Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Mandat d'arrêt contre Tzipi Livni : la dirigeante israélienne annule sa visite à Londres

par Omar

Une victoire historique. L'ex premier ministre israélienne Tzipi Livni annule sa visite à Londres de peur d'y être arrêtée pour sa responsabilité dans les crimes de guerres commis par Israël contre les Palestiniens de la bande de Gaza. Toute la presse en parle, tantôt pour relayer les protestations des israéliens, tantôt pour se féliciter de ce grand succès de la solidarité avec la Palestine (voir articles du Monde et de la Tribune d'Algérie ci-dessous).

Il nous manque en France des lois qui nous permettraient de mener de telles offensives et contrer ainsi la collaboration des dirigeants français. Sans parler de l'Egypte et du Maroc qui ont reçu cette criminelle de guerre en puissance récemment.

Israël critique le mandat d'arrêt lancé contre Tzipi Livni par le Royaume-Uni

LEMONDE.FR avec AFP | 15.12.09 |

L'ambassadeur d'Israël en Grande-Bretagne a critiqué mardi la décision d'un tribunal britannique d'émettre un mandat d'arrêt contre l'ancienne ministre des affaires étrangères israélienne Tzipi Livni, qui souhaitait se rendre à Londres. "La situation actuelle est devenue intolérable, il est temps que cela change", a déclaré l'ambassadeur israélien, Ron Prosor, à la radio de l'armée. "Je suis convaincu que le gouvernement britannique comprendra qu'il est temps d'agir et qu'il ne se contentera pas seulement de déclarations", a ajouté le diplomate.

Des hauts responsables israéliens ont déjà été menacés de poursuites judiciaires en Grande-Bretagne à la suite de plaintes d'organisations pro-palestiniennes. Le bureau de Mme Livni, qui est également chef du Kadima (centriste), le principal parti d'opposition, a pour sa part fait savoir qu'elle avait annulé une visite à Londres prévue à la fin de la semaine "pour des raisons de calendrier". Mais selon les médias israéliens, Mme Livni a pris cette décision après qu'elle eut été informée qu'un tribunal britannique avait émis un mandat d'arrêt à son encontre en raison de ses fonctions durant l'opération "Plomb durci" menée par l'armée israélienne il y a un an dans la bande de Gaza. Cette offensive, qui avait comme objectif déclaré de neutraliser les tirs de roquettes palestiniennes contre Israël, avait fait quatorze cents morts palestiniens, dont des femmes et des enfants.


Y aurait-il une justice dans ce monde ?

http://www.latribune-online.com / Par Samir Azzoug

Tzipi Livni, ex-ministre des Affaires étrangères et nouveau leader de l'opposition israélienne, ferait l'objet d'un mandat d'arrêt émis par la justice londonienne pour les crimes de guerre commis à l'encontre des habitants de Ghaza, selon un journaliste d'El Jazzera. Même si l'information est démentie par le bureau de Livni, l'annulation de sa participation à la conférence annuelle du Fonds national juif (le FNJ est le fonds central du mouvement sioniste) qui se tient ces jours-ci à Londres n'est pas un fait anodin.

Particulièrement pour une personne qui aspire à être la deuxième femme à briguer le poste de Premier ministre (après Golda Meir 1969-1974) dans l'un des derniers Etats colonialistes. Devant cette ambition et au regard de l'influence du FNJ dans le lobby sioniste, la rétendante n'aurait certainement pas rechigné à se rendre dans la capitale d'un pays «ami» d'Israël. Pourtant, elle n'y va pas.

Si l'information est confirmée, la Grande-Bretagne prouverait au monde, pour la seconde fois en quelques semaines, que son troisième pouvoir est bel et bien indépendant des deux premiers. La justice de l'Union Jack, par l'audition de Tony Blair sur l'invasion de l'Irak et le mandat d'arrêt contre Livni, surclasse la Cour pénale internationale (CPI), première juridiction pénale internationale permanente ayant «compétence à l'égard des crimes les plus graves qui touchent l'ensemble de la communauté internationale.

Malheureusement, force est de constater que cette instance internationale comme ses tutelles, le Conseil de sécurité et l'ONU, est sélective. D'où l'urgence de revoir le mode de fonctionnement de ces organes. La frustration des citoyens du monde qui ont vu des semaines durant les enfants de Ghaza mourir sous la machine de guerre du pays sioniste, aura-t-elle enfin trouvé un exutoire ? Les pacifistes fidèles aux causes justes qui ont crié aux quatre coins de la planète leur sentiment d'injustice et d'écœurement face à l'inaction des grandes puissances quant aux horreurs commises seront-ils apaisés ? Car il y va de la crédibilité de tout un monde censé être basé sur la sacro-sainte charte des droits de l'Homme et autre déclaration universelle des droits de l'Homme.

La justice anglaise, même si rien n'est encore fait, serait-elle en passe de devenir un exemple d'équité dans une ère du temps où la loi du plus fort a repris ses droits ? Robin des bois renaîtrait-il de ses cendres ? Rien n'est moins sûr. Mais, si l'information du mandat d'arrêt contre Livni se confirme, l'espoir est permis.

L'ex-ministre des Affaires étrangère israélienne perdra un allié de poids, mais elle pourra compter sur d'autres soutiens et des moins attendus. Alors que Londres lui ferme les bras, elle pourra toujours se faire convier par Le Caire ou Rabat. C'est le monde à l'envers.

S. A