Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Réponse d'un Palestinien à Sylvain DUBOWSKY de la LDH

Omar Sammour section de Talence à titre personnel.

Etant palestinien ; il est normal que je sois en colère contre ceux et celles qui tentent de camoufler les crimes commis quotidiennement contre mon peuple et ceux et celles qui tentent de maintenir la souffrance des miens sous silence international douteux.

Ma première réponse aux courriels de Sylvain DUBOWSKY ayant été incriminée d'attaques personnelles, j'ai hésité un bon moment avant de me décider à reformuler cette réponse.

En effet, l'engagement de Sylvain qui semble l'empêcher de voir la réalité si simple et si affligeante de l'Etat d'Israël, son attachement qui brise sa vigilance à l'utilisation des analyses sectaires invraisemblables et son enthousiasme qui le pousse à faire des comparaisons fallacieuses enjolivant Israël et dépréciant les autres, ont légitimé l'installation, dans ma réponse (suspecte), des doutes sur l'objectif réél derrière son adhésion à la LDH.

La vieille stratégie adoptée par notre ami, qui consiste à cumuler les listes et multiplier les exemples laissant à la charge du lecteur la vérification de leur validité et la réalité de leurs contenus, ne peut pas être créateur d'un débat d'idées sur notre forum. Démystifier les listes et les exemples à un par un, est lassant, à la fois, pour le lecteur et pour le rédacteur. Dans de telles conditions, ma crainte de me faire embarquer dans une discussion abjecte à base sectatrice et à arguments ennuyeux, justifie mon hésitation.

C'est par désir de débat éclairé que j'ai repris enfin mon clavier pour écrire.

Notre ami Sylvain tente de nous dissuader de notre action de boycotte et essaye de réhabiliter, à cette fin, trois thèses erronées :
La partialité de l'action
L'illégalité de boycotte
L'irréalisme de notre travail

Sur la partialité de l'action

Réduire l'application du droit international en Palestine objet de la compagne BDS (boycotte sanction désinvestissement) au problème, bien qu'il soit grave, du mur érigé illégalement dans les territoires palestiniens, est loin d'être innocent ; il prive la compagne d'une part essentielle de son fondement.

La liste des murs (où il ne manque que le mur de Chine), des clôtures et des frontières par fois choquant mais à 90% légaux crées avec des accords bilatéraux ou à l'intérieurs des territoires d'Etats souverains, ne peut pas justifier l'accusation de partialité à notre égard.

En matière de violation des droits de l'homme et de droit international par Israël, la liste est tellement longue qu'on ne peut citer, dans ces lignes, que quelques exemples flagrants.

La résolution 194 des nations unies qui exige, en 1949, le retour des refugiés palestiniens chassés par la force de leurs foyers ; 10 000 palestiniens ont trouvé la mort par l'armée israélienne dans les tentatives de retrouver leurs maisons suite à cette résolution. Les résolutions 181, 242 et 338, relatives au retrait de l'armée d'Israël et des frontières de cet État. La 4ieme convention de Genève qui interdit aux forces de l'occupation toute transformation démographique des territoires occupés alors que les colonies israéliennes rongent et morcellent la terre palestinienne. Le mur de l'apartheid qui sépare les enfants de leurs écoles, les agriculteurs de leurs champs et qui accapare 10% de la Cisjordanie comprenant les deux réserves naturelles d'eau qui existent dans ses terres. Le blocus de la bande de Gaza, les punitions collectives, les crimes de guerre et les crimes contre l'humanité dénoncés seulement après la dernière guerre notamment par le rapport Goldestone, alors qu'ils existent depuis longtemps (les ruines du camp de Jenine en Cisjordanie en témoignent).

Enfin rappelons que le peuple palestinien vit pour 50% dans la diaspora à travers le monde, pour 30% subit l'occupation en Cisjordanie et dans la bande de Gaza et que les 20% restant endurent la ségrégation raciale institutionnalisée à l'intérieur d'Israël.

Sur la légalité de boycott

Notre ami Sylvain récidive dans ses tentatives de duper les ligueurs, les articles de lois qu'il cite, ne correspondent ni par leurs termes ni par leur esprit au boycotte, il s'agit d'articles sur la discrimination exercée à l'encontre des personnes physiques ou morales en fonction de l'ethnie, la race, la religion, l'opinion politique ou l'orientation sexuelle.

Le boycott a été exercé contre le régime sud africain d'apartheid, nul n'a été poursuivi pour cet agissement, tout au contraire, la France et les Etats membres de la communauté internationale sous la tendance populaire se sont ralliés à cette action.

Les sanctions économiques ont toujours constituées et continuent à constituer un moyen de pression sur les Etats qui ne respectent pas la légalité internationale ; Israël est un modèle incarné de ce type d'Etats voyous qui persiste à bafouer le droit.

Sur l'irréalisme de l'application

Une liste supplémentaire des produits fabriqués en Israël, qui essaye de soutenir un prétendue place inégalé de cet Etat dans l'économie internationale, la Chine, L'Inde et toutes les puissances économiques du monde seraient d'après notre ami des succursales de l'économie israélienne. Cette liste tente également de supposer des besoins irremplaçables à l'économie israélienne qui rendraient irréaliste, notre compagne de boycott.

Par contre, la liste de notre ami Sylvain, n'est pas complète ; il a omit de nous dire que Israël est le 4e exportateur d'arme dans le monde, qu'il possède un peu moins de deux cent têtes nucléaires, qu'il refuse de signer le traité de non prolifération, qu'il refuse de soumettre ses installations anatomique à l'inspection de l'agence de l'énergie nucléaire et qu'il menace la région d'un nouveau Tchernobyl depuis l'apparition des fissures dans le central de Néguev.

Une autre idée est derrière la liste de Sylvain, celle qui consiste à dire, puisqu'Israël rend service en matière de découvertes scientifiques et notamment médicales fermons les yeux devant ses crimes à l'encontre des palestiniens et laissons cet Etat au dessus des règles qui régissent ce monde. Il est temps qu'Israël et ses partisans, cessent de croire à cet Etat exceptionnel, né des conditions exceptionnelles, pour un peuple exceptionnel, justifiant ainsi, devant le droit international, un statut exceptionnel.

Le boycott est un acte citoyen par lequel nous manifestons notre désaccord avec la politique expansionniste, coloniale et criminelle de L'Etat d'Israël. Boycotter cet Etat ne peut pas tuer, ne pas le boycotter est susceptible de tuer.

En fin, je rassure notre ami Sylvain que nous ne jetterons pas nos modems car nous en servons pour mobiliser un maximum de gents dans cette campagne qui commence à prendre de l'ampleur à travers le monde, c'est peut être ça qui te gêne.

Rubriques: