Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Oraison funèbre

Un poème d'une Palestinienne de Gaza qui vit à paris

Par Hiyam Bseiso

- Elle prit une position contemplative Dans la chambre où il fut assassiné.
- Elle ôta de sa main tremblante Le couvert de l'oreiller qui porte le reste de sa sueur.
- Quelle main tremble ? Et une bouche murmure des récits intimes qu'ils ont partagés ensemble. « Ceci est une carafe spécialement pour lui », Dont elle absorbe le reste d'eau.
- « Là, c'est son oreiller », où elle sent le reste de son odeur. « Je survivrai avec les dernières gouttes. Et l'atmosphère du lieu Est ce qui me reste et ce qui vous reste… »
- Et Gaza m'étreint et vous étreint…
- Le quartier de « Choja'iya », Lieu de ses racines de génération en génération, Rétrécissent ses ruelles de tristesses. La rue du « croisement » Entre la rue de « l'union » Et la rue du « soldat inconnu », Qui lui donnèrent le jour. Ses sables nagent Dans une sueur pour un voyageur venant de loin.
- La voyante lui dit un jour : « Tu seras de retour un jour » mais sans lui indiquer une date, Et celui qui porte des blessures n'aura pas besoin de date.
- Je détermine ma dimension Et je vérifie mes membres Par peur des voleurs.
- Un ami a dit un jour : « Ils ont dérobé un cartilage de ma colonne vertébrale Et ils l'ont échangé avec celle d'un vieillard ». Et ma mère avait dit : « Ma fille « Hiyam » a été kidnappée A son troisième printemps ». Quant à moi, j'ai dit : « J'ai été kidnappée le jour de la défaite ».

 Hiyam Bseiso est chercheuse anthropologue (auteur d'une thèse sur les réfugiés palestiniens au Liban), et écrivaine palestinienne, originaire de Gaza. Elle est l'auteure de "Un sourire en exil - chroniques palestiniennes" (éd Golias, 2004) et a participé à l'anthologie "100 Femmes Poètes pour la Paix en Palestine" (éd Polyglotte, collection Création/Féminin Pluriel, 2008). Elle vient de publier un recueil de poèmes intitulé "Etincelle de nuit palestinienne" (Edition Dar Albouraq, Beyrouth, 2009). Le grand écrivain et poète libanais Salah Stetié lui a fait l'amitié d'en rédiger la présentation. Cet ouvrage écrit en langue arabe, sera bientôt traduit en français. Vous pouvez vous le procurer à La Librairie d'Orient, 18 rue des Fossé Saint Bernard, 75005 Paris. Il sera aussi déposé à la librairie de l'Institut du Monde Arabe. (Communiqué par G. Prémel)

Rubriques: