Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Palestine 45 réagit à Envoyé Special du 30 octobre

Par Martine Monville

On nous annonce ce matin une super info dans Envoyé spécial: La pomme de terre est-elle ce que l'on a toujours connu ?

Est-on si à court d'infos à sensation qu'il faille aller chercher la pomme de terre ?

Veut-on "amuser" le télé spectateur pendant que les actionnaires s'amusent, eux, à la roulette russe avec l'argent ?

Pourtant, pour une émission aussi raccoleuser que l'est devenue "Envoyé spécial", les sujets qui interpellent ne manquent pas. Je vous envoie ainsi quelques unes des infos qui nous parviennent chaque jour en cette période de cueillette des olives en Palestine et qui pourraient donner lieu à un reportage aussi impartial qu'instructif.

Mais,hélas, il faut ménager certaines suceptibilités qui, lorsqu'on met le doigt sur une des multiples actions inhumaines israéliennes, vont aussitôt engager une poursuite en justice pour antisémitisme et nos journalistes perdront leur emploi n'est-ce pas !

Comme la pomme de terre, le journalisme,n'est plus ce qu'il était.

Martine Monville 14 rue de la Jourdinière 45470 REBRECHIEN

***

La guerre des colons contre les fermiers palestiniens pendant la récolte des olives 25 octobre 2008 Par Ahmad Jaradat

Le lundi 20 octobre, le ministre israélien de la Défense Ehud Barak a qualifié de «voyous» les colons israéliens qui ont commis des attaques contre les fermiers palestiniens dans l'ensemble de la Cisjordanie au cours de l'actuelle récolte des olives. Toutefois, un important facteur qu'Ehud Barak a omis de mentionner, c'est que la plupart de ces attaques de colons ont eu lieu au vu et au su des soldats israéliens, et dans de nombreux cas, ces agressions se sont produites avec la coopération et en coordination entre les soldats et les colons. Bien sûr, Barak ne peut pas reconnaître ce fait, et on ne peut pas attendre de lui une confession.

Depuis au moins une dizaine d'années, les colons ont mené une campagne organisée dans toute la Cisjordanie, avec l'intention de désorganiser les efforts de récolte palestiniens. Des centaines de colons sont engagés dans ces attaques, utilisant des pierres contre les fermiers, brûlant les vergers, et volant les récoltes, spécialement dans les zones à proximité des colonies ou des routes pour colons.

Dans quelques cas, les colons ont même tiré sur les fermiers, en blessant et en tuant nombre d'entre eux au cours de ces années.

Pendant que les fermiers palestiniens et les organisations populaires se préparent pour cette saison de récolte d'olives en coopération avec des dizaines d'organisations internationales et des centaines de militants internationaux et israéliens pour créer une sorte de protection contre les colons, les attaques ont augmenté et une petite action a été entreprise par les militaires israéliens pour arrêter les colons. La semaine dernière, quand les fermiers palestiniens et des dizaines de militants israéliens et internationaux sont venus récolter les olives près de l'avant-poste colonie de Ramot Yishai, dans le centre ville d'Hébron, plus de vingt jeunes colons de l'avant-poste sont venus et leur ont jeté des pierres. Ensuite, les colons ont procédé à des attaques physiques, en frappant un membre des Christian Peaceamker Team(CPT) qui a été blessé sur tout le corps, et en envoyant à l'hôpital un journaliste de 45 ans, Abed al-Hafiz Haslamoun, qui travaille pour l'Agence Européenne de Presse (EPA). Un autre caméraman Naiaf Haslamoun, qui travaille avec Reuters, a aussi été attaqué par les colons. L'incident a duré trois heures, au vu et au su des soldats israéliens en poste sur un checkpoint à proximité, jusqu'à ce que les soldats déclarent le secteur «Zone Militaire Fermée» et forcent les fermiers et leurs partisans à quitter les lieux.

Les soldats ont de plus détenu 15 internationaux et israéliens pendant plusieurs heures. Jerni Benivee du CPT dit : «Quand nous sommes venus reprendre les caméras que les colons avaient confisquées, l'un d'eux m'a giflée.» Dimanche dernier dans le village palestinien d'Azmut dans le district de Naplouse, des dizaines de colons armés venus de la colonie d'Elon Moreh ont attaqué les fermiers et les ont forcés à quitter leurs champs sous la menace d'un fusil. Les témoins ont rapporté que l'attaque avait eu lieu sous le nez des soldats israéliens, qui sont arrivés sur les lieux mais se sont abstenus de stopper les colons.

Résultat de ces attaques : un fermier a été blessé et a dû être hospitalisé. Il y a une semaine, des dizaines de colons d'Itzhar ont attaqué les fermiers du village palestinien de Borin pendant qu'ils faisaient la récolte dans leurs champs près de la colonie. Les colons ont aussi brûlé 15 arbres et ont jeté des pierres sur les fermiers. Mustapha Hgaleb, 24 ans et son frère de 27 ans, Mohammed Hgaleb Najjar, ont été emmenés à l'hôpital après avoir été blessés à la tête par des pierres. Hamed Ahhal Afana, 43 ans, d'Azmut, raconte : «J'ai arrêté ma voiture près du champ et je suis venu faire la récolte. Dix colons sont venus de la colonie d'Elon Moreh et ont brisé les vitres de ma voiture et complètement endommagé les pneus. Tout cela est arrivé très près du checkpoint israélien, et les soldats n'ont rien fait pour stopper cette agression». Les habitants de la ville palestinienne de Cisjordanie de Salfit ont publié un communiqué urgent il y a quelques jours, demandant aux organisations des droits de l'Homme et internationales de les aider à faire leurs récoltes et à stopper les attaques de colons contre eux. Des sources locales dans la ville ont déclaré qu'il y a un grand risque pour les fermiers palestiniens d'aller travailler sur leurs terres dans cette situation actuelle d'attaques de colons. Des dizaines de cas ont été rapportés aux autorités israéliennes, directement ou par l'intermédiaire de l'Autorité Palestinienne, mais il n'y a pas encore de réponse positive.

Ce ne sont là que quelques exemples de ce qui arrive pendant la récolte des olives en Cisjordanie. Et l'histoire ne fait que commencer, car la récolte continue jusqu'à la fin novembre. Si la situation présente perdure, cela signifie que les fermiers ne pourront pas faire leurs récoltes. Cela aura un effet préjudiciable sur l'économie palestinienne déjà en mauvais état, alors que la récolte des olives à elle seule représente approximativement 28% du revenu national, et que des dizaines de milliers de familles, spécialement dans le nord de la Cisjordanie, dépendent de cet argent.

Selon les rapports des droits de l'Homme, les attaques de colons contre les fermiers palestiniens ont lieu toute l'année ; les colons brûlent, coupent et déracinent les arbres, et attaquent les fermiers dans leurs champs. Cependant, durant la période de la récolte des olives, ces attaques entrent dans une phase systématique et organisée qui affecte dangereusement les fermiers en raison de la courte durée de 3 semaines de la période de récolte, après quoi les récoltes peuvent être complètement perdues.

Il y a une semaine, la chaîne al-Jazeera a diffusé un film documentaire sur les attaques de colons en Cisjordanie. Il révèle qu'une véritable guerre contre les fermiers palestiniens est en cours et elle n'est pas lancée seulement par des «voyous» comme voudrait nous le faire croire le ministre de la Défense Barak. La plupart des sources locales avec lesquelles le Centre d'Information Alternative a parlé ont insisté sur le fait que les jeunes colons qui s'engagent dans de telles agressions sont généralement armés..

**

27/10/2008 Des colons et soldats israéliens attaquent des paysans et des internationaux se dirigeant à la cueillette des olives

Hebron - Ma'an - Des colons israéliens accompagnés des forces militaires israéliennes ont empêché les fermiers palestiniens du village de Karma près de Hébron de récolter leurs olives, selon l'union des comités de travail agricole (UAWC).

Le groupe a publié un communiqué lundi expliquant que les fermiers, dont les terres sont près de la colonie israélienne d'Otni'el, ont été assaillis alors qu'ils étaient accompagnés par des volontaires jusqu'aux vergers pour la cueillette.

Plusieurs ont été détenus pendant des heures sous le prétexte qu'ils sont entrés dans une zone militaire restreinte.

Une campagne pour aider les paysans à cueillir leurs olives a commencé le 15 octobre, et continuera jusqu'au 13 novembre. Elle vise à aider des fermiers à travers la Cisjordanie dans les champs palestiniens proche des colonies israéliennes et des postes militaires.

Plusieurs organismes ont participé à la campagne comprenant l'UAWC, l'Association Française de Solidarité et le Comité Palestinien pour la Défense de la Terre.