Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Samir Qintar donne des nouvelles de la prison de Haddarim

le plus ancien prisonnier arabe

"le plus ancien prisonnier arabe, le prisonnier Samir Qintar, me parlait aujourd'hui avec une voix sûre et confiante. Le timbre de sa voix montrait qu'il poursuivrait sans hésiter et jusqu'à la fin la grève de la faim qu'il mène avec ses compagnons prisonniers dans les prisons israéliennes."

C'est ce que vient de déclarer l'avocat Saïd Naffa', président de l'association des Maaroufiyin libres, ce mercredi 18 août, après la visite qu'il a effectuée au prisonnier Samir Qintar, qui se trouve dans la prison de Haddarim, au centre de l'Etat d'Israël. L'avocat Naffa' a expliqué que la direction de la prison a essayé d'empêcher cette visite, bien que la date avait été fixée depuis longtemps. L'avocat a refusé tous les prétextes avancés par la direction de la prison pour lui interdire cette rencontre, demandant à la direction de lui donner un ordre écrit justifiant cette interdiction. Après qu'il ait menacé de porter plainte au tribunal, la direction a finalement autorisé l'avocat à entreprendre cette rencontre avec Samir Qintar. Il faut indiquer que c'est la première visite entreprise par un avocat à une prison israélienne après le début de la grève de la faim. Le prisonnier Samir Qintar a annoncé à l'avocat qu'il a commencé la grève à partir du dimanche 15 août, au matin, avec 1500 prisonniers politiques palestiniens, qui se trouvent à Haddarim, Nafha, Beer Saba (les deux prisons qui y sont incluses, Ohali Kidar et Eschel). L'avocat a rapporté à arabs48 que le prisonnier Samir Qintar est le dirigeant de la grève de la faim dans la prison de Haddarim, où se trouvent 360 prisonniers répartis dans trois parties. Qintar est le porte-parole des prisonniers et négocie avec la direction de la prison en leur nom. Samir Qintar a affirmé que les prisonniers sont déterminés à poursuivre le mouvement de la grève de la faim jusqu'au bout, pour parvenir à leurs revendications. Malgré les signes d'une légère faiblesse et malgré les pratiques des autorités de la prison contre les prisonniers, Samir Qintar a le moral très élevé. Il apparaît que les prisonniers ne sont plus au courant de ce qui se passe à l'extérieur de la prison après la confiscation par la direction de la prison de tous les matériels de télévision et radio, lorsqu'ils ont annoncé la grève, et les avocats sont interdits de visite depuis jeudi dernier. Samir Qintar a indiqué que les mesures prises par les autorités des prisons israéliennes sont différentes cette fois-ci des mesures qu'elles prennent d'habitude en cas de grève de la faim. Elles n'ont rien laissé dans les pièces, mise à part l'eau. Elles ont confisqué le sel et les cigarettes, alors que le sel est utilisé par les grévistes pour équilibrer la tension du corps. Qintar a affirmé que les prisonniers ont l'intention d'engager une bataille juridique contre les pratiques des autorités des prisons israéliennes contre eux. L'avocat Naffa' a dit que la direction de la prison de Haddarim a empêché le prisonnier Qintar de signer une autorisation à son avocat d'engager une poursuite judiciaire contre les autorités de la prison, en son nom. Il a également indiqué que tout au long de la rencontre, une vitre séparait entre l'avocat et son client, et c'est un des points contre lesquels les prisonniers se battent. Concernant la grève, Samir Qintar a affirmé que les prisonniers sont déterminés à la poursuivre et que jusqu'à présent, aucune négociation n'a eu lieu avec les autorités de la prison. Il a expliqué que les autorités des prisons exercent de très fortes pressions, pour démoraliser les prisonniers et les amener à stopper leur grève.