Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Raid ciblé contre un activiste palestinien dehaut rang

Par Nidal al Moughrabi

Djamal Abou Samhadana, chef des Comités de résistance populaire palestiniens, a survécu jeudi à un tir de missile israélien dans le sud de la bande de Gaza, première tentative d'"assassinat ciblé" imputée à Israël depuis le décès de Yasser Arafat dans un hôpital français, le mois dernier. L'activiste et deux de ses proches ont été légèrement blessés dans l'explosion de leur voiture entre les villes de Khan Younès et Rafah. Ils ont réussi à s'extraire de justesse de leur véhicule avant que le missile,tiré par un drone, ne le détruise.

En août dernier, Samhadana avait déjà survécu à un tir de missile contre son véhicule.

Les Comités de résistance populaire fédèrent plusieurs organisations armées palestiniennes responsables d'attaques anti-israéliennes depuis le début dela seconde intifada, en septembre 2000. Dans un communiqué, ils ont promis des représailles "douloureuses et comparables à un tremblement de terre".

"Si Dieu le veut, nous resterons dans la tranchée de la résistance", a déclaré pour sa part Djamal Abou Samhadana, le visage bandé.

Dans un communiqué, l'armée israélienne, dont les raids aériens prennent régulièrement pour cibles les activistes palestiniens, a souligné que "cetactiviste de haut rang était responsable de nombreux attentats terroristes".

UNE PREMIÈRE DEPUIS LE DÉCÈS D'ARAFAT

L'opération menée jeudi est la première tentative d'"assassinat ciblé" contre un leader palestinien depuis la mort de Yasser Arafat, le 11 novembre dernier.

Israël s'est engagé en effet depuis le décès du président de l'Autorité palestinienne à restreindre ses opérations en Cisjordanie et dans la bande de Gaza d'ici à l'élection présidentielle palestinienne du 9 janvier.

Mais le Premier ministre, Ariel Sharon, qui s'est réservé le droit de frapper, peut difficilement se permettre de faire montre de faiblesse à l'égard des activistes palestiniens alors qu'il doit convaincre une faction de son parti, le Likoud, que son plan de retrait de Gaza ne constitue pas une "récompense offerte au terrorisme".

Un nouveau cycle de violences dans la bande de Gaza risque de compliquer lesefforts entrepris pour rétablir un semblant de calme avant le scrutin de janvier.

Réagissant pour l'Autorité palestinienne, Saëb Erekat a déclaré que "la poursuite des tentatives d'assassinat" nuisait aux tentatives de relance des pourparlers de paix.

L'opération contre Samhadana intervient alors que Mahmoud Abbas, favori dans la course à la succession de Yasser Arafat, s'efforce de convaincre les groupes armés de mettre fin aux attentats suicide anti-israéliens.

Elle s'est également produite alors que l'armée israélienne vient de diffuser un rare recensement des Palestiniens qu'elle a tués en Cisjordanie sur l'année écoulée.

Selon des responsables militaires, la traque d'activistes menée par l'Etat hébreu dans la seule Cisjordanie depuis un an a fait 148 morts palestiniens,dont 29 n'étaient pas des activistes.

Mais l'organisation israélienne de défense des droits de l'homme B'Tselem évalue le nombre de Palestiniens non activistes tués à 111 - soit trois fois plus.