Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Résistance versus, collaboration

Ce mardi 22 octobre 2013, à l'aube, les forces sécuritaires de l'AP de Ramallah ont arrêté Izzidine Saadi,  fils de sheikh Bassam Saaadi, dans le camp de Jénine. Avec son père, son cousin Mahmoud Saadi et des dizaines de résistants dans le camp, ils sont recherchés par les forces sécuritaires de l'AP et les forces de l'occupation. Ils appartiennent en majorité au mouvement du Jihad islamique en Palestine, qui mène sans relâche le combat contre l'occupant. Plusieurs résistants et résistantes du mouvement sont en prison, et même la mère de Izzidine Saadi, Nawal Saadi, est détenue par l'occupant depuis près d'un an. Elle n'a toujours pas été traduite devant un tribunal sioniste.
 Au cours d'une interview, Mahmoud Abbas, le président de l'AP avait déclaré que la "coordination sécuritaire" avec l'occupant était réussie à 100%, il fallait donc le prouver. En pleine période de négociations avec les sionistes, l'AP et ses forces politiques et sécuritaires veulent prouver qu'elles maîtrisent la situation et qu'elles font appliquer l'ordre américano-sioniste dans les territoires régis par l'AP. C'est le sens de l'acharnement de l'AP contre le camp de Jénine, qui sera suivi, semble-t-il, par un acharnement identique à Nablus.
Au même moment, et presque à la même heure, les forces sionistes assassinaient le résistant Mohammad Rabah Assi, cadre des Brigades al-Quds, branche militaire du mouvement du Jihad islamique, aux alentours du village de Na'mé, région de Ramallah, au cours d'une bataille entre le résistant et les forces armées de l'occupation. Le martyr Mohammad Assi fut le combattant qui frappa Tel Aviv le dernier jour de la guerre menée par l'armée sioniste contre la bande de Gaza, le 22 novembre 2012. Recherché par l'occupation, ses services de renseignements parvinrent il y a quelques jours à le localiser près du village de Na'mé. Il fut encerclé, à l'aube de ce mardi 22 octobre, dans la grotte où il s'était réfugié, mais il refusa de se rendre. L'armée sioniste l'assassina en lançant une fusée dans la grotte, selon les journaux sionistes.
Deux voies, deux conceptions de la vie et de la liberté: pour les uns, la soumission à l'ordre américano-sioniste et la collaboration avec l'occupant pour obtenir un soi-disant Etat indépendant sur des miettes de la Palestine; pour les autres, la lutte de longue durée et la résistance à toute soumission pour libérer la Palestine et le peuple arabe de Palestine, pour vivre librement et dignement sur le sol de la patrie.
Au moment où le mouvement du Jihad islamique s'apprête à commémorer le 18 anniversaire de l'assassinat de son fondateur et premier secrétaire général, dr. Fathi Shiqaqi, assassiné le 26 octobre 1995 à Malte, par les sionistes, un nouveau martyr est tombé, Mohammad Assi. Depuis la proclamation de sa formation, il y a 26 ans, le mouvement du Jihad islamique poursuit fermement la voie de la lutte et de la résistance appelant à tourner toutes les armes et les énergies contre l'occupant, et depuis 26 ans, il a prouvé que ses combattants et résistants ne craignent ni le martyre, au contraire, ni la prison. Pour eux, la Palestine et les valeurs morales dont elle est le symbole et qui la représentent, méritent qu'on s'y sacrifie.

Gloire aux martyrs de la résistance !

Rim al-Khatib