Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Nouvelles démolitions de maisons dans le Naqab

Pendant les palabres de Sharm el Sheik le Mercredi 9 février

Alors que les regards sont tournés vers Charm el-cheikh et les suites de ce sommet, les autorités israéliennes ont procédé à la démolition d'une dizaine de maisons dans le village non-reconnu d'al-Hadajj, au sud du Naqab, expulsant ainsi plus de 100 Palestiniens.

Les autorités israéliennes s'appuient pour démolir et expulser la population sur une loi votée par la Knesset dont le titre exprime toute la conception sioniste du conflit avec le peuple palestinien : la loi sur "l'invasion des terres", considérant que les Palestiniens Bédouins du Naqab sont des envahisseurs, alors qu'ils vivent sur leurs terres depuis des centaines d'années, avant même la création de l'Etat d'Israël. Les autorités israéliennes avaient prétendu régler l'affaire avec la population des Azazme, victime de ces démolitions et expulsions, en leur proposant de leur construire un village qu'elles reconnaîtraient, mais avant même d'engager les discussions, elles sont venues démolir et expulser.

C'est juste une question médiatique, pour les autorités israéliennes, pour calmer la situation, alors qu'en même temps, la même politique se poursuit et prend de plus en plus d'ampleur. Labbad Tasan, une des victimes de cette politique sioniste, dit : Les membres de notre famille ont été effacés de la région". Il a ajouté que le ministère de l'intérieur et la police israélienne ont amené des camions pour transporter les familles et leurs affaires pour les jeter ailleurs, dans le froid et sous la pluie. Près de 1000 personnes de la tribu des Azame ont accouru sur le lieu du nouveau crime pour soutenir leurs frères, mais la police les a empêchés de s'en approcher, en trançant autour d'eux une zone de sécurité. Labbad poursuit : le gouvernement de Sharon a commencé sa guerre contre nous prétextant avoir réglé la situation en Cisjordanie et à Gaza". Mais "notre peuple, en Galilée, dans le Triangle et dans le Naqab sont à nos côtés.

L'Etat d'Israël a arraché la population de ses racines avec ses bulldozers et ses camions... il ne reste aucun souvenir de la famille dans ce lieu". Cette nouvelle agression criminelle intervient moins d'une semaine après la déclaration du ministre israélien de l'intérieur (travailliste) que son gouvernement tiendrait compte des problèmes des villages arabes non-reconnus dans le Naqab et qu'il agirait pour les régler.

La veille, le mardi 8 février, une manifestation de soutien à la population du Naqab et de dénonciation de cette politique israélienne criminelle a eu lieu au sud de Rahat. De nombreuses personnalités palestiniennes y étaient présentes, malgré la pluie. Parmi les participants, les députés Jamal Zahalka et Talab Sane', le président du Haut comité de suivi, Shawqi al-Khatib, le maire de Rahat, Talal Qarnawi, le président du comité des villages non-reconnus, Hussayn Rafay'a, le vice-président du mouvement islamique, Cheikh Jumaa Qassassi, le directeur d'Ittijah, Ameer Makhoul, ainsi que plusieurs membres d'associations venues dans un car affrété par Ittijah, et la population du Naqab.

Lors de la manifestation, Eli Mihka'ili, représentant du milieu juif, a déclaré que les milieux juifs de gauche doivent soutenir la population du Naqab. Quant à Ittijah, elle a décidé de donner 1000 plants d'olivier à planter sur les terres arabes du Naqab. Dans le communiqué d'appel à la manifestation, le Comité de défense des droits des Arabes du Naqab avait appelé à une large mobilisation, écrivant : "Nous faisons face à une campagne enragée consistant à émettre des centaines d'ordres de démolitions et d'expulsion, de rasage des terres, de destructions des cultures."

Cette manifestation qui a réussi à rassembler les cadres actifs de la société palestinienne est considérée comme le premier pas vers une mobilisation générale contre les plans israéliens, pour pouvoir poser cette question dans les instances internationales.

Post-Scriptum :

Souce: www.arabs48.com

Pour plus d'informations sur la politique israélienne dans le Naqab, pour soutenir la lutte des Palestiniens contre leurs expropriations et les démolitions de leurs maisons, contactez l'association Palestine en Marche

palestine_en_marche@yahoo.fr (palestine_en_marche)