et d'essai Utopia de déprogrammer le film israélien « A cinq heures de Paris ». En prenant le prétexte du raid de l'armée israélienne pour prendre une telle décision, Utopia joue de tous les amalgames, si dangereux dans cette période.

Et ce d'autant plus s'agissant d'une décision frappant un film sans aucun rapport avec les évènements tragiques de ces derniers jours, laissant sous-entendre, en une approche douteuse, qu'une responsabilité collective pèserait sur les Israéliens du fait des agissements de l'armée de l'Etat d'Israël. Ce genre d'amalgames n'est finalement pas très éloigné de celui consistant à faire peser une responsabilité collective sur les Juifs dès qu'un évènement frappant les Palestiniens ou leurs soutiens se déroule au Proche-Orient.

L'art a pour utilité de rapprocher les peuples, et les espaces où il s'exprime n'ont pas vocation à devenir de douteuses tribunes politiques.

SOS Racisme appelle Utopia à être à la hauteur de sa vocation de réseau d'art et d'essai et de revenir sans tarder sur cette décision stupéfiante.

Oui c'est sur le site de SOS racisme :

Tout est faux dans ce communiqué: Utopia n'est pas un cinéma d'un réseau 'd'art et d'essai' mais une entreprise de cinéma indépendante, qui depuis toujours décide elle-même de sa programmation. Tous les mois elle rejette 90% de la programmation commerciale et choisit d'autres films. Elle explique toujours ses préférences, elle n'explique pas souvent ses rejets, cette fois ci elle l'a fait et c'est à son honneur. SOS racisme prétexte du fait que le film rejeté 'n'avait aucun rapport avec les événements actuels'. De quel droit SOS Racisme peut-il demander à des cinémas de programmer des films de divertissement sans rapport avec les événements actuels ? Utopia qui n'est pas une entreprise caritative sait que la demande d'un éclairage intelligent des événements actuels vient d'un large public. Tant mieux. "A 5 h de Paris" a été viré pour laisser la place à Rachel, qui rencontrera maintenant un nouveau public. SOS racisme use de la méthode habituelle d'accusation d'antisémitisme par les associations sionistes, en insinuant qu'en déprogrammant un film israélien, Utopia aurait fait "peser une responsabilité collective sur les Juifs dès qu'un événement frappant les Palestiniens ou leurs soutiens se déroule au Proche Orient". SOS racisme, qui pourrait être poursuivi pour diffamation par insinuation, omet simplement de signaler que "5 heures" a été remplacé par un autre film... réalisé par une juive de nationalité israélienne. Et Utopia a bien précisé que "5 heures" - qu'il considère comme un petit film - sera programmé dès que le blocus de Gaza sera levé.

Le réseau tissé par le PS pour récupérer les révoltes et servir les intérêts sionistes réagit au quart de tour quand des décisions courageuses sont prises, à nous de retourner le fer.

Jean-Pierre