Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Rapport du ministère palestinien des prisonniers et libérés

8300 prisonniers en prison

400 prisonnières arrêtées au cours de l'Intifada et 117 toujours en prison

Gaza, le 15 juillet 2005

Le ministère palestinien des prisonniers et libérés a annoncé, aujourd'hui, que le nombre total des détenus dans les prisons et centres de détention israéliens a atteint au milieu du mois de juin, le chiffre de 8300 prisonniers, répartis dans plus de 25 prisons et centres d'arrestations et de détention. Le rapport statistique publié par le ministère établit que 6059 prisonniers, parmi les 8300, sont pris en charge par le ministère

Il établit que près de 1000 prisonniers dépendent du ministère des Finances étant donné qu'ils font partie des appareils sécuritaires ou des fonctionnaires dans l'Autorité Nationale Palestinienne. Les autres prisonniers ont été arrêtés récemment et leurs dossiers ne sont pas encore achevés.

Il y a eu plusieurs arrestations ces derniers temps, les prisonniers se trouvent dans les centres de détentions et les cellules des interrogatoires.

Par ailleurs, 382 prisonniers sont détenus avant la formation de l'Autorité nationale en mai 1994, représentant 4,6% du nombre total des prisonniers. 223 prisonniers ont été arrêtés entre les accords d'Oslo et avant l'Intifada al-Aqsa et sont toujours détenus, ils représentent 2,7% de l'ensemble des prisonniers. Le nombre total des prisonniers détenus avant l'Intifada al-Aqsa est de 605, représentant 7,3% de l'ensemble des prisonniers.

Le rapport a montré que 400 prisonnières ont été arrêtées au cours de l'Intifada al-Aqsa, dont 117 femmes toujours en prison, elles représentent 1,4% de l'ensemble des prisonniers dont les dossiers sont suivis par le ministère. 115 prisonnières sont des provinces de la Cisjordanie et d'al-Quds, deux prisonnières sont de la bande de Gaza, et 8 prisonnières sont mineures, âgées de moins de 18 ans.

Concernant les enfants détenus, le rapport montre que plus de 3500 enfants ont été arrêtés depuis le début de l'Intifada al-Aqsa, en septembre 2000, dont 306 toujours en prison, représentant 3,7% de l'ensemble des détenus, dont 269 de Cisjordanie, 28 d'al-Quds et 9 enfants de la bande de Gaza.

159 enfants ont été arrêtés au cours de l'année 2004, représentant 52% de l'ensemble des enfants détenus, et 129 enfants au cours de l'année 2005, représentant 42,2% de la totalité des enfants détenus, parmi eux 298 de sexe masculin et 8 de sexe féminin.

Le rapport indique que 98 enfants, soit 32%, souffrent de maladies diverses et sont privés de soins. Des centaines de prisonniers ont été arrêtés alors qu'ils étaient enfants, ils sont passés à 18 ans au cours de leur détention. 99% des enfants détenus ont été torturés, notamment par la pose d'un sac sur la tête, le shabeh et les coups. 131 enfants prisonniers se trouvent dans les centres de détention comme Ofer, 69 enfants, Meggido, 38 enfants et Naqab, 24 enfants. 97 enfants se trouvent dans la prison de Hasharon Telmond, et les autres sont répartis sur les autres prisons.

Le ministre palestinien des prisonniers et libérés, dr. Abu Zayda avait attiré l'attention sur le fait que les enfants prisonniers sont maltraités et subissent des conditions de détention difficules et inhumaines, où les critères les plus fondamentaux sont inexistants, ce qui est en violation avec les droits des prisonniers et les droits des enfants notamment.

Le ministère a lancé un appel aux organisations des Nations-Unies concernées par les droits des enfants et les droits de l'homme, ainsi qu'à la Croix Rouge Internationale, à toutes les organisations juridiques internationales, leur demandant de faire pression sur le gouvernement israélien pour qu'il assume ses responsabilités, par l'application de la convention des droits de l'enfant et la quatrième convention de Genève, et d'intervenir rapidement pour faire libérer les enfants détenus et mettre fin à leurs souffrances, et notamment l'enfant Nour, le fils de la prisonnière Manal Ghanem, qui est né en prison il y a 21 mois. Sa mère est souffrante, elle a été arrêtée en avril 2003 et est condamnée à 50 mois de prison.

Le rapport du ministère rappelle que 24 prisonniers ont passé plus de 20 ans en prison, 5 d'entre eux ont passé un quart de siècle en prison.


- 1) Saïd Wajih Saïd Atabeh, de Naplouse, arrêté depuis le 29 juillet 1977. Célibataire, né en 1951, détenu à Ascalan.


- 2) Na'el Saleh Abdallah Barghouty, de Ramallah, arrêté depuis le 4 avril 1978. Célibataire, né en 1957, détenu à Ascalan.


- 3) Fakhri Asfour Abdallah Barghouty, de Ramallah, arrêté depuis le 23 juin 1978. Marié, né en 1954, détenu à Ascalan. A retrouvé ses deux enfants, il y a quelques mois, en prison.


- 4) Samir Sami Ali Qintar, du Liban, arrêté depuis depuis le 22 avril 1979. Célibataire, né en 1962, détenu à Haddarim.


- 5) Akram Abdel Aziz Saïd Mansour, de Qalqylia, arrêté depuis le 2 août 1979, célibataire, né en 1962, détenu à Ascalan.


- 6) Muhammad Ibrahim Mahmoud Abu Ali, de Yata (al-Khalil), arrêté depuis le 21 août 1980. Marié, né en 1956, détenu à Beer Saba'.


- 7) Fouad Qasem Arafat Razzam, d'al-Quds, arrêté depuis le 30 janvier 1981. Célibataire, né en 1958, détenu à Haddarim.


- 8) Ibrahim Fadl Nimr Jaber, d'al-Khalil, arrêté depuis le 8 janvier 1982, marié, né en 1954, détenu à Nafha.


- 9) Hasan Ali Nimr Salma, de Ramallah, arrêté depuis le 8 août 1982, marié, né en 1958, détenu à Ascalan.


- 10) Uthman Ali Hamdane Muslih, de Naplouse, arrêté depuis le 15 octobre 1982, marié, né en 1952, détenu à Ascalan.


- 11) Sami Khaled Salameh Younes, des régions occupées en 48, village de 'Ara, arrêté depuis le 5 janvier 1983, marié, né en 1932, détenu à Shatta.


- 12) Karim Yousef Fadl Younes, des régions occupées en 48, village de 'Ara, arrêté depuis le 6 janvier 1983, célibataire, né en 1958, détenu à Netsan - Ramleh


- 13) Maher Abdel Latif Abdel Qader Younes, des régions occupées en 48, village de 'Ara, arrêté depuis le 20 janvier 1983, célibataoire, né en 1957, détenu à Shatta.


- 14) Salim Ali Ibrahim al-Kayyal, de Gaza, arrêté depuis le 30 mai 1983. Marié, né en 1958 et détenu à Ramleh.


- 15) Hafez Nimr Muhammad Qandas, des régions occupées en 48, de Yafa, arrêté depuis le 15 mai 1984, célibataire, né en 1958, détenu à Ramleh.


- 16) Issam Nimr Jibril Abd Rabboh, du camp de Dhayshe, arrêté depuis le 21 octobre 1984, célibataire, né en 1963, détenu à Nafha.


- 17) Muhammad Abdel Rahim Saïd Mansour, de Tulkarm, arrêté depuis le 27 janvier 1985, célibataire, né en 1960, détenu à Gilboa.


- 18) Ahmad Farid Muhammad Shahade, du camp de Qalandia, arrêté depuis le 16 février 1985, célibataire, né en 1962.


- 19) Muhammad Ibrahim Muhammad Nasr, de Ramallah, arrêté depuis le 11 Mai 1985, marié, né en 1955.


- 20) Rafe' Farhoud Muhammad Karaje, de Ramallah, arrêté depuis le 20 mai 1985, célibataire, né en 1961.


- 21) Talal Yousef Ahmad Abu Kabash, d'al-Khalil, arrêté le 27 juin 1985, célibataire, et né en 1955.


- 22) Ziyad Mahmoud Muhammad Ghunaymat, d'al-Khalil, arrêté depuis le 27 juin 1985, célibataire, né en 1965.


- 23) Mustafa Amer Muhammad Ghunaymat, d'al-Khalil, arrêté le 27 juin 1985, célibataire, né en 1965.


- 24) Khaled Saadi Rashed Abu Shamat, de Naplouse, arrêté depuis le 28 juin 1985, célibataire, et né en 1966.

Concernant l'état de santé des prisonniers, le rapport indique que près de 140 prisonniers parmi les détenus avant l'Intifada, souffrent d'un mauvais état de santé, avec des maux cardiaques, les articulations et la faible vue.

Près de 950 prisonniers souffrent de maladies chroniques, certains ont été blessés par balles au cours de leur arrestation et n'ont pas été soignés, ce qui met en vie en danger.

Le ministre des prisonniers et libérés avait soulevé le dossier de Murad Abu Sakut, 28 ans, de la ville d'al-Khalil, détenu depuis plus de 3 ans, qui souffre du cancer des poumons en état avancé. Depuis 9 mois, il se trouve dans l'hôpital de la prison de Ramleh, et son état empire de jour en jour. Il a besoin de soins et d'une attention permanente, ce qui est inexistant dans les prisons de l'occupation. Il a été demandé qu'il soit libéré immédiatement.

Le ministre a également affirmé que le prisonnier Abu Sakut n'est qu'un des cas des prisonniers malades dans les prisons israéliennes.

Ceux-ci vivent une mort lente. Il a appelé l'ensemble des institutions humanitaires, locales, arabes et internationales, à faire pression sur le gouvernement israélien pour assurer des soins médicaux nécessaires et appropriés aux prisonniers, afin de sauver leur vie, et a demandé de faire pression pour faire libérer Abu Sakut et tous les cas de maladies difficiles.

Concernant la torture dans les prisons et centres de détention, le rapport indique qu'il est très rare où le prisonnier ne subit pas une des formes de torture, parmi lesquels se trouvent des moyens interdits par la communauté internationale, mais qu'Israël poursuit leur utilisation. Un grand nombre de prisonnier sont soumis à plusieurs formes de tortures.

Le nombre de martyrs du mouvement national des prisonniers est de 180 prisonniers, tombés martyrs du fait de la torture ou de l'exécution après l'arrestation, ou par négligence médicale. Le dernier martyr est le prisonnier Bashar Aref Abdel Wali Awda, 26 ans, qui est décédé le 23 juin 2005, dans la prison de Gilboa, à cause de la négligence médicale. Il est originaire du village de Tamoun dans la province de Jénine, et avait été arrêté le 7 juin 2004 pour être condamné à 58 mois de prison.

Le rapport indique que des centaines de prisonniers sont décédés après leur libération, de quelques jours, mois et années, du fait des tortures subies, de la négligence médicale courante dans les prisons israéliennes. Le dernier en date fut le martyr arabe syrien, le prisonnier libéré Hayel Hussayn Abu Zayd, décédé dans l'hôpital Rambam à Haïfa, le 7 juillet 2005. Il avait passé près de 20 ans détenu dans une prison israélienne, il a été libéré le 20 décembre 2004, ayant été atteint d'un cancer au sang avancé, et son état de santé était très grave.

Le ministre palestinien des prisonniers et libérés a fait porter la responsabilité du décès du prisonnier arabe syrien, Hayel Abu Zayd, à l'administration israélienne des prisons, affirmant que le martyr Bani Awda et le martyr Abu Zayd sont les nouvelles victimes de la torture et de la négligence médicale dans les prisons et centres de détention israéliens.

Post-Scriptum :

Pour plus d'informations

vous pouvez contacter Abdel Nasser Farwana, directeur du département des statistiques

aferwana@gawab.com

tel. 02- 847468 ou 05- 9361110