Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

PALESTINE; par Assane Y. DIALLO

PALESTINE

« le Président de l'Autorité palestinienne est séquestré à Ramallah par le Premier ministre israélien » (Les journaux 2001-2002)


- Tandis qu'à Oslo nobellisent des noeuds
- Papillonnant de bulles et ivres de prix dérisoires,
- A Ramallah, l'un des leurs, face aux canons, seul,
- Imprime à l'histoire le sceau noble de l'honneur.


- Palestine meurtrie, tendue de linceuls,
- Te voilà, de nouveau, le coeur écarlate et nu,
- De véhémence tourmentée par la mort en chenilles,
- Errante de bulldozers et panzers d'amas de ruines.


- Une nuit de cristal souille encore nos mémoires ;
- C'était en novembre de six décennies déjà.
- Des idées supérieures assassinaient les différences.
- Vies massacrées, demeures et biens saccagés.


- Des nuits d'horreur aux regards du monde
- Nous tiennent éveillés tous les jours à présent.
- Des idées supérieures assassinaient les différences.
- Vies massacrées, demeures et biens saccagés.


- Les victimes éplorées de nos compassions passées,
- Non désirées alors par leurs amis d'aujourd'hui,
- Furent imposées en partage sur cette terre d'Orient,
- Venues de tout l'Occident sur la foi d'un engagement.


- Cet engagement d'étendards de deux nations jumelles,
- Est, depuis longtemps, froissé et jeté au mépris,
- Comme le sont, chaque jour, les voix unies du monde
- Accordées à New York, vers les fosses de l'oubli.


- Voici que le temps a fait des victimes de cristal
- Des reitres bardés d'armes et d'arrogance guerrière,
- Brandissant en étendard de nation bombes et missiles
- Et serpentant d'enfer tous les lieux de Dieu.


- A Al-Quds-Jérusalem la Sainte et trois fois bénie,
- A deux pas de ce Mur célébrant Jérémie
- Et portant en espalier les vœux de paix de l'homme,
- La mort quotidienne a planté ses camps.


- Voilà que nous reviennent les syllabes sourdes
- Des lieux de malheurs et de honte majeure,
- Maintenant liées à cette terre de foi
- Et de naissance de prophètes et saints vénérés.


- Ramallah et Varsovie, pour les bras attachés,
- Bethléem et Buchenwald, pour les bouches bâillonnées,
- Tulkarem et Birkenau, pour les ventres affamés ;
- Jenine et Auschwitz, pour les chants étouffés,
- Der Yacine et Dachau, pour les vies détruites,
- Qualquiliya et Oradour, pour l'espoir avorté,
- Jabaliya et Mauthausen, pour les joies interdites,
- Et sur Jéricho les trompettes à nouveau,
- Sabra et Chatila ayant suffi à l'horreur.


- En tous ces lieux humiliés, des fosses anonymes
- Scellent les actes d'opprobre et témoignent du martyr
- De ceux qui n'ont pas trahi le serment premier
- Et n'ont pas profané l'empreinte des apôtres.


- De Ramallah-l'assiégée, la foi forte du héros
- Rappelle à l'arrogance des consciences repues
- L'inanition de la Terre agonisante d'injustice
- Qui chasse chaque matin toutes attentes de paix.


- La paix de la terre retrouvée,
- La paix de dormir et de s'éveiller,
- La paix d'avoir son pain sans se tuer,
- La paix de chanter avec son enfant,
- La paix de prier calmement,
- La paix de s'aimer simplement.

Assane Y. DIALLO Dakar, 11/04/2002

Ce poème, avait été communiqué au Président Yasser ARAFAT,

Et a été présenté à l'occasion de la Journée de la Palestine à Dakar, en avril 2002 (CICES) en présence de SE l'Ambassadeur de la Palestine au Sénégal et de MM Le Ministre de la Culture et du Président de l'Association des Ecrivains du Sénégal (AES).

Rubriques: