Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Les victimes turques de la flotille à la CPI

Le 14 octobre 2010, les avocats turcs représentant quelque 300 victimes -dont 9 sont mortes- ont déposé, confortés par les conclusions du rapport demandé et publié le 29 septembre dernier par le Conseil des droits de l'Homme, une requête près le Procureur de la Cour Pénale Internationale pour demander la poursuite et le jugement des responsables des crimes de guerre commis lors de l'agression sur la flottille humanitaire pour Gaza.

Ce dépôt de requête vient renforcer la première déposée par plus de350 associations à la suite de l'agression armée qui a fait 1 400 morts de décembre 2008 à janvier 2009.

Aussi bien le rapport Goldstone que d'autres ont conclu à l'évidence de crimes de guerre, voire de crime contre l'humanité. La réponse, quant à la recevabilité de ces deux requêtes, va dépendre de la réponse que donnera le Procureur à la demande de l'Autorité palestinienne qui a demandé en janvier 2009 de reconnaître la compétence de la CPI. Le bureau du Procureur étudie toujours le dossier.

Ces différentes requêtes tiennent compte du fait que la Palestine subit depuis 62 ans l'occupation et la colonisation auxquelles s'ajoute, pour la Bande de Gaza, un blocus illégal dénoncé, entre autres, par des membres des Nations unies.

En attendant la décision du Procureur, il est important de fournir tous les éléments -cas, preuves- confortant la requête.

C'est dans ce contexte que s'est effectué le dépôt de la requête des victimes turques, à celle-ci viendra s'ajouter dans les prochains jours celle de toutes les autres victimes

Rappelons les crimes commis:

* arraisonnement et arrestation dans les eaux internationales * mort de 9 personnes * blessures * déportation * rétention * mauvais traitement pendant la détention abusive * confiscation des biens privés personnels ainsi que des papiers d'identité et moyens de paiement * utilisation de certaines cartes bancaires * expulsion

La prochaine étape sera de fournir au bureau du Procureur des éléments sur les entreprises européennes qui distribuent des produits issus des terres qu'Israël s'est appropriées depuis 1967. Ces produits issus des colonies sont le fruit d'un crime de guerre, et comme tels sont illicites.

Gilles Devers

Mireille Fanon-Mendès France

Flottille de la paix

Neuf passagers français attaquent Nétanyahou devant la CPI

Neuf passagers français de la flottille arraisonnée par Israël au large de Gaza le 31 mai ont déposé une "dénonciation" pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité auprès de la Cour pénale internationale (CPI) de La Haye, a annoncé mercredi 13 octobre leur avocate. La procédure de dénonciation, la seule accessible pour les particuliers, vise à ce que le procureur de la CPI saisisse la chambre préliminaire de la Cour pour être autorisé à faire une enquête.

Déposée auprès du procureur de la CPI, la dénonciation vise le premier ministre israélien, Benjamin Nétanyahou, son ministre de la défense, Ehoud Barak, et son chef d'état-major, le général Gaby Ashkenazi, 'puisqu'ils ont revendiqué la responsabilité de cette opération', a précisé Me Liliane Glock, avocate de neuf des dix Français qui participaient à la flottille, ainsi que de deux veuves de Turcs tués lors de l'opération et d'un Turc rescapé.

L'avocate, basée à Nancy, a en outre assuré qu'une dénonciation similaire allait être déposée jeudi au nom des autres victimes turques de l'attaque de la flottille.

Neuf militants turcs avaient été tués dans des heurts avec les commandos de la marine israélienne lors de l'abordage du navire amiral de la flottille, dans les eaux internationales, alors que le bateau tentait de forcer le blocus israélien de la bande de Gaza. Les plaignants considèrent que l'attaque de la flottille d'une part, le blocus de Gaza d'autre part, constituent des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité.

Les plaignants font notamment valoir un rapport du Conseil des droits de l'homme de l'ONU, qui affirme qu'il y a 'des preuves claires permettant d'appuyer des poursuites' contre Israël pour des crimes incluant l'homicide intentionnel et la torture à la suite de l'assaut.

http://www.pressealgerie.fr/lemaghr...

Rubriques: