Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

LETTRE OUVERTE à Marcel AMSALLEM Président Régional du CRIF

Monsieur,

Le collectif 69 de soutien au peuple palestinien a été choqué par les extraits de votre lettre à François Fillon (voir le Progrès du 23 juin 2010).

Selon l'article l'ensemble des institutions juives de la région ont exprimé leurs inquiétudes devant la "violence des manifestations anti-israéliennes devenues antisémites dans les rues de nos cités". Le collectif 69 de soutien au peuple palestinien, partie prenante des 60 organisations appelant aux manifestations du 5 juin 2010 contre l'attaque de l'armée israélienne de la flottille humanitaire, est outré par vos propos irresponsables.

Il est irresponsable de parler de violences quand elles n'existent pas, il est tout aussi irresponsable d'évoquer l'antisémitisme lorsque celui ci est heureusement absent, c'est véritablement jeter de l'huile sur le feu. Les rapports des manifestations parues dans la presse, l'entrevue avec la secrétaire générale de la Préfecture de Région le 5 juin 2010 l'attestent, il n'y a eu aucune violence. Au contraire, malgré l'émotion et la légitime colère contre un massacre de militants humanitaires voguant au secours d'une population assiégée, les puissantes manifestations ont été d'une très grande tenue. Aucun observateur, qu'il soit journaliste ou policier n'a relevé de quelconques propos antisémites. Il a été rappelé par les organisateurs à plusieurs reprises que l'Etat d'Israël était l'ennemi de la paix et non, bien entendu, les juifs, et qu'aucun amalgame n'était entendable.

Les manifestations ont dénoncé l'état d'Israël et les actes de piraterie meurtriers, elles ont réclamé que des sanctions soient enfin prises contre l'Etat d'Israël qui bafoue le droit international et le droit humanitaire car les condamnations de pure forme de l'Europe n'ont aucun effet cependant qu'elle continue de commercer et de rehausser les accords d'associations EU / Israël. En quoi critiquer cette attaque Israëlienne serait elle la marque de l'antisémitisme ? Les militants des droits de l'homme auraient-ils le droit de critiquer tout état ne respectant pas le droit international sauf l'état d'Israël ?

Nous vous demandons d'infirmer ces propos que l'article du Progès rapporte, en effet ils constituent une diffamation des organisateurs et des manifestants qui se sont élevés contre les attaques de la flottille de la Liberté.

Recevez, monsieur, l'expression de nos sentiments les meilleurs.

Le Président Jérôme Faÿnel 5 juillet 2010

Le 7 juillet 2010 "Le Progrès de Lyon" fait référence à ce communiqué