Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

ONU: 2014 année internationale de solidarité avec le peuple palestinien

L’Assemblée générale a décidé, ce matin, par une écrasante majorité, de proclamer 2014 « Année internationale de la solidarité avec le peuple palestinien ».  Elle a également demandé à Israël et à la Palestine de prendre toutes les mesures possibles pour créer des conditions favorables au succès des négociations qui ont repris le 29 juillet 2013.

Ces décisions ont été prises lors de l’adoption par vote des six résolutions annuelles de l’Assemblée générale sur la question de Palestine et la situation au Moyen-Orient.

Hier, l’observateur de la Palestine avait formulé l’espoir que l’observation de cette « Année internationale de la solidarité avec le peuple palestinien » permettra d’impulser l’élan nécessaire et de consolider la volonté politique de faire de la paix entre la Palestine et Israël une réalité.  La délégation israélienne a, en revanche, estimé, aujourd’hui, que cette initiative viole l’engagement des Palestiniens à éviter les provocations à l’ONU.

Par la résolution sur le règlement pacifique de la question de Palestine,l’Assemblée générale se félicite de la reprise, le 29 juillet 2013, des négociations israélo-palestiniennes et demandeaux deux parties de donner effet aux accords qu’elles ont conclus et aux obligations qu’elles ont contractées, « indépendamment du principe de réciprocité », afin de créer des conditions propices au progrès des négociations dans le délai de neuf mois convenu au moment de la reprise desdites négociations.

L’Assemblée exige l’arrêt complet de toutes les activités israéliennes d’implantation dans le Territoire palestinien occupé, y compris Jérusalem-Est, et demande qu’il soit mis fin à tous les actes de provocation, notamment de la part de colons israéliens, à Jérusalem-Est, en particulier sur les sites religieux et à proximité.

Hier, l’observateur de la Palestine avait averti que les activités que mène Israël sur le terrain menacent de faire échouer les négociations, préoccupations qui ont été réitérées, aujourd’hui, par une très grande majorité de délégations.

Dans la résolution sur Jérusalem, l’Assemblée générale se déclare en effet vivement préoccupée par la série de faits récemment survenus à Jérusalem-Est.  Elle souligne que tout règlement global, juste et durable de la question de cette ville doit tenir compte des préoccupations légitimes des deux parties, palestinienne et israélienne, et comporter des dispositions assorties de garanties internationales qui assurent la liberté de culte et de conscience de ses habitants, et garantissent aux personnes de toutes religions et nationalités l’accès permanent, libre et sans entrave aux Lieux saints.

Aujourd’hui, le représentant du Japon, expliquant les deux initiatives de développement lancées par son pays avec la Palestine, a souligné que le caractère délicat de la phase actuelle des négociations doit pousser la communauté internationale à travailler à la coexistence et à la prospérité des Palestiniens et de leurs voisins.  Son homologue de la Turquie a conseillé aux parties d’agir de bonne foi, de rétablir la confiance et d’éviter les provocations.  « Le temps des actions sincères et concrètes a sonné. »

L’Assemblée a aussi adopté des textes sur le Golan syrien, la Division des droits des Palestiniens du Secrétariat, et le Programme d’information spécial sur la question de Palestine du Département de l’information du Secrétariat.

Le représentant d’Israël a critiqué des textes « obsolètes et scandaleux » qui ne font qu’aggraver les gaspillages en entraînant l’allocation d’importantes ressources, 6 millions de dollars, à des organes de l’ONU « dont on se demande à quoi ils servent ».  Le représentant israélien a aussi exercé son droit de réponse avec ses homologues de la Syrie et de l’Iran.

L’Assemblée générale poursuivra ses travaux mercredi 4 décembre, à partir de 10 heures, avec un débat sur la revitalisation de ses travaux.

Lire l’assemblée générale de la 68ème session:  http://www.un.org/News/fr-press/docs/2013/AG11460.doc.htm