Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Stephen Hawking, le défenseur des droits des Palestiniens et des enfants syriens, s’est éteint

Les hommages à Stephen Hawking se multiplient depuis le décès mercredi de l’éminent physicien britannique, dont sont salués non seulement le brillant esprit scientifique mais aussi le rôle de défenseur passionné des droits de l’homme, notamment dans le monde arabe.

Décédé à l’âge de 76 ans, Stephen Hawking a été acclamé par la communauté internationale en 1988 après la publication d’Une brève histoire du temps : du Big Bang aux trous noirs, une œuvre de vulgarisation scientifique en cosmologie et physique théorique dans laquelle il proposait de relever le défi de la recherche d’une théorie unifiant la relativité générale et la mécanique quantique.

L’ouvrage est devenu un bestseller, se vendant à plus de 10 millions d’exemplaires, et a fait de Stephen Hawking l’un des scientifiques les plus célèbres au monde.

Atteint de la maladie de Charcot, une pathologie rare due à la dégénérescence de certains neurones qui lui a été diagnostiquée à l’âge de 22 ans, Hawking était cloué dans un fauteuil roulant et ne pouvait parler qu’au moyen d’un synthétiseur vocal.

Traduction : « PACBI [le BDS culturel et académique] est profondément attristé par la perte du professeur Stephen Hawking, un bel esprit et un noble partisan des droits des Palestiniens. En 2013, il a écouté ses collègues en Palestine et s’est retiré de la Conférence présidentielle à Jérusalem. Nous rendons hommage à sa vie. »

Parmi ceux qui lui ont rendu hommage sur les réseaux sociaux figurent des militants des droits des Palestiniens, qui ont rappelé son soutien au mouvement de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) appelant, entre autres, au boycott académique d’Israël.

En 2013, Stephen Hawking s’est en effet retiré d’une conférence sur l’avenir d’Israël à Jérusalem, déclarant qu’il avait décidé de « respecter le boycott » sur la base des conseils d’universitaires palestiniens.

Le scientifique a dès lors fait l’objet de vives critiques de la part des partisans d’Israël et des autorités israéliennes. « Jamais un scientifique de cette envergure n’a boycotté Israël », avait ainsi déclaré le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères.

En janvier 2009, lors de l’offensive israélienne contre la bande de Gaza, durant laquelle plus d’un millier de Palestiniens ont été tués, Hawking avait déclaré sur Al Jazeera : « Un peuple sous occupation continuera à résister par tous les moyens à sa disposition. Si Israël veut la paix, il devra parler au Hamas comme la Grande-Bretagne l’a fait avec l’IRA [Armée républicaine irlandaise]. »

« Le Hamas a été élu démocratiquement par le peuple palestinien et ne peut être ignoré », avait-il ajouté.

La position de l’astrophysicien britannique sur la Palestine semble s’être durcie davantage lors d’une visite de huit jours en Israël et en Palestine en 2006, lors de laquelle il avait rencontré le Premier ministre israélien de l’époque, Ehud Olmert.

Au cours de ce voyage, Hawking avait également donné une conférence à l’Université hébraïque de Jérusalem et s’était rendu à l’Université de Birzeit, en Cisjordanie occupée.

Stephen Hawking a également utilisé sa page Facebook pour apporter son soutien aux scientifiques palestiniens. Il avait notamment lancé un appel au don l’année dernière pour soutenir l’ouverture d’une deuxième école de physique avancée palestinienne.

En 2014, Stephen Hawking s’est également exprimé sur la guerre en Syrie dans le cadre d’une campagne menée par Save the Children pour marquer le troisième anniversaire du conflit, évoquant le sort des enfants affectés par les combats.

« Ce qui se passe en Syrie est une abomination que le monde regarde de loin, impuissant. Nous devons travailler ensemble pour mettre fin à cette guerre et protéger les enfants de Syrie », avait-il déclaré.

Hawking s’est aussi prononcé contre l’invasion américaine de l’Irak en 2003.

Prenant la parole lors d’un rassemblement de Stop the War en 2004, le scientifique avait déclaré que la guerre avait été justifiée par « deux mensonges », la possession par l’Irak d’armes de destruction massive et la suggestion de l’existence d’un lien entre le gouvernement de Saddam Hussein et les attaques du 11 septembre 2001 aux États-Unis.

« Ce fut une tragédie pour toutes les familles. Si cela n’est pas un crime de guerre, alors qu’est-ce que c’est ? », avait-il demandé. « Je vous prie d’excuser ma prononciation, mon synthétiseur vocal n’a pas été conçu pour les noms irakiens. »

 

Traduit de l’anglais (original).

Rubriques: