Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Reconstruction des maisons détruites par l'Administration des terres d'Israël (KKL)

Le conseil régional des villages non reconnus du Naqab a procédé à la reconstruction des dix maisons que l'Administration des terres d'Israël avait démolies au bulldozer mercredi dernier, dans la région de Beer Hadjaj, dans le Naqab.

Les habitations appartenaient à la famille Abu Mrayhel, et 100 personnes y habitaient. Les bulldozers ont enterré les maisons avec leurs contenus, et les habitants ont été emmenés par camions vers une autre région, les laissant dans le froid, sans abri.

Dakhlahha, Abu Mrayhel, l'un des habitants, explique "Nous habitons ici sur notre terre, avec mon père, Hajj Salameh et mes frères. Depuis plusieurs années, l'Administration des terres d'Israël essaie de nous chasser, mais nous refusons. La dernière proposition qu'elle nous a faite est de nous rendre au village (reconnu) de Shuqayb Salam, mais nous refusons absolument ce départ, car nous vivons de l'élevage. Nous avons dormi toute la nuit du jeudi sans toit, après que les bulldozers des autorités ont démoli nos maisons. Les cmaions venus pour transporter nos affaires n'ont rien transporté car nos affaires ont été enterrés dans nos maisons, dans la terre".

La famille Abu Mrayhel de la tribu des Azazme avait quitté sa terre dans Wadi al-Abyad à la fin des années 50, comme des dizaines de milliers de Palestiniens bédouins, et ont habité cette région. Mais toute la population a été expulsé dans les années 70 sous prétexte que cette région est zone militaire, mais la population a constaté, surprise, que la région dite militaire n'est qu'un prétexte puisqu'une colonie juive, un Kibboutz, a été fondé sur leurs terres, ce qui a poussé les gens à revenir sur leurs terres à la fin des années 80. Depuis près de 19 ans, les familles mènent une lutte avec les autorités israéliennes qui voudrait les expulser de nouveau.

Les déclarations des familles contredisent les prétentions de l'Admnistration des terres d'Israël qui affirment que les familles ont été "transférées" dans le cadre d'une entente avec elles. Le conseil régional a alors mené une visite à la région et après avoir constaté les dégâts et les démolitions, a décidé de renconstruire celles-ci en accord avec les familles. Le conseil régional a financé les matériaux nécessaire.

Hussayn Rafayi'a, président du conseil régional des villages non reconnus, a déclaré que "ce nouveau crime fait partie d'une série que le gouvernement d'Israël commet pour apeurer et terroriser notre peuple dans les villages non reconnus, mais quels que soient les crimes, le but est le même, c'est celui de nous arracher à notre terre et à nos villages pour nous expulser vers les bourgs qui ne sont que des dortoirs".

Post-Scriptum : Source: www.arabs48.com

Rubriques: